La CSIRO maintient un brevet clé pour la technologie d'extinction du gène shRNA après l'opposition d'adversaires en Europe

17 Novembre, 2015, 17:02 GMT de CSIRO

CANBERRA, Australie, 17 novembre 2015 /PRNewswire/ -- La première agence scientifique d'Australie, la Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation (CSIRO), a réussi à défendre une autre brevet essentiel pour la technologie d'extinction du gène ARN interférent (RNAi) après l'opposition de plusieurs adversaires en Europe.

La technologie RNAi est une méthode puissante qui est largement utilisée comme outil de recherche pour tester la fonction de gènes. Elle a été mise au point pour toute une série de thérapies ciblées chez les humains et les animaux, et des applications agricoles pour des produits végétaux. Les applications thérapeutiques humaines en cours d'élaboration utilisant RNAi incluent le traitement de maladies virales tels que l'hépatite et d'autres maladies dont le cancer. Les applications animales incluent la sélection de traits de production chez les animaux et la protection contre des maladies comme la grippe chez le poulet.

Le brevet européen délivré (EP1650306), également connu comme le brevet Wang, a été obtenu sous une forme modifiée, comme l'a confirmé une décision récemment rendue par l'Office européen des brevets (OEB). Ce brevet a été contesté par deux parties, BASF et Strawman Limited. Les prétentions avancées pour le brevet concernent l'utilisation de petits ARN en épingle à cheveux qui sont produits par des constructions géniques, également connue comme la technologie shRNA, et qui présente un intérêt particulier pour une utilisation dans des cellules de mammifères. La CSIRO détient également deux brevets comparables aux Etats-Unis, numéros de brevet 8,183,217 et 8,334,374.

La décision de l'OEB fait suite à une défense efficace d'un autre brevet RNAi fondamental en Europe (EP1068311, Waterhouse et al.) par la CSIRO au début de cette année après l'opposition de quatre adversaires. L'OEB a estimé que la technologie brevetée à petits ARN en épingle à cheveux à base d'ADN était novatrice et inventive. Trois des adversaires ont fait appel de cette décision. Le brevet Waterhouse couvre l'utilisation de la technologie aussi bien chez les végétaux que chez les animaux, tout comme les brevets Wang.

Les brevets européens sont une composante essentielle du vaste portefeuille RNAi de la CSIRO qui compte 78 brevets délivrés, issus des travaux d'avant-garde menés par les scientifiques de la CSIRO dirigés par le docteur Peter Waterhouse qui a été le premier à élaborer et à tester l'ARN en épingle à cheveux en 1997. Le portefeuille de brevets a été donné en licence à plus de 35 titulaires, dont Bayer CropScience, qui détiennent les droits exclusifs pour certaines espèces végétales. La CSIRO a également offert toute une série de vecteurs de l'ARN en épingle à cheveux chez les végétaux et les a distribués gratuitement à plus de 4 000 organisations de cherche académique et sans but lucratif et universités.

Depuis sa première utilisation par la CSIRO, la technologie à l'ARN en épingle à cheveux a révolutionné la recherche des gènes responsables de traits précieux pour de nombreuses espèces de plantes de culture. Elle a également été élaborée pour être utilisée chez les animaux, en particulier les mammifères où des molécules RNAi plus courtes (shRNA) sont habituellement utilisées. Les brevets maintenus en Europe et les brevets correspondants aux Etats-Unis couvrent des applications tant pour les végétaux que pour les animaux.

La CSIRO offre ses technologies RNAi brevetées en licence aux fins de la recherche et pour la mise au point de produits commerciaux tant pour les végétaux que pour les animaux.

Pour de plus amples informations sur la technologie RNAi de la CSIRO : http://www.csiro.au/en/Do-business/Collaborative-research/Active-opportunities/RNAi

LA

SOURCE CSIRO