L'absence de traitement des douleurs cancéreuses constitue « un scandale d'ampleur mondiale », selon une enquête menée par l'ESMO

28 Novembre, 2013, 08:00 GMT de European Society for Medical Oncology

LUGANO, Suisse, November 28, 2013 /PRNewswire/ --

- Une nouvelle enquête mondiale révèle une pandémie de douleurs intolérables qui touche des milliards de personnes, en raison de la réglementaion excessive qui encadre la prescription des médicaments antalgiques

Une stupéfiante enquête internationale publiée aujourd'hui montre que plus de la moitié de la population mondiale vit dans des pays où la réglementation visant à éviter les abus médicamenteux prive les patients de l'accès aux médicaments opioïdes destinés à traiter les douleurs cancéreuses.

     (Logo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20131128/654773 )

Les conclusions du projet Global Opioid Policy Initiative (GOPI) montrent que plus de 4 milliards de personnes vivent dans des pays où la réglementation oblige les patients atteints d'un cancer à endurer des souffrances atroces. Les gouvernements nationaux doivent prendre des mesures urgentes pour faciliter l'accès à ces médicaments, selon l'ESMO et ses 22 partenaires qui ont mené la première enquête mondiale visant à évaluer la disponibilité et l'accessibilité des médicaments opioïdes destinés à traiter les douleurs cancéreuses.

Photo comportant une carte synthétique présentant différents types d'obstacles réglementaires [

http://www.esmo.org/Press-Office/Press-Releases/Untreated-Cancer-Pain]

« Dans la plupart des pays en voie de développement, le projet GOPI a révélé une pandémie de réglementations excessives qui rendent extrêmement difficile la prescription de médicaments de base destinés à soulager les douleurs cancéreuses sévères », a déclaré le Dr Nathan Cherny, président du Groupe de travail sur les soins palliatifs de l'ESMO, auteur principal du rapport et membre du centre médical Shaare Zedek (Israël). « Une grande partie de la population mondiale ne peut accéder aux médicaments opioïdes nécessaires à la prise en charge des douleurs cancéreuses et à l'observance des soins palliatifs. »

« Étant donné que des médicaments efficaces sont disponibles et peu onéreux, l'absence de traitement de la douleur cancéreuse et ses terribles conséquences pour les patients et leurs familles constituent un scandale d'ampleur mondiale », a ajouté le Dr Cherny.

Cette étude menée en Afrique, en Asie, en Amérique latine et au Moyen-Orient a évalué la disponibilité des sept médicaments opioïdes considérés comme essentiels au soulagement des douleurs cancéreuses selon la Liste modèle de médicaments essentiels (LME) de l'Organisation mondiale de la Santé et l'Association internationale pour les soins palliatifs (IAHPC) : la codéine, l'oxycodone par voie orale, le fentanyl par voie transdermique, la morphine à libération immédiate ou lente par voie orale, la morphine injectable et la méthadone par voie orale.

Bien qu'il existe des problèmes d'approvisionnement dans de nombreux pays, l'obstacle principal réside dans l'excès de réglementation, qui rend difficiles leur prescription et leur administration par les professionnels de santé, dans le cadre d'un usage médical légitime.

« Il s'agit d'une tragédie née de bonnes intentions », a expliqué le Dr Cherny. « Lorsque la prescription de médicaments opioïdes est trop réglementée, les mesures de précaution visant à éviter les abus et les détournements deviennent excessives et nuisent à la capacité des systèmes de santé à soulager les souffrances réelles. »

« Pour les organisations internationales et nationales travaillant avec les gouvernements et les organismes de réglementation, la prochaine étape consistera à résoudre intelligemment ces problèmes », a précisé James Cleary, co-auteur de l'enquête, directeur du groupe d'études sur les douleurs et leurs politiques de prise en charge, et directeur fondateur de l'unité de soins palliatifs du centre de cancérologie Carbone de l'université du Wisconsin (États-Unis).

« Une réforme de la réglementation doit être associée, d'une part, à une formation dispensée aux prestataires de soins de santé en matière d'usage sécuritaire et responsable des médicaments opioïdes et d'éducation du grand public, afin de démystifier les antalgiques opioïdes et, d'autre part, à une rénovation des infrastructures d'approvisionnement et de distribution. »

L'intégralité de ce communiqué est disponible sur le site http://www.esmo.org/Press-Office/Press-Releases/Untreated-Cancer-Pain

À propos de l'ESMO

La Société européenne d'oncologie médicale (ESMO) est la principale organisation professionnelle européenne qui se consacre à faire progresser la spécialité de l'oncologie médicale dans le but d'améliorer les traitements et les soins liés au cancer. http://www.esmo.org

Contact auprès des médias :
Service de presse de l'ESMO
media@esmo.org
+41-91-9731907

LA

SOURCE European Society for Medical Oncology