La Fondation Gates s'associe au Fonds mondial pour venir en aide aux petits agriculteurs

22 Avril, 2010, 17:00 BST de Bill & Melinda Gates Foundation

WASHINGTON, April 22, 2010 /PRNewswire/ --

- Bill Gates considère que les investissements dans l'agriculture représentent une façon << incroyablement efficace >> de réduire la faim et la pauvreté

Bill Gates, co-président de la Fondation Bill & Melinda Gates, était aux côtés des représentants des gouvernements des États-Unis, du Canada, de l'Espagne et de la Corée du Sud pour le lancement, dans les locaux du département du Trésor des États-Unis, d'un fonds mondial dédié aux agriculteurs les plus démunis de la planète. Ce fonds a pour vocation de les aider - et d'aider leurs pays - à produire et à gagner plus afin qu'ils puissent en finir avec la faim et la misère.

Les contributions initiales au fonds ont atteint prèsque 900 millions USD, y compris un engagement à hauteur de 30 millions USD de la part de la fondation. Proposé l'année dernière par le G20, alors que le nombre de victimes de la faim avait atteint un milliard à cause de la crise économique et de l'inflation des prix des denrées alimentaires, le programme mondial pour la sécurité alimentaire et agricole est une étape concrète pour transformer 22 milliards USD de promesses de contributions en actions réelles pour la sécurité alimentaire.

<< Investir dans les petits agriculteurs est une manière incroyablement efficace de lutter contre la faim et la misère. L'histoire l'a démontré en maintes occasions >>, déclare M. Gates, dont la fondation a, à ce jour, engagé 1,5 milliard USD dans le développement agricole. << Le lancement de ce fonds représente un important pas en avant tout en n'étant cependant que le premier pas. D'autres pays, devant se retrouver à l'occasion des sommets européens du G8 et du G20 en juin et à l'occasion du sommet de l'ONU en septembre, devraient rejoindre les quatre partenaires fondateurs et honorer leurs engagements. Si nous ne relâchons pas nos efforts jusqu'à ce que l'objectif soit atteint, des centaines de millions d'hommes et de femmes vivront dans de meilleures conditions. >>

D'après la Banque mondiale, environ trois-quarts des 1 milliard de personnes vivant dans la misère dépendent de l'agriculture pour gagner leur vie. Même si ces personnes arrivent à dépasser leurs propres besoins et produisent un excédent, elles manquent de débouchés crédibles pour le vendre. Malgré ces obstacles, il existe quelques raisons d'être optimiste dans la lutte contre la faim.

<< Ce regain d'investissement dans le développement agricole est une excellente nouvelle pour nos petits fermiers qui se heurtent à la dégradation des sols, aux organismes nuisibles, à la maladie et au changement climatique et qui peinent à nourrir leurs familles et à vaincre la pauvreté >>, déclare Kofi Annan, ancien Secrétaire général des Nations Unies et président actuel du conseil d'administration de l'Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA). << Ce fonds à contributions multiples est une méthode astucieuse et efficace pour harmoniser le soutien des donateurs et les efforts de pays qui produisent déjà des résultats impressionnants. Grâce à une politique d'investissement agricole tangible et soutenue et des partenariats solides à travers les secteurs, nous pouvons nous appuyer sur ces progrès et créer un monde plus juste et moins à la merci de la faim. >>

Dans un sondage Gallup récemment effectué dans 18 pays de l'Afrique subsaharienne, les résidents ont indiqué que l'agriculture et l'emploi sont les deux plus importants problèmes que les gouvernements doivent aborder dans l'année à venir. Les petits agriculteurs ont besoin d'une approche totale et durable à long terme en matière d'économie et d'environnement. Cela signifie des graines, des outils et une formation de meilleure qualité, un accès aux marchés où ils peuvent vendre leur production excédentaire et de meilleures politiques d'accompagnement de leurs efforts. Hébergé par la Banque mondiale, le fonds s'intéressera aux pays possédant des plans nationaux solides et qui utilisent déjà leurs propres ressources pour ces types d'interventions efficaces.

Les pays africains sont déjà à l'avant-garde de ces efforts. En 2004, les chefs d'état africains se sont engagés à consacrer 10 % de leurs budgets nationaux pour atteindre 6 % de croissance annuelle en agriculture. En 2008, 20 pays africains ont atteint cet objectif de 6 %. Au Rwanda, l'investissement agricole a augmenté de 30 % entre 2007 et 2009. En 2008, le pays a indiqué que sa production agricole avait augmenté de 15 %.

En Afrique et en Asie du Sud, les investissements et les partenariats de la fondation produisent déjà des résultats prometteurs :

    
    - L'organisation africaine AGRA et ses partenaires ont introduit plus de
      100 nouvelles variétés de graines améliorées dans tout le continent et
      ont éduqué des milliers de commerçants agricoles locaux et formé plus
      de 280 000 agriculteurs.
    - En Inde, des pompes à pédale bon marché ont permis de mettre à la
      disposition de 100 000 fermiers de nouvelles technologies de micro-
      irrigation grâce auxquelles ils ont pu doubler leurs revenus.
    - De nouvelles variétés de riz capables de résister aux inondations ont
      aidé les fermiers dans les zones à risque d'inondation à éviter de
      perdre toute leur récolte. Le projet a permis de quintupler les
      objectifs de production initiaux à cause d'une forte demande de la part
      des agriculteurs et du soutien important du gouvernement, en
      particulier en Inde.
    - Les agriculteurs d'Afrique orientale qui ont utilisé de nouvelles
      variétés de maïs ont produit jusqu'à 30 % de plus que ceux n'ayant pas
      utilisé de graines améliorées.
    - Le Programme Alimentaire Mondial a passé des contrats pour l'achat de
      près de 50 000 tonnes d'aliments auprès de petits agriculteurs, dans
      les pays même où les denrées seront consommées, au lieu de les acheter
      auprès de gros négociants ou de les faire venir d'autres pays.

<< Le monde sait ce qui marche >>, estime M. Gates. << Je suis convaincu qu'en associant des partenariats efficaces et une détermination commune, nous pouvons aider les petits agriculteurs à vaincre la faim et la misère. >>

La Fondation Bill & Melinda Gates (http://www.gatesfoundation.org)

Convaincue que chaque vie a la même valeur, la Fondation Bill & Melinda Gates se consacre à aider chacun à mener une vie saine et productive. Dans les pays en voie de développement, elle s'efforce d'améliorer la santé des habitants et de leur donner une chance de sortir de la famine et de la misère. Aux États-Unis, elle cherche à garantir à tous, surtout à ceux qui ont le moins de ressources, l'accès aux opportunités nécessaires pour réussir leurs études et leur vie. La Fondation, dont le siège se trouve à Seattle, est dirigée par Jeff Raikes, PDG, et par William H. Gates Sr., co-président, sous la direction de Bill et Melinda Gates et de Warren Buffett. Pour en apprendre davantage, veuillez consulter le http://www.gatesfoundation.org ou vous joindre à la discussion sur Facebook ( http://www.facebook.com/billmelindagatesfoundation?ref=ts) et sur Twitter (http://gatesfoundation.pr-optout.com/Url.aspx?521304x98004x-112728).

Des images et d'autres documents de qualité diffusion sont disponibles au : http://www.gatesfoundation.org/press-room/Pages/news-market.aspx.

LA

SOURCE Bill & Melinda Gates Foundation