La Russie se hisse au 51e rang et au top 5 selon le nombre de réformes adoptées dans le rapport Doing Business

30 Octobre, 2015, 12:58 GMT de Agency for Strategic Initiatives

MOSCOU, October 30, 2015 /PRNewswire/ --

La Russie grimpe de 11 places par rapport à l'année dernière, en passant du 62e au 51e rang dans le classement Doing Business 2016 de la Banque mondiale qui mesure la facilité d'y faire des affaires.

Cette évolution est principalement due à l'adoption de nouvelles réformes, à la mise en place des Feuilles de route de l'Initiative commerciale nationale ainsi qu'aux modifications partielles de la méthodologie, selon lesquelles la position de la Russie dans le classement de l'année dernière a été également mise à jour en passant de la 62e à la 54e place.

Sur les 189 pays figurant au classement, la Russie s'est hissée au top 5 pour ce qui est du nombre de réformes adoptées.

La Russie affiche la meilleure évolution parmi les pays du BRICS (c'est-à-dire le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud), occupant respectivement la 5e place dans le domaine de l'Exécution des contrats et la 8e place dans le cadre du Transfert de propriété.

La Russie a aussi gagné des places dans le domaine du Raccordement à l'électricité (passant du 143e au 29e rang) grâce à l'introduction de deux nouveaux indices : la fiabilité de l'approvisionnement et la transparence des droits de douane. Autre facteur-clé entraînant l'amélioration de la position de la Russie dans le classement : les améliorations apportées cette année à Saint-Pétersbourg grâce auxquelles la ville a pu rattraper Moscou en termes de simplification des procédures de raccordement à l'électricité.

Le principal facteur ayant favorisé l'évolution de la Russie dans le domaine de l'Octroi de permis de construire (de la 156e à la 119e place) a été l'introduction de l'indice de contrôle de qualité des nouveaux bâtiments, catégorie dans laquelle la Russie a obtenu 14 points sur les 15 possibles.

Andreï Nikitine, Directeur de l'Agence des initiatives stratégiques, souligne le potentiel considérable de la Russie à progresser dans le classement Doing Business, sans négliger la nécessité d'examiner les facteurs négatifs qui atténuent l'effet de la suppression des barrières administratives.

« Bien que notre position en matière douanière se soit pas mal détériorée, le groupe de projet chargé de cette feuille de route constate que les autorités douanières n'épargnent aucun effort pour abolir les obstacles administratifs ; nous devons donc analyser les raisons qui ont provoqué cette chute dans le classement à cet égard », a déclaré Andreï Nikitine.

LA

SOURCE Agency for Strategic Initiatives