La municipalité de Røros a choisi un procédé d'épuration biologique des eaux usées qui offre une empreinte carbone moins élevée

27 Juin, 2013, 07:00 BST de Biowater Technology

OSLO, Norway, June 27, 2013 /PRNewswire/ --

La municipalité de Røros, qui est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO, a choisi la technologie avancée de biofiltration de Biowater Technology à la place des produits chimiques lors de la modernisation de sa station d'épuration des eaux usées.

La municipalité de Røros a modernisé son usine de traitement des eaux usées pour 10 millions de couronnes norvégiennes (1,3 million d'euros) avec la technologie de biofiltration de Biowater Technology. La solution s'appuie sur les systèmes de traitement biologique de l'entreprise avec des supports mobiles qui fonctionnent dans des conditions arctiques.

« Notre objectif est de développer une destination durable pour les touristes du monde entier. Pour cette raison, il nous a paru naturel de choisir la technologie d'épuration la plus écologique », indique Marit Gilleberg, directrice technique.  

Le cœur de la station d'épuration est constitué de deux bio-réacteurs développés par Biowater qui nettoient les eaux usées pour la matière organique dissoute grâce à leurs propres éléments biologiques qui circulent librement autour des réacteurs.

La municipalité de Røros est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO pour son exploitation minière historique et est prisée par les pêcheurs sportifs. L'effluent doit paraître clair et être propre. Notre objectif et exigence est d'avoir le moins de répercussions possible sur le Glomma car c'est le principal fleuve de Norvège », déclare Arnfinn Vestengen, directeur de la station d'épuration.  

L'enjeu pour Røros est les hivers froids (au dessous de -40° C), ce qui entraîne des problèmes à la fois pour les équipements techniques et les cultures vivantes. Au cours des dernières années, les effets climatiques ont entraîné des fluctuations des précipitations et des températures, ce qui s'est parfois traduit par une importante dilution des égouts et une variation extrême des températures.

« La solution choisie fonctionne également dans les nouvelles conditions climatiques. Le procédé a été conçu avec des éléments biologiques développés en Norvège, précisément sélectionnés pour maintenir l'effet épurateur dans des conditions exigeantes.  En nous appuyant sur des principes biologiques, nous réduisons l'utilisation des produits chimiques.  Ainsi, la nouvelle solution d'épuration permet de réduire les émissions totales de CO2 par rapport aux autres solutions », précise M. Vestengen.

La station d'épuration traite les eaux usées correspondant à environ 3 000 équivalents habitants (eh) ainsi que les eaux usées provenant des abattoirs et laiteries, ce qui répond à un besoin de traitement total de 4 000 eh. Le procédé biologique est conçu pour 10 000 eh.

« Nous sommes très satisfaits de la solution technique d'épuration et surtout que le procédé soit désormais mis en œuvre dans une usine fermée. Cela s'est traduit par un nouvel environnement de travail positif pour nos opérateurs. Nous nous réjouissons de la façon dont Biowater Technology a livré la station d'épuration » conclut Arnfinn Vestengen.

Audun Lodemel, Biowater Technology NOR, portable : +4791110600

LA

SOURCE Biowater Technology