L'Azerbaïdjan appelle à une « réponse objective » de la Maison Blanche suite au soutien massif reçu par sa pétition pour la libération des territoires occupés

30 Mai, 2016, 12:55 BST de Azerbaijan Monitor

BAKOU, Azerbaïdjan, May 30, 2016 /PRNewswire/ --

L'Azerbaïdjan demande une réponse objective et précise de la Maison Blanche à sa pétition visant à obtenir de l'administration Obama « une aide en vue de la libération des territoires azerbaïdjanais occupés par l'Arménie et de la prévention d'une catastrophe humanitaire dans la région ».

Cette pétition a été lancée début avril par le président de l'Association pour le développement de la société civile en Azerbaïdjan, Elkhan Suleymanov, après la reprise des combats dans la région du Haut-Karabakh, en Azerbaïdjan, et d'autres territoires occupés par l'Arménie. Elle a dépassé les 330 000 signatures, soit trois fois plus que nécessaire pour avoir la garantie d'une réponse de la Maison Blanche.

Elkhan Suleymanov a souligné que les États-Unis font partie des cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies et co-président le groupe de Minsk de l'OSCE aux côtés de la Russie et de la France, un groupe qui « n'a fait aucun progrès vers la libération des territoires occupés », comme le rappelle la pétition.

« La réponse de la Maison Blanche témoignera de l'étendue de son objectivité en tant que centre névralgique d'une superpuissance et garant des principes de droit international, du développement démocratique et de la sécurité internationale », a indiqué M. Suleymanov.

En début d'année, l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), voix de la démocratie et des droits de l'homme sur le continent, a demandé un retrait immédiat des forces armées arméniennes des territoires azerbaïdjanais occupés et accusé l'Arménie d'« agression environnementale » et de « priver délibérément » les Azerbaïdjanais de l'eau qui coule du réservoir de Sarsang situé sur le territoire du Haut-Karabagh occupé par l'Arménie.

M. Suleymanov a déclaré que le gouvernement arménien serait tenu pour responsable dans l'hypothèse d'une catastrophe humanitaire dans la zone occupée du réservoir de Sarsang. Il a ensuite ajouté que la réponse de la Maison Blanche, attendue début juin, « témoignera de l'attitude des États-Unis vis-à-vis des décisions du Conseil de l'Europe » et a exprimé l'espoir de voir les États-Unis « se positionner clairement en faveur de la prévention d'une telle catastrophe ».

« Dans le cas où les États-Unis viendraient à ignorer et à ne pas appuyer notre appel », a déclaré Elkhan Suleymanov, « la communauté internationale tout entière serait responsable de cette éventuelle catastrophe humanitaire. »

La région azerbaïdjanaise du Haut-Karabakh et sept provinces environnantes ont été occupées par l'Arménie après la chute du bloc soviétique, faisant environ 30 000 morts et près d'un million de réfugiés et de personnes déplacées à l'intérieur du pays. En plus de l'APCE, de nombreux autres organismes internationaux, dont les Nations Unies, le Parlement européen et l'OSCE ont appelé au retrait immédiat et inconditionnel des troupes arméniennes des territoires azerbaïdjanais.

LA

SOURCE Azerbaijan Monitor