La progression mondiale de la démocratie risque d'être affaiblie par des processus électoraux fragiles et un financement incontrôlé des campagnes, avertit la Commission mondiale

14 Septembre, 2012, 05:08 BST de Global Commission on Elections, Democracy and Security

LONDRES, September 14, 2012 /PRNewswire/ --

Un éminent panel composé d'anciens leaders et d'experts mondiaux identifie le financement incontrôlé des campagnes comme l'une des cinq menaces majeures qui visent le progrès démocratique et les élections intègres dans le monde.

Une action nationale et internationale urgente est nécessaire afin de protéger et promouvoir l'intégrité des élections, affirme un nouveau rapport de la Commission mondiale sur les élections, la démocratie et la sécurité.

Le rapport, «Renforcer la démocratie : une stratégie pour améliorer l'intégrité des élections dans le monde » établit que tous les pays du monde, à l'exception de 11 d'entre eux, ont organisé des élections nationales au cours de ce siècle. Cependant, certaines de ces élections étaient profondément entachées de fraudes, n'apportant qu'un « faux vernis de légitimité » aux gouvernements autocratiques.

La Commission souligne que les élections intègres encouragent les valeurs démocratiques et les droits de l'homme, mais aident aussi à améliorer la gouvernance, lutter contre la corruption, émanciper les groupes minoritaires et offrir des services aux populations pauvres.

Si elles ne sont pas organisées équitablement, les élections peuvent affaiblir la démocratie, aggraver les divisions, déclencher les conflits et échouer à améliorer la vie des populations.

La Commission composée d'anciens leaders mondiaux, de Prix Nobel de la paix et de grands universitaires identifie cinq menaces majeures visant l'intégrité électorale, y compris la problématique croissante du « financement politique incontrôlé, secret, illégal et opaque », qui affecte autant les démocraties adultes que celles en développement.

La Commission avertit : « La progression des financements politiques incontrôlés menace de vider de son sens la démocratie partout dans le monde et de la déposséder de ses uniques forces. »

Remarquant l'incapacité répétée de la communauté internationale à soutenir les élections intègres, le rapport établit une série complète de recommandations visant à renforcer le processus et les normes électorales. Les mesures spécifiques comprennent :

  • Les organismes de gestion électorale nationaux doivent créer un processus global de certification, y compris un code de conduite, permettant de les évaluer et de les noter en fonction du professionnalisme, de l'indépendance et de la compétence dont ils font preuve.
  • Une attention urgente doit être accordée aux actions visant à répondre à la menace croissante que fait peser sur la démocratie le financement des campagnes, des partis et des candidats politiques par le crime organisé transnational.
  • Les observateurs des élections nationales doivent s'engager en faveur de normes globales en adhérant au Réseau mondial d'observateurs nationaux.
  • Une nouvelle organisation transnationale de la société civile - « Intégrité électorale internationale» doit être créée afin de porter l'attention internationale sur les pays qui ont réussi ou échoué à organiser des élections intègres.
  • Les gouvernements et les donateurs doivent privilégier leur financement et leur engagement politique tout au long du cycle électoral global des pays dont les élections s'avèrent problématiques, soutenant un nécessaire dialogue et la participation des citoyens, ainsi que les améliorations techniques.
  • Les organisations régionales doivent créer et communiquer des « limites » de fraude électorale flagrante qui, si elles étaient dépassées, déclencheraient une condamnation et une sanction multilatérales immédiates.

Kofi Annan, président de la Commission, a déclaré : « Les élections sont l'indispensable racine de la démocratie. Quand les élections sont libres et équitables, elles peuvent être un puissant catalyseur pour une meilleure gouvernance, une sécurité accrue et le développement humain. Mais en l'absence d'élections crédibles, les citoyens n'ont aucun recours pour obtenir un changement politique pacifique. Le risque de conflit augmente, tandis que la corruption, l'intimidation et la fraude restent incontrôlées, dégradant lentement de l'intérieur la totalité du système politique. »  

L'ancien Président mexicain, le Dr Ernesto Zedillo, commente : « Tout autant que nous constatons l'existence de démocraties dynamiques dans le monde, nous prenons acte également de systèmes électoraux vulnérables - certains pays qui essayent d'être démocratiques souffrent de puissants échecs dans le processus électoral. La démocratie devient une valeur universelle, mais vous ne pouvez réclamer une démocratie forte si vous ne mettez pas en place les règles, les institutions, les pratiques et la culture permettant de conduire le processus électoral. »

Louise Arbour, présidente et PDG de International Crisis Group, note également : « Les défis qui se posent pour garantir des élections intègres ne sont pas spécifiques aux démocraties émergentes ou en transition - même les pays occidentaux ayant une longue tradition d'institutions démocratiques peuvent connaître de graves insuffisances. Les élections se développant dans le monde, nous devons entreprendre tout ce qui est en notre pouvoir pour encourager des élections réelles et significatives - ce que nous appelons des élections intègres. »

LA

SOURCE Global Commission on Elections, Democracy and Security