La séduction virtuelle prédit-elle les révolutions du monde réel ?

17 Février , 2011, 06:30 GMT de Badoo.com

LONDRES, February 17, 2011 /PRNewswire/ --

- Le site de réseautage social utilisé durant la révolution égyptienne révèle un lien frappant

Cela pourrait paraître une question frivole alors que la situation ne s'est pas encore décantée en Égypte et en Tunisie.

Cette question pourrait cependant être pertinente, selon Badoo.com (http://www.badoo.com), le réseau social de rencontre le plus important au monde, comptant 107 millions d'utilisateurs utilisant ses services de messagerie et de séduction dans 180 pays, dont l'Égypte et la Tunisie.

Lors d'une recherche sur un tout autre sujet, Badoo a découvert la preuve d'une corrélation entre la séduction virtuelle et les protestations du monde réel.

<< Nous étions en train d'établir un classement des villes les plus torrides dans chaque continent, en classant les villes par nombre de séductions en ligne initiées par mois par utilisateur Badoo moyen dans chaque ville >>, explique Lloyd Price, Directeur du Marketing de Badoo.

Étonnamment, la ville africaine la plus torride était de loin Tunis, capitale du premier pays arabe à se révolter.

La période étudiée coïncidait presque exactement à la révolution tunisienne.

L'attention du monde entier s'est ensuite tournée vers Le Caire. << Nous avons donc examiné nos chiffres pour Le Caire >>, poursuit M. Price. Selon ces chiffres, Le Caire était la troisième ville africaine la plus torride.

Et la SECONDE ville africaine la plus torride ? Alger.

À ce moment-là, les unes des journaux titraient << Hier, l'Égypte. Demain, l'Algérie >>.

<< Il n'est pas dans notre intention d'être frivoles ou opportunistes, mais la corrélation est convaincante >>, ajoute M. Price.

Comment expliquer cela ?

Une réponse pourrait tout simplement être l'âge. Les utilisateurs de Badoo en Afrique du Nord sont majoritairement des membres de la << Génération Y >>, âgés d'une vingtaine ou d'une trentaine d'années, comme ceux qui ont mené les protestations.

Et ces protestataires sont connectés.

<< Tunis, Le Caire et Alger sont toutes les trois des villes possédant une forte proportion de jeunes instruits et technophiles >>, observe M. Price. Ce n'est pas une coïncidence si un héro et porte-parole clé de la révolution égyptienne est Wael Ghoneim, un cadre dirigeant de Google.

En plus de Facebook et Twitter, des agences de presse internationales, des rapports de l'UPI, << les sites européens Badoo et Bebo ont également planté leurs tentes virtuelles et suivis les 'crieurs publics' sur le terrain. >> Et lorsque Facebook et Twitter ont été bloqués, de nombreux protestataires ont utilisé Badoo à la place. Les réseaux sociaux ont permis aux masses de s'organiser en ligne et de protester hors ligne.

Le soulèvement en Tunisie a été surnommé la << Révolution de jasmin >> et celui du Caire la << Révolution des mégaoctets >>. Mais le meilleur terme pour décrire ces deux soulèvements ne serait-il pas << Révolution des réseaux >> ?

Les cinq villes africaines les plus torrides

    
    RANG      VILLE                SCORE*
    
        
    1.    Tunis (Tunisie)       24,7     
    2.    Alger (Algérie)       22,4     
    3.    Le Caire (Égypte)     21,9     
    4.    Oran (Algérie)        21,8     
    5     Rabat (Maroc)         21,3

* Clé : Nombre moyen de séductions en ligne initiées par mois par utilisateur Badoo dans chaque ville.

Contact : info@thorburnmedia.co.uk

LA

SOURCE Badoo.com