La plate-forme d'Abbott, IRIDICA, pionnière en matière d'analyses des maladies infectieuses désormais disponible en Europe

11 Décembre , 2014, 08:00 GMT de Abbott

- IRIDICA est capable de changer la façon de détecter et d'identifier les causes d'infections graves, comme la septicémie et la pneumonie, en réanimation

-  Elle peut fournir aux médecins des informations essentielles pour commencer à traiter plus rapidement les patients, gravement malades, à l'aide des traitements qui leur conviennent

-  Elle peut contribuer à réduire le recours aux antibiotiques à large spectre, l'une des causes principales de la résistance à ce type de médicaments

PARIS, le 11 décembre, 2014 /PRNewswire/ -- Abbott a présenté aujourd'hui sa plate-forme de diagnostic innovante, connue sous le nom d'IRIDICA, désormais disponible en Europe et dans d'autres pays reconnaissant le marquage CE. Cette nouvelle plate-forme permet d'identifier plus de 1 000 agents pathogènes, responsables d'infections en moins de six heures, par rapport à la norme actuelle (de mise en culture), qui peut prendre des jours. En identifiant plus précocement la cause des infections (comme les bactéries, les virus ou les champignons) les médecins peuvent améliorer les soins prodigués aux patients en phase critique.

Pour visualiser le contenu multimédia relatif à ce communiqué, veuillez cliquer sur le lien suivant : http://www.multivu.com/players/English/7380751-abbott-pioneering-infectious-disease-testing-platform-iridica/

« Les médecins ont besoin de meilleurs outils pour diagnostiquer les personnes atteintes d'infections graves », a déclaré le Professeur François Simon, Chef du service de microbiologie à l'Hôpital Saint-Louis, à Paris. « Ceux atteints de septicémie voient leur taux de survie diminuer à chaque heure que le début du traitement est retardé. C'est est dû souvent au fait que les outils actuels ne peuvent pas identifier la source de l'infection à temps pour que les médecins puissent administrer les traitements qu'il faut ».

IRIDICA repose sur une combinaison de tests sophistiqués, connus sous le nom de « réaction en chaîne par polymérase/spectrométrie de masse à électrospray » (PCR / ESI-MS), qui permettent d'identifier rapidement les agents pathogènes qui causent l'infection directement à partir de l'échantillon du patient, sans avoir besoin de culture. Selon les résultats de l'étude RADICAL (diagnostic rapide des infections des patients gravement atteints, ou RApid Diagnosis of Infections in the CriticAlly IlL, en anglais), cette technologie a permis de détecter des agents pathogènes là où les méthodes conventionnelles y ont échoué. Dans cette étude, après avoir comparé rétrospectivement les résultats de la technologie d'Abbott à la mise en culture, un panel de médecins indépendants[1] ont indiqué qu'un traitement différent aurait été prescrit dans près de 60 % des cas évalués. En outre, l'analyse des résultats de l'étude a suggéré que la technologie d'Abbott

pourrait réduire les frais médicaux afférents de près de 30 % et la durée de l'hospitalisation des patients souffrant d'infections graves de jusqu'à huit jours[2].

« Actuellement, lorsque quelqu'un est hospitalisé avec une suspicion, cela peut prendre plusieurs jours avant que l'origine de cette dernière soit déterminée avec précision, ayant pour conséquence de retarder le traitement approprié », a déclaré le Dr David J. Ecker, Vice-président de la division R & D pour la branche Ibis Biosciences d'Abbott. « IRIDICA est une façon plus rapide et efficace de détecter et identifier les agents pathogènes, responsables des infections graves, en plus d'aider les médecins à mieux diagnostiquer et gérer l'état critique des patients ».

IRIDICA représente également un grand pas en avant dans la lutte contre le recours systématique aux antibiotiques. Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), l'utilisation excessive et abusive d'antibiotiques a entraîné l'augmentation de la résistance antibactérienne, considérée comme une menace de plus en plus grave pour la santé publique[3]. 

« Les méthodes de diagnostic plus lentes, comme la mise en culture, ont conduit à un recours abusif aux antibiotiques à large spectre et aux antimicrobiens, avec l'émergence de nouvelles superbactéries résistantes », a déclaré le Pr Jean-Louis Vincent, Professeur de soins intensifs, Université Libre de Bruxelles, en Belgique. « En identifiant plus vite les agents pathogènes grâce à IRIDICA, un médecin pourra vous prescrire rapidement le traitement le plus efficace, ce qui sera susceptible de limiter le recours indiscriminé aux antibiotiques à large spectre ».

IRIDICA propose, à l'heure actuelle, cinq panels de tests différents concernant les pathogènes qui provoquent des infections chez les personnes gravement malades, comme les septicémies, d'autres infections bactériennes, fongiques et virales et les pneumonies associées à la ventilation assistée.

À propos d'Abbott Ibis Biosciences
Abbott, leader mondial du diagnostic in vitro, offre une large gamme de systèmes novateurs d'instruments et de tests pour les hôpitaux, les laboratoires de référence, les laboratoires moléculaires, les banques de sang, les cabinets de médecins et les cliniques. La mission d'Ibis Biosciences est d'offrir des outils diagnostiques permettant d'obtenir des résultats et une prise en charge des infections critiques plus rapides. Ibis Biosciences axe son action sur la proposition d'approches innovantes pour la détection et la caractérisation d'un large éventail de micro-organismes, contribuant ainsi à l'extension du domaine d'intervention d'Abbott en matière de tests moléculaires.

À propos d'Abbott
Abbott est une société mondiale de soins médicaux, consacrée à l'amélioration de la vie par le développement de produits et de technologies qui en couvrent l'étendue. Avec un portefeuille de premier ordre, des offres basées sur la science en matière de diagnostic, de dispositifs médicaux, de produits nutritionnels et de médicaments génériques de marque, Abbott opère dans plus de 150 pays et emploie environ 69 000 personnes.

Visitez Abbott au www.abbott.com et se connecter avec nous sur Twitter à AbbottNews.

[1] Sept médecins indépendants du Royaume-Uni, de France, Belgique, Pologne, Suisse et Allemagne intégrant un panel d'évaluation rétrospective de l'étude RADICAL.

[2] Pour un hôpital qui reçoit environ 500 patients atteints d'infections liées au sang chaque année. Les coûts sont basés sur la durée des séjours en soins intensifs ou non intensifs.

[3] Organisation mondiale de la Santé, « La résistance aux antimicrobiens : Rapport mondial sur la surveillance », avril 2014, http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/112647/1/WHO_HSE_PED_AIP_2014.2_eng.pdf?ua=1

LA

SOURCE Abbott



Liens connexes

http://www.abbott.com