La première Journée Mondiale du Diabète reconnue par les Nations Unies rassemble la communauté mondiale du diabète pour combattre l'épidémie

14 Novembre, 2007, 00:01 GMT de International Diabetes Federation (IDF)

NEW YORK, November 14 /PRNewswire/ -- A l'occasion de la reconnaissance de la Journée Mondiale du Diabète par les Nations Unies, la Fédération Internationale du Diabète (FID) lance un appel aux gouvernements et les invite à développer des programmes nationaux de prévention de soins et de traitement du diabète. La FID lance également un appel aux dons afin de constituer un fond global destiné à combattre l'épidémie grandissante du diabète.

Lors de la conférence de presse de la Journée Mondiale du Diabète, le Dr Martin Silink, Président de la Fédération Internationale du Diabète, a expliqué qu'un changement de politique en matière de soins de santé et des fonds plus importants sont les clés pour ralentir la croissance du diabète. "Le diabète est aujourd'hui reconnu comme une menace pour la santé à travers le monde. C'est l'épidémie la plus importante que le monde n'ait jamais eu à combattre," rapporte le Dr Silink, "et pourtant, les fonds disponibles pour le diabète sont loin d'être suffisants par rapport à d'autres maladie. "

Le 14 novembre marque la reconnaissance de la Journée Mondiale du Diabète par les Nations Unies. En décembre dernier, l'Assemblée Générale des Nations Unies a passé la Résolution 61/225. Cette résolution établit le 14 novembre comme journée officiellement reconnue par les Nations Unies à partir de cette année ; le diabète est maintenant la seconde maladie, après le HIV/SIDA, à avoir une journée officiellement reconnue par les Nations Unies.

La résolution de la Journée Mondiale du Diabète décrit le diabète comme << une menace pour les familles, les Etats Membres et le monde entier >>. Pour la première fois, une maladie non-infectieuse est perçue comme une menace pour la santé à travers le monde, au même titre que des maladies infectieuses comme le HIV/SIDA, la tuberculose et la malaria. Les données de la FID et de l'OMS montrent qu'à travers le monde plus de 246 millions de personnes vivent avec le diabète. On estime que ce chiffre grimpera à 380 millions en 2025 si aucune mesure significative n'est prise.(i)

Lors de la conférence de presse tenue aujourd'hui à New York à l'occasion de la reconnaissance de la Journée Mondiale du Diabète par les Nations Unies, Jean-Claude Mbanya, Président-Elu de la FID, a expliqué comment l'apathie généralisée devant la menace grandissante a contribué à l'épidémie du diabète : " On a longtemps considéré le diabète comme étant "rien de sérieux", juste "un peu trop de sucre", une "maladie de vieux ou de riche". Pendant de longues années, la menace grandissante du diabète a été largement ignorée. Plusieurs générations ont raté l'opportunité d'enrailler sa progression. Le diabète a échappé au radar et est maintenant devenu une catastrophe sanitaire mondiale". Selon le Dr Mbanya, il est grand temps de prendre des mesures pour s'attaquer à cette menace : "ensemble, la conscientisation politique engendrée par la Résolution de la Journée Mondiale du Diabète, le message fort et coordonné de la communauté du diabète et la disponibilité de médicaments bons marchés ont créés un environnement favorable aux gouvernements pour mettre en place des politiques de prévention du diabète et de ces complications."

Le diabète touche 6% de la population adulte dans le monde. C'est la cause principale de cécité, de maladies et crises cardiaques, d'insuffisance rénale et d'amputations. Chaque année, plus de 3,8 millions de personnes meurent du diabète, cette maladie tue donc plus que le HIV/SIDA et la malaria conjointement. Toutes les 10 secondes, une personne meurt des suites d'une complication du diabète. Pendant ces 10 même secondes, deux personnes développent la maladie.

Le diabète coûte cher aux personnes atteintes, aux familles et aux systèmes de soins de santé. Il constitue une menace sérieuse au développement économique, plus particulièrement pour les pays en voie de développement qui supportent la plus grande partie de ce fardeau.

Aujourd'hui, on estime à plus de 232 milliards de dollar les dépenses annuelles pour le traitement et la prévention du diabète. Ce chiffre atteindra plus de 302 milliards de dollar dans 20 ans. Plus de 80% de cet investissement est consenti dans les pays les plus développés alors que la majorité (70%) des personnes atteintes de diabète est concentrée dans les pays en voie de développement.

Malgré l'ampleur et la gravité de l'épidémie du diabète, cette condition ne récolte pas assez de dons. Le << Overseas Development Aid >> du secteur de la santé par exemple a rassemblé 2,9 milliards de dollar en 2002. La majeure partie de ces fonds ont été consacrés aux maladies infectieuses, particulièrement pour le HIV/SIDA. Seulement 0,1% de ce montant a été utilisé pour les maladies non-infectieuses.

Alors que le passage de la Résolution a engendré une importante conscientisation politique, il est plus que jamais temps de rassembler des fonds suffisants pour endiguer substantiellement l'épidémie du diabète. Conscient de ce challenge, en se basant sur l'analyse des mécanismes globaux de financement des soins de santé et après consultation des acteurs du diabète, la Fédération Internationale du Diabète explore les possibilités d'établir un fond global pour le diabète.

En conclusion, le Dr Silink met l'accent sur le fait que: << un plan d'action national pour le traitement et la prévention du diabète est un droit pour chacun. Il est grand temps >> continue-t-il << de faire la différence pour les 246 millions de personnes atteintes de diabète et de mettre en place des stratégies efficaces et spécifiques pour la prévention du diabète. >>

Des séquences vidéos sont disponible sur: http://www.thenewsmarket.com/wdd

Remarque aux rédacteurs :

La Fédération internationale du diabète (FID) est un organisme regroupant plus de 200 associations membres dans plus de 160 pays, représentant ainsi presque 250 millions de diabétiques ainsi que leurs familles et fournisseurs de soins de santé. La mission de la FID consiste à promouvoir les soins, la prévention et la guérison du diabète à travers le monde. Ses activités principales comprennent l'éducation de la population grâce à la participation de professionnels du diabète et de la santé, les campagnes de sensibilisation du public et la promotion et l'échange d'informations. La FID est une organisation non gouvernementale entretenant des rapports officiels avec l'Organisation mondiale de la Santé et qui est associée au Département de l'information des Nations Unies. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le http://www.idf.org.

Instaurée par la FID et l'Organisation mondiale de la Santé en 1991, la Journée mondiale du diabète est célébrée depuis ce temps partout dans le monde par les diverses organisations de lutte contre le diabète. La date du 14 novembre a été choisie puisqu'elle marque l'anniversaire de Frederick Banting, à qui l'on attribue, avec Charles Best, la découverte de l'insuline. La Résolution 61/225 de l'ONU fait du 14 novembre une journée reconnue par les Nations Unies depuis 2007. Veuillez visiter le http://www.worlddiabetesday.org pour obtenir de plus amples renseignements sur la campagne et consulter la liste complète des points d'intérêt qui s'illumineront.

---------------------------------

(i) Diabetes Atlas, 3rd ed. Fédération Internationale du Diabète, 2006;1: 19

LA

SOURCE International Diabetes Federation (IDF)