La Conférence mondiale sur l'éducation et les compétences (Global Education and Skills Conference - GESF) aura lieu annuellement aux Émirats arabes unis suite à l'évènement inaugural et deviendra « la Davos de l'éducation »

18 Mars, 2013, 07:00 GMT de GEMS Education

DUBAI, UAE, March 18, 2013 /PRNewswire/ --

- Les dirigeants mondiaux sont invités à participer au Forum 2014 afin de répondre à la grande crise du 21e siècle.

Prenant la parole le dernier jour de la première édition du Forum mondial de l'éducation et des compétences à Dubaï, où 500 délégués de 50 pays discutent de la demande mondiale d'une meilleure éducation, Sunny Varkey, fondateur et président de GEMS Education, a déclaré :

« D'après les commentaires de ceux qui ont participé et contribué au Forum, nous avons décidé que le Forum mondial de l'éducation et des compétences deviendra un évènement annuel qui se tiendra aux Émirats arabes unis. Notre plan est de faire en sorte que le Forum soit considéré comme la "Davos de l'éducation". L'éducation doit être considérée comme le problème mondial le plus important, en raison du rôle qu'elle peut jouer face à certains des défis les plus urgents de la planète. J'encourage vivement les chefs d'état, les décideurs politiques, les chefs d'entreprises et les ONG à participer au Forum en 2014, afin de se concentrer sur l'éducation au profit des enfants du monde. »

Commentateur de renommée internationale au sujet des affaires mondiales, le Dr Fareed Zakaria de CNN a prononcé le discours d'ouverture et précisé au cours de la conférence : « Je pense que tenir une réunion de ce genre, un forum comme celui-ci, représente un avantage majeur pour commencer ce processus de réelle transformation de l'avenir de l'éducation, afin que celle-ci devienne aussi novatrice, aussi tournée vers l'avenir et aussi dynamique que tant d'autres aspects de notre société en constant progrès. »

Plus tôt au cours de la conférence qui, cette année, a mis l'accent sur les partenariats public-privé, l'ancien président américain Bill Clinton a déclaré :

« Les prévisions indiquent que d'ici 2050, 86 % des enfants dans le monde vivront dans des pays qui sont actuellement en voie de développement. Il n'est pas possible que les gouvernements ou les flux d'aide internationale à eux seuls soient en mesure de fournir à ces enfants un enseignement d'une qualité suffisante pour qu'ils puissent participer à part entière à la société mondiale. Ce constat est particulièrement pertinent pour les femmes et les filles. »

L'ancien Premier ministre britannique Tony Blair a ajouté : « L'avenir de l'éducation réside dans les partenariats. Il n'existe aucune raison d'appliquer une démarcation stricte entre les secteurs public et privé dans le domaine de l'éducation. Les pays qui mettent en œuvre des partenariats public-privé parviennent à réussir ». Il s'exprimait à l'occasion de la première édition du Forum mondial de l'éducation et des compétences à Dubaï, discutant de la façon dont les partenariats public-privé peuvent répondre à la demande mondiale d'une meilleure éducation.

Son Excellence Maria Kiwanuka, ministre ougandaise des Finances, de la Planification et du Développement économique, a expliqué :

« Le secteur privé peut fournir le lien vers le marché, au sein duquel on constate un effet de porte tournante. Le lien entre le gouvernement, le secteur privé et le milieu universitaire est important. Nous avons besoin de cette constante fertilisation croisée entre nos trois entités. »

Le Forum, organisé conjointement par l'UNESCO, le Commonwealth Business Council, le gouvernement des Émirats arabes unis et GEMS Education, examinera les moyens de créer un changement réel, durable et évolutif dans les systèmes éducatifs, aux niveaux mondial et local.

Un accent particulier sera mis sur le développement d'un environnement favorable à des partenariats efficaces entre secteurs public et privé, y compris un cadre réglementaire qui assure l'accessibilité, la qualité, la pertinence et l'équité dans l'offre éducative.

Environ 67 millions d'enfants n'ont pas accès à l'enseignement primaire et 72 autres millions d'enfants ne suivent pas d'études secondaires.

Le Forum a abordé des thèmes tirés des secteurs de l'éducation, y compris des séances sur les les technologies de rupture, l'enseignement technique et professionnel, ainsi que l'équité dans l'éducation.

Les participants comprenaient notamment E. Pierre Nkurunziza, président du Burundi, Son Excellence Maria Kiwanuka, ministre des Finances, de la Planification et du Développement économique de l'Ouganda, Son Excellence Olusegun Obasanjo, ancien président de la République fédérale du Nigéria, Son Excellence Cirino H. Ofuho, ministre de la Jeunesse, et Son Excellence Chilundo Arlindo, ministre adjoint de l'Éducation du Mozambique et du Soudan du Sud, Son Excellence Reem Al Hashimy, ministre d'état des Émirats arabes unis, Nick Fuller, responsable de l'Éducation aux Jeux olympiques de 2012 au Royaume-Uni, Son Excellence Shashi Tharoor, ministre du Développement des ressources humaines de l'Inde, et Lord Andrew Adonis, ancien ministre d'état de l'Éducation du Royaume-Uni.

http://www.facebook.com/GESForum

http://www.twitter.com/GemsEducation

Pour tout complément d'information, veuillez contacter :
Margaret Flanagan / Rebecca Sageman
ASDA'A Burson-Marsteller
Tél: +971-4-4507-600
E-mail: margaret.flanagan@bm.com / rebecca.sageman@bm.com

LA

SOURCE GEMS Education