La filière des huiles essentielles prête à relever le défi du règlement REACH

29 Avril, 2016, 10:00 BST de IFRA

BRUSSELS, April 29, 2016 /PRNewswire/ --

Ce vendredi 29 avril, Prodarom et IFRA ont organisé une cinquième table ronde réunissant toutes les parties prenantes du secteur des huiles essentielles. Cette session, consacrée à l'élaboration de protocoles pour évaluer les propriétés d'écotoxicités des substances naturelles, devrait mettre un point final au programme d'actions auquel  le secteur s'est engagé depuis deux ans. L'évaluation environnementale -ou écotoxicité- a été l'aspect du programme qui a requis le plus d'effort et d'imagination pour mettre au point ces protocoles.

Après s'être insurgé contre les exigences inadaptées du règlement REACH, la filière, fleuron emblématique du savoir-faire français et européen, a reconnu la valeur d'un dialogue constructif entre toutes les parties prenantes.

En effet, conçue principalement pour des substances de synthèse produites en grands volumes, la réglementation européenne des produits chimiques rendait la tâche ardue, voire impossible aux producteurs d'huiles essentielles pour se conformer à une législation, certes d'avant-garde, mais complexe pour les PME et la filière agricole.

La confrontation annoncée entre ces deux mondes, apparemment opposés, s'est mue en une coopération sincère entre tous les acteurs sous l'initiative marquée de la Commission européenne et de l'agence européenne des produits chimiques (ECHA). Ensemble, dès 2014, ils ont établi un programme d'actions pour la recherche de solutions pragmatiques sur la caractérisation, la classification, l'évaluation environnementale et les aspects économiques liés à l'enregistrement des huiles essentielles.

Cette 5ème table ronde est une étape décisive de cette série de dialogues et de travaux intensifs pour permettre l'enregistrement en 2018 des huiles essentielles particulièrement importantes notamment pour la formulation de parfums d'exceptions.

Le travail ainsi accompli renforcera la compétitivité du secteur. Car en étant capable de se conformer à la réglementation la plus en pointe sur l'évaluation des risques de santé et environnementaux, les producteurs d'huiles essentielles démontreront leur expertise et renforceront la confiance des utilisateurs et des consommateurs à travers le monde.  « Les résultats obtenus serviront d'étalons pour d'autres régions productrices mais aussi pour d'autres filières qui connaissent les mêmes caractéristiques », déclare Pierre Sivac, Président de l'IFRA.


LA

SOURCE IFRA