La présidente de la sécurité de CARICOM condamne la fouille d'agents de police

08 Mars, 2007, 16:34 GMT de CARICOM IMPACS

PORT OF SPAIN, Trinidad, March 8 /PRNewswire/ --

La fouille d'agents de police à la Barbade par des représentants de la sécurité de la Coupe du monde de cricket ICC 2007 a été condamnée par des responsables antillais responsables des procédures de sécurité régionale pour le championnat.

L'honorable Mia Mottley, vice-première ministre de la Barbade et présidente du sous-comité CARICOM pour la sécurité de la Coupe du monde de cricket, a affirmé qu'elle est troublée par ce fait rapporté et a souligné que d'un point de vue régional, tout était mis en oeuvre pour prévenir ce genre d'incident.

"Il faut bien comprendre que les agents de police sont dotés de certaines responsabilités, conformément à la législation en vigueur, au sein de chaque Etat membre de CARICOM. Leur autorité, telle qu'elle est définie par la loi, ne peut être modifiée en vertu de quelque entente que ce soit. Nous ne le tolérerons pas", a-t-elle ajouté.

"Je suis extrêmement déçue qu'un tel incident ait pu se produire et j'insiste que cela ne doit plus jamais se reproduire ; j'espère également que les responsables de la Coupe du monde de cricket s'assureront que leurs équipes de sécurité privée comprennent les limites de leurs pouvoirs", a précisé la vice-première ministre.

Cet incident a également été critiqué par le commissaire de police de la Barbade. La fouille des agents de police au début du match d'échauffement opposant l'Ecosse au Sri Lanka à la Barbade ce lundi a soulevé un tollé général dans le pays.

La vice-première ministre a insisté sur le fait que les mesures prises par les représentants de la Coupe du monde de cricket étaient déplorables et ne pouvaient être justifiées.

"Les Antilles accueillent la Coupe du monde de cricket 2007, et les gouvernements ont investi des sommes considérables dans ce championnat. Nous sommes attachés à sa réussite, mais pour c e faire, il doit y avoir une compréhension et un respect des lois, ainsi que de certaines normes, procédures et pratiques. Nous n'allons pas rester là à ne rien faire et accepter un tel traitement de nos autorités policières ou des autres représentants de notre force publique. C'est inacceptable", a-t-elle lancé.

Elle a ajouté que des discussions intensives entre les Etats membres de CARICOM et les responsables de la Coupe du monde de cricket avaient eu lieu sur ce sujet bien avant le début du championnat. Ces discussions avaient clarifié le rôle et la responsabilité des forces nationales de police relativement à la mise en application de l'ordre public ainsi que la primauté de la police en matière de sécurité nationale au sein de tout pays hôte par rapport au rôle des représentants ou des équipes de sécurité privée de la Coupe du monde de cricket. La vice-première ministre a fait remarquer que l'autorité de la police était un élément fondamental de la législation nationale qui ne pouvait être ignoré.

Elle a ajouté qu'un dialogue serait établi avec les représentants de la Coupe du monde de cricket afin de garantir qu'aucun incident du genre ne se reproduise.

    
    Renseignements :
    Rose Blenman
    rblenman@caricom.org
    +1-246-826-2351

LA

SOURCE CARICOM IMPACS