L'ancien député ukrainien Shepelev en fuite mis sur la liste des personnes recherchées par Interpol

10 Juillet, 2014, 17:05 BST de Worldwide News Ukraine

KIEV, Ukraine, July 10, 2014 /PRNewswire/ --


Le responsable du National Central Bureau de Kiev, Interpol Ukraine, Vasyl Nevolia a annoncé que l'Ukraine a mis Oleksandr Shepelev, l'ancien député récemment évadé, sur sa liste internationale des personnes recherchées. Oleksandr Shepelev s'est enfui le 6 juillet de l'hôpital municipal de Kiev, où il avait été transféré de prison sous prétexte de détérioration de sa santé. 

Oleksandr Shepelev, ayant des liens avec la classe politique ukrainienne, a été accusé de détournement de fonds publics alloués à la recapitalisation de la banque Rodovid (300 millions USD), du meurtre du banquier de Donetsk, Serhiy Kirichenko, et d'être à l'origine de la tentative de meurtre d'un témoin clé dans l'affaire Rodovid. Alors qu'il complotait et commettait ces crimes, M. Shepelev bénéficiait de l'appui des anciennes autorités ukrainiennes.

Selon le procureur de Kiev, Serhiy Yuldashev, Shepelev aurait déjà quitté l'Ukraine.

Le ministère ukrainien de l'Intérieur mène actuellement une enquête sur les circonstances de l'évasion de M. Shepelev. Jusqu'à présent, les deux gardiens qui ont permis à M. Shepelev de s'enfuir ont été détenus. Les responsables du centre de détention de Kiev et de l'unité de services médicaux de la ville ont été démis de leurs fonctions. De plus, le bureau du procureur général de l'Ukraine a ouvert une enquête pénale contre les médecins de M. Shepelev qui ont falsifié ses certificats médicaux.

En 2012, M. Shepelev avait fait l'objet de poursuites pénales et a été mis sur la liste internationale des personnes recherchées en janvier 2013. Le 26 mars 2014, M. Shepelev et sa femme ont été extradés de la Hongrie où ils s'étaient enfuis avec de faux passeports.

Le gouvernement ukrainien, formé à la suite de la Révolution de la dignité d'Euromaïdan, s'efforce de réformer le système judiciaire et les institutions chargées du respect de la loi qui ont été sérieusement compromis par le régime Ianoukovitch et ses prédécesseurs.

La libération récente d'un autre ancien député, Viktor Lozynskyi, reconnu coupable de meurtre en 2009, constitue un autre exemple de l'inefficacité des organismes d'application de la loi ukrainiens. M. Lozynskyi avait été condamné à 15 ans de prison en 2011. Toutefois, il a été libéré en juin 2014 sous prétexte de dégradation de son état de santé. Après l'intervention du premier ministre Arseniy Yatsenuk, M. Lozynskyi a été mis de nouveau en garde à vue.

Le gouvernement ukrainien momentanément affaibli sollicite l'aide de l'UE dans sa lutte contre la corruption. Le 23 juin, le ministre lituanien des Affaires étrangères Linas Linkyavichus a annoncé l'approbation par le Conseil de l'UE d'une mission de police de deux ans en Ukraine. La mission contribuera à la réforme des affaires intérieures et des services de sécurité du pays d'Europe orientale.

LA

SOURCE Worldwide News Ukraine