L'ancien président Clinton souligne l'importance d'un travail commun du gouvernement, des ONG et du secteur privé au profit de l'éducation des enfants des pays en voie de développement

16 Mars, 2013, 17:46 GMT de Inaugural Global Education and Skills Forum

DUBAI, UAE, March 16, 2013 /PRNewswire/ --

S'exprimant lors de la première édition du Forum mondial de l'éducation et des compétences de Dubaï, où 500 délégués de 50 pays discutent de la façon dont les partenariats public-privé peuvent répondre à la demande mondiale d'une meilleure éducation, l'ancien président Clinton a déclaré :

« Les prévisions indiquent que d'ici 2050, 86 % des enfants dans le monde vivront dans des pays qui sont actuellement en voie de développement. Il n'est pas possible que seuls les gouvernements ou les flux d'aide internationale soient en mesure de fournir à ces enfants un enseignement d'une qualité suffisante pour qu'ils puissent participer à part entière à la société mondiale. Ce constat est particulièrement pertinent pour les femmes et les filles.

« Le point essentiel d'un partenariat public-privé est la possibilité d'obtenir l'implication de l'intérêt public, via les organismes gouvernementaux, ainsi que la volonté de progresser et d'obtenir des résultats concrets, qui représente une nécessité dans le secteur privé. Nous commençons tout juste ce qui, j'en suis convaincu, sera une histoire palpitante tout au long du 21e siècle.

« Nous devons repenser nos responsabilités et nos opportunités. Six des économies mondiales présentant la plus rapide croissance de cette décennie se trouvent en Afrique. Durant les dix prochaines années, sept des économies les plus dynamiques du monde seront basées en Afrique. À travers des partenariats public-privé, nous devons les aider à élargir rapidement leur propre capital humain, par l'intermédiaire de l'éducation de leurs enfants. Idem pour les pays pauvres d'Asie du Sud-Est.

« Nous avons besoin de cet engagement pour l'éducation en tous lieux, et l'obtention d'un succès quasi-global exigera un niveau de partenariat public-privé jamais atteint. »

Le Forum, organisé conjointement par l'UNESCO, le Commonwealth Business Council, le gouvernement des Émirats Arabes Unis et GEMS Education, examinera les moyens de créer un changement réel, durable et évolutif dans les systèmes éducatifs, aux niveaux mondial et local.

Un accent particulier sera mis sur le développement d'un environnement favorable à des partenariats efficaces entre secteurs public et privé, y compris un cadre réglementaire qui assure l'accessibilité, la qualité, la pertinence et l'équité dans l'offre éducative.

Environ 67 millions d'enfants n'ont pas accès à l'enseignement primaire et 72 autres millions d'enfants ne suivent pas d'études secondaires.

Le Forum aborde des thèmes tirés des secteurs de l'éducation, y compris des séances sur les technologies de rupture, l'enseignement technique et professionnel, ainsi que l'équité dans l'éducation.

Les participants comprennent notamment E. Pierre Nkurunziza, président du Burundi, Son Excellence Maria Kiwanuka, ministre des Finances, de la Planification et du Développement économique de l'Ouganda, Son Excellence Olusegun Obasanjo, ancien président de la République fédérale du Nigéria, Son Excellence Cirino H. Ofuho, ministre de la Jeunesse, et Son Excellence Chilundo Arlindo, ministre adjoint de l'Éducation du Mozambique et du Soudan du Sud, Son Excellence Reem Al Hashimy, ministre d'état des Émirats Arabes Unis, Nick Fuller, responsable de l'Éducation aux Jeux olympiques de 2012 au Royaume-Uni, Son Excellence Shashi Tharoor, ministre du Développement des ressources humaines de l'Inde, et Lord Andrew Adonis, ancien ministre d'état de l'Éducation du Royaume-Uni.

http://www.facebook.com/GESForum

http://www.twitter.com/GemsEducation

LA

SOURCE Inaugural Global Education and Skills Forum