La conference des producteurs de tabac soutient la lutte de ses adherents

02 Novembre, 2000, 15:13 GMT de International Tobacco Growers Associatio


 Santa Cruz do Sul, Brésil - Les producteurs de tabac de 18 pays réaffirment leur opposition au traité de contrôle du tabac proposé par l'Organisation Mondiale de la Santé - qui comporte une clause relative au contrôle de production des feuilles de tabac. 


 


 Les adhérents de l'Association internationale des producteurs de tabac soutiennent la politique de celle-ci consistant à faire valoir le point de vue des producteurs auprès des gouvernements, des organisations des Nations-Unies, et d'autres instances internationales.


 


 "L'OMS confronte notre industrie au défi le plus considérable auquel elle se soit jamais heurtée à l'échelle mondiale. L'OMS est d'ailleurs soutenue par la Banque mondiale, qui mène la campagne "anti" dans le but de faire suffoquer nos marchés et de nous contraindre tous à abandonner notre activité", déclare le président de l'ITGA (International Tobacco Growers Association), Richard Tate (Zimbabwe).


 


 Récemment, l'ITGA et dix de ses membres nationaux ont porté leur affaire devant l'OMS, en séance publique, à Genève. Le président de l'ITGA, Antonio Abrunhosa, a déclaré que les producteurs ne cesseraient pas de faire valoir leur point de vue, encore et encore, devant l'OMS et ses alliés.


 


 "Nous avons contraint l'OMS à accepter une forme minimale de consultation publique, pourtant initialement rejetée. Maintenant, c'est aux gouvernements que nous devons demander de soutenir notre demande de négociations en bonne et due forme - ce qui n'a rien à voir avec les 5 minutes qui nous ont été accordées à Genève", a poursuivi Antonio Abrunhosa.


 


 Au cours des 12 derniers mois, le budget pourtant serré de l'ITGA a été étiré au maximum, dans le but de mettre en place un programme mondial de lobbying. Au cours des 10 premiers mois de 2000, M. Abrunhosa a assisté à 53 réunions et autres manifestations, sur quatre continents, pour promouvoir la cause des producteurs de tabac.


 


 "Bien que nous représentions entre 33 et 35 millions de cultivateurs de tabac dans 22 pays, cela n'empêche pas que la vaste majorité d'entre eux sont de petits producteurs", a expliqué M. Abrunhosa. Il a ajouté : "Ce fait pèse sur nos budgets. Les cultivateurs ont contre eux des armées solidement organisées : l'OMS et les organisations des Nations-Unies, sans compter une foule d'organisations non gouvernementales dont l'activité consiste à contrôler le tabac, et les grandes sociétés pharmaceutiques"…


 


 "Du fait que l'OMS n'acceptera pas de négocier, nous devrons nous battre avec une marge de manœuvre réduite. Il n'empêche que nous avons réussi à freiner les plans de l'OMS visant à éliminer la culture du tabac, et que nous l'avons obligée à reconnaître l'importance sociale et économique de nos producteurs et de leur production".


 


 La conférence de l'ITGA s'est engagée à maintenir active sa campagne, car le traité de contrôle du tabac menace l'existence de certaines économies nationales, de nombreuses régions rurales, et des millions de producteurs de tabac.


 


 Note à l'attention des rédacteurs :


 
    
  • L'ASSOCIATION INTERNATIONALE DES PRODUCTEURS DE TABAC (THE INTERNATIONAL TOBACCO GROWERS' ASSOCIATION)

 


 L'Association internationale des producteurs de tabac (ITGA) s'est constituée en 1984, dans le but d'appuyer la coopération et le partage de l'information entre ses membres producteurs de tabac, et de contribuer au débat d'ampleur internationale concernant les problèmes soulevés par le tabac.


 


 L'Association compte 22 pays, qui produisent 80 % du tabac vendu dans le monde.


 

LA

SOURCE International Tobacco Growers Associatio