Lancement d'un site Internet dédié à Yulia Tymoshenko qui documente « sa vie et ses crimes »

31 Juillet, 2012, 13:14 BST de Inna Bohoslovska, MP of Ukraine & Chair of Investigation Commission on 2009 gas contracts

KIEV, Ukraine, July 31, 2012 /PRNewswire/ --

L'avocate, investigatrice et politicienne ukrainienne à l'origine du lancement d'un nouveau site Internet dédié aux problèmes judiciaires de l'ancienne Première ministre Yulia Tymoshenko, actuellement en prison, dit espérer que cette dernière lira son site car « elle sera la seule à ne pas être surprise par ce qu'elle a fait ».

The Tymoshenko Case (http://www.thetymoshenkocase.com) a été inspiré par Inna Bohoslovska, membre du parlement ukrainien, qui a affirmé qu'elle souhaitait créer un récit dûment documenté de la vie publique de Mme Tymoshenko, étayé par des preuves sous forme de données provenant de sources premières, de renseignements issus d'enquêtes parlementaires et de documents originaux.

Mme Bohoslovska a présidé une commission d'enquête parlementaire sur les conditions de la signature de l'accord gazier controversé de Yulia Tymoshenko avec la société russe Gazprom en 2009, qui a mené à son incarcération.

Expliquant pourquoi son site est rédigé en anglais, Mme Bohoslovska a déclaré que les personnes les plus mal informées sur Mme Tymoshenko se trouvent au-delà des frontières de l'Ukraine.

« Nous lançons ce site pour que les faits documentés qu'il contient puissent parler d'eux-mêmes. Mme Tymoshenko n'est pas, comme certains le pensent peut-être en Occident, comparable à des personnes telles que Nelson Mandela ou Aung San Suu Kyi. Il s'agit d'une ancienne femme d'affaires milliardaire controversée qui a obtenu le contrôle du monopole gazier de la part d'un gouvernement dont le leader est désormais incarcéré en Californie pour blanchiment d'argent. En Ukraine, elle n'est même plus populaire et aujourd'hui, la plupart des Ukrainiens ne se rappellent de Mme Tymoshenko que pour son mauvais leadership et ses accords commerciaux douteux », a déclaré Mme Bohoslovska.

« Ce n'est que dans certaines parties de l'Europe que la majorité des médias grand public traitent Mme Tymoshenko comme une éternelle victime. Notre but est de leur montrer pourquoi elle n'est ni une victime ni une martyre, mais une politicienne controversée », a-t-elle affirmé. Elle a ajouté que des conversations avec des politiciens, des experts et des journalistes étrangers l'avaient persuadée « que le degré de connaissance en dehors de l'Ukraine est très partielle, c'est le moins qu'on puisse dire. »

« C'est pour cela que j'ai pensé que nous avions besoin d'un site en anglais. Pour dire la vérité sur sa vie et ses crimes en nous appuyant sur des preuves concrètes. Mme Tymoshenko n'aime pas les faits car ils ne jouent pas en sa faveur », a-t-elle expliqué.

Mme Bohoslovska a invité Mme Tymoshenko à lire le site et à y répondre.

« Je défie Yulia Tymoshenko de visiter ce site Internet, de prendre son temps pour le lire et d'y répondre », a-t-elle ajouté.

« Elle sera la seule lectrice à ne pas être surprise par ce qu'elle a fait.

La seule chose que je demande, c'est qu'elle soutienne également ses réponses par des preuves, tout comme nous l'avons fait. Je serai heureuse de publier ses réponses sur le site Internet », a conclu Mme Bohoslovska.

Mme Bohoslovska a ajouté que même si de nombreuses personnes ont entendu parler de Mme Tymoshenko - surnommée la « princesse du gaz » en Ukraine - et de l'accord gazier avec la Russie qui oblige encore les Ukrainiens à payer plus que de raison pour leur gaz, peu de personnes connaissent l'histoire dans son intégralité. En réalité, Mme Bohoslovska a indiqué que l'accord gazier négocié en 2009 par Mme Tymoshenko avait été rejeté par la totalité du Cabinet des ministres, qui lui avait demandé de ne pas le signer.

Mme Bohoslovska a affirmé qu'encore moins de personnes étaient au courant de l'implication de Mme Tymoshenko dans d'autres activités douteuses. Sur son site, elle décrit de manière détaillée la façon dont Mme Tymoshenko a conspiré afin d'acheter des voitures Opel en utilisant les finances publiques sous couvert d'équipement médical.

Mme Bohoslovska a déclaré qu'elle se sentait motivée pour créer un site Internet qui informe mieux les lecteurs occidentaux qui regardent sa nation entière à travers ce qu'elle appelle la « toile de supercherie » de Mme Tymoshenko.

LA

SOURCE Inna Bohoslovska, MP of Ukraine & Chair of Investigation Commission on 2009 gas contracts