La Fondation Gates investit dans 104 concepts novateurs pour la santé mondiale

22 Octobre, 2008, 13:00 BST de Bill & Melinda Gates Foundation

BANGKOK, Thaïlande, October 22 /PRNewswire/ --

- Des scientifiques issus de disciplines et de pays divers recevront Chacun 100'000 USD pour faire avancer des projets audacieux ayant encore à faire leurs preuves

La Fondation Bill & Melinda Gates a annoncé aujourd'hui l'attribution de 104 bourses destinées à explorer des approches audacieuses et pour la plupart inédites pour améliorer la santé au niveau mondial. Ces bourses, d'un montant de 100'000 USD chacune, seront accordées à des scientifiques issus de 22 pays et de 5 continents. Elles constituent le premier << round >> de financement d'un projet baptisé Grand Challenges Explorations, qui vise à faire tomber les obstacles dans l'évaluation des idées novatrices pour la santé mondiale.

Cette première série de bourses entend ainsi insuffler une énergie nouvelle à la recherche sur la prévention et le traitement de maladies infectieuses - telles que l'infection à VIH et le sida ou la tuberculose - et la lutte contre l'émergence de résistances aux médicaments. Les candidats sélectionnés ont tous montré en quoi leur projet se situait en dehors des paradigmes scientifiques actuels, tout en pouvant déboucher sur des avancées significatives si leur bien-fondé est établi, le tout en deux pages seulement.

<< Nous espérions que cette initiative contribuerait à donner les mêmes chances à tous et que tout scientifique portant un projet révolutionnaire pourrait plus rapidement en évaluer le potentiel, dans l'intérêt du plus grand nombre >>, a expliqué le Dr Tachi Yamada, président de la Santé mondiale au sein de la Fondation Gates, en annonçant les noms des lauréats à l'occasion de la quatrième rencontre annuelle du projet Grand Challenges in Global Health, qui s'est tenue à Bangkok. << Mais la qualité des candidatures a dépassé toutes nos attentes. Le jury a eu tellement de mal à départager les différents projets que nous en avons finalement retenu presque le double du nombre initialement prévu ! >>

Près de 4'000 projets ont été présentés et la répartition géographique des 104 lauréats est globalement conforme à celle des candidatures. Les projets ont été soumis de façon anonyme au jury, qui a ainsi pu se concentrer uniquement sur leur caractère innovant, et non pas sur les publications du scientifique, son pays d'origine ou la réputation de sa structure de recherche.

Des scientifiques de tous niveaux figurent parmi les lauréats, notamment de jeunes chercheurs n'ayant encore jamais reçu de bourse ou d'autres qui veulent mettre en pratique une expérience acquise dans un domaine différent, la bio-ingénierie par exemple. Les bourses ont été accordées à des universités et autres structures à but non lucratif, à des agences de recherche publiques ainsi qu'à six entreprises privées.

Les projets couvrent un large éventail de concepts innovants, notamment une << lampe à moustiques >> qui brouille les longueurs d'onde afin de prévenir la transmission du paludisme, des cellules tuberculeuses s'autodétruisant ou l'étude des propriétés anti-infectieuses de l'oeil dans la lutte contre l'infection à VIH et le sida et autres maladies infectieuses. Voici quelques exemples des projets récompensés par une bourse :

    
    - Lutter contre les maladies infectieuses en imitant un processus naturel 
      efficace :

        - Pattamaporn Kittayapong (Université Mahidol, Thaïlande) travaillera 
          sur de nouvelles approches pour le contrôle de la dengue en 
          étudiant des bactéries naturellement capables de limiter le 
          processus pathogène ;

        - Suzanne Fleiszig (Université de Californie, Berkeley) se penchera 
          sur les défenses naturelles de l'oeil humain pour découvrir de 
          nouvelles classes d'antimicrobiens à large spectre ;

        - Elizabeth Sockett (Université de Nottingham, Royaume-Uni) cherchera 
          à déterminer si le meilleur traitement contre certaines bactéries 
          pathogens pourrait consister en un << antibiotique vivant >> 
          composé de microorganismes s'attaquant naturellement aux germes.

    - Renforcer l'immunité naturelle grâce à l'ingénierie :

        - Leonard Damelin (Service national des laboratoires de santé, 
          Afrique du Sud) va tenter de modifier les bactéries qui tapissent 
          naturellement les parois vaginales et du col de l'utérus afin 
          d'augmenter leur capacité à se défendre contre les infections ;

        - Yen Wah Tong (Université nationale de Singapour) va chercher à 
          créer des nanoparticules pour << absorber >> les virus circulant 
          dans l'organisme. Ces particules porteront l'empreinte du virus 
          afin d'imiter la structure tridimensionnelle des cellules que 
          celui-ci infecte en priorité ;

        - Jord Stam (Université d'Utrecht, Pays-Bas) va chercher à créer des
          anticorps << double face >> pour lutter contre le VIH : un côté se 
          liera au virus et l'autre ira le déposer en toute sécurité dans une 
          cellule qui l'empêchera de se répliquer ;

        - Sanah Jowhari (TheraCarb, entreprise de biotechnologie basée au 
          Canada) compte appliquer une technologie pour capturer et extraire 
          la toxine cholérique de l'organisme hôte et valider une approche 
          pour le développement d'un traitement contre le choléra.

    - Évaluer des résultats inattendus pour améliorer la santé mondiale :

        - Elijah Songok (Institut de Recherche médicale du Kenya) va chercher 
          à savoir si la résistance naturelle au VIH pourrait être liée aux 
          marqueurs génétiques du diabète de type 2 ;

        - Huan Nguyen (Institut international de Recherche vaccinale, Corée 
          du Sud) va poursuivre des recherches après une découverte 
          inattendue : une protéine fluorescente de couleur verte, conçue à 
          l'origine comme un outil de contrôle pour la recherche, pourrait 
          être à la base d'un vaccin antigrippe hautement efficace.

    - Explorer des hypothèses en porte-à-faux avec la science 
      traditionnelle :

        - Mike McCune (Université de Californie de San Francisco) émet l'idée 
          que la meilleure réponse immune au VIH pourrait être l'absence 
          totale de réponse, sachant que les cellules immunitaires 
          sollicitées pour lutter contre le virus sont précisément celles que 
          le VIH infecte ; 

        - Hiroyuki Matsuoka (Faculté de Médecine Jichi, Japon) pense qu'il 
          serait possible de transformer les moustiques habituellement 
          vecteurs de certaines maladies en << seringues volantes >>, de 
          façon à ce qu'ils vaccinent les humains en les piquant.

Pour connaître la liste complète des projets récompensés : www.gcgh.org/explorations

À propos de Grand Challenges Explorations

Grand Challenges Explorations est un projet sur cinq ans doté de 100 millions USD et visant à promouvoir l'innovation dans le domaine de la santé mondiale. Il s'inscrit dans le projet Grand Challenges in Global Health, qui bénéficie du soutien de la Fondation Gates et vise à réaliser de grandes avancées pour la santé mondiale.

Le projet Explorations utilise un processus d'attribution de bourses à la fois souple et rationnalisé. Les projets soumis ne peuvent dépasser deux pages et aucune donnée préliminaire n'est exigée. Les candidatures sont passées en revue et sélectionnées par un comité rassemblant des membres de la Fondation ainsi que des experts externes. L'attribution des bourses se fait dans un délai approximatif de trois mois à compter de la clôture des inscriptions.

Les candidatures pour le second << round >> du projet Grand Challenges Explorations peuvent être envoyées jusqu'au 2 novembre 2008 et les grands thèmes du troisième << round >> seront communiqués en début d'année 2009. Pour connaître les consignes liées à l'attribution de bourses et la liste actuelle des domaines dans lesquels sont acceptés les projets : www.gcgh.org/explorations

Convaincue que chaque vie a la même valeur, la Fondation Bill & Melinda Gates se consacre à aider chacun à mener une vie saine et productive. Dans les pays en voie de développement, elle s'efforce d'améliorer la santé des habitants et de leur donner une chance de sortir de la famine et de la misère. Aux Etats-Unis, elle cherche à garantir à tous, surtout ceux qui ont le moins de ressources, l'accès aux opportunités nécessaires pour réussir leurs études et leur vie. La fondation, dont le siège se trouve à Seattle, est dirigée par Jeff Raikes, Président Directeur Général, et William H. Gates Sr., co-président, sous la direction de Bill et Melinda Gates et Warren Buffett.

Site Web : http://www.gcgh.org

LA

SOURCE Bill & Melinda Gates Foundation