La première année du nouveau Président ukrainien a été couronnée de succès - Président du projet pour les démocraties transitionnelles

11 Février , 2011, 12:15 GMT de Worldwide News Ukraine

KYIV, Ukraine, February 11, 2011 /PRNewswire/ -- << Le Président Viktor Yanukovych et le nouveau gouvernement ont connu une très bonne année en 2010. Ils ont conclu un accord avec le FMI, lancé des négociations intenses au sujet de la zone de libre échange avec l'UE, et signé le Plan d'action pour la libéralisation du régime des visas Ils ont constaté que le pays se développait encore et qu'il n'était pas en faillite comme la Grèce, >> a déclaré Bruce Jackson, le président du projet sur les démocraties transitionnelles et brillant lobbyiste américain dans son interview à The Day.

Bruce Jackson s'est fréquemment rendu en Ukraine au cours des dernières années. Cette semaine, il a rencontré le Président ukrainien, le Responsable des services de renseignements ukrainiens (SBU) et d'autres fonctionnaires, et a également eu la possibilité de faire part de ses opinions aux médias ukrainiens.

Le célèbre expert américain a évalué positivement les efforts de l'Ukraine pour lutter contre la corruption. En même temps, il a considéré que le système juridique prématuré du pays était le principal obstacle empêchant la persécution judiciaire efficace des fonctionnaires corrompus. Un tel statu-quo provoque souvent une forte inquiétude publique au sujet de la persécution politique de l'opposition chaque fois qu'un membre de l'opposition est accusé de corruption.

<< Le Président est vraiment tourmenté par la corruption qui détruit son pays, empêche la reprise et stoppe les réformes. Il est confronté à la bureaucratie, aux intérêts privés, etc. Il a l'air en forme et fort. C'est un président qui réfléchit et qui réalise que tout n'est pas si facile, il rédige un décret et les gens n'en tiennent pas compte, ils font ce qu'ils veulent, >> a ajouté Bruce Jackson.

L'expert estime que le processus démocratique en Ukraine se développe d'une manière très semblable à celle de ses voisins de l'Europe de l'Est. Il a admis qu'il existait plusieurs inconvénients qui, cependant, ne menacent pas le développement général du pays. << La Pologne vendait des tanks au Soudan au milieu des années 90 et nous n'en avons pas parlé, et nous avons dit qu'ils étaient des combattants de la liberté. Les Tchèques connaissent toujours une corruption importante, les Bulgares ont tué 123 journalistes dans les rues de Sofia et nous n'avons rien dit, nous les avons fait entrer dans l'OTAN. En ce qui concerne la Roumanie, inutile même que je vous en parle, >> a déclaré Jackson.

Au même moment, il a remarqué que le monde portait une plus grande attention à l'Ukraine qu'à la Pologne, la République tchèque et à la Roumanie au moment des évènements susmentionnés.

Le texte complet de l'interview est disponible sur le lien suivant : http://www.day.kiev.ua/303062

LA

SOURCE Worldwide News Ukraine