L'Azerbaïdjan exhorte le pape François à s'exprimer sur l'occupation arménienne de ses territoires lors de sa visite à Erevan

22 Juin, 2016, 15:21 BST de Azerbaijan Monitor

BAKOU, Azerbaïdjan, June 22, 2016 /PRNewswire/ --

En amont de sa visite prochaine en Arménie, le pape François a été invité par l'Azerbaïdjan à demander au gouvernement arménien de mettre un terme à son occupation illégale du Haut-Karabagh et des provinces azerbaïdjanaises voisines, mais également de reconnaître publiquement sa responsabilité à l'égard du massacre de Khodjaly au cours duquel plus de 600 hommes, femmes et enfants ont été tués en 1992.

« Nous tenons à exprimer notre profonde préoccupation quant aux problèmes éventuels qui pourraient être résolus lors de votre prochaine visite en Arménie, dont les efforts trompeurs des autorités arméniennes visant à justifier leur occupation illégale du Haut-Karabagh et d'autres territoires azerbaïdjanais limitrophes », a souligné Elkhan Suleymanov, Président de l'Association pour le développement de la société civile en Azerbaïdjan, dans sa lettre adressée au souverain pontife.

Environ 20 pour cent du territoire azerbaïdjanais était occupé par l'Arménie au début des années 1990 dans un contexte marqué par le vide du pouvoir découlant de la chute de l'empire soviétique. Dans sa lettre, Elkhan Suleymanov a mis l'accent sur les résolutions prises par les Nations Unies et sur la Résolution 2085 (2016) adoptée plus tôt cette année par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, appelant au retrait immédiat et inconditionnel des troupes arméniennes présentes sur les territoires concernés. Plus récemment, la Maison Blanche a également publié un communiqué mettant en exergue l'importance du « retour des territoires entourant le Haut-Karabagh sous le contrôle de l'Azerbaïdjan ».

« Fort de ce constat, nous souhaitons faire appel à la responsabilité morale et spirituelle du Saint-Siège et nous invitons Sa Sainteté, d'une part, à s'exprimer à Erevan sur les tragédies qui sont survenues dans le Haut-Karabagh et, d'autre part, à exhorter les autorités arméniennes à respecter les conclusions formulées par la communauté internationale, en particulier concernant la restitution de tous les territoires azerbaïdjanais occupés en vertu des résolutions adoptées par les Nations Unies et le Conseil de l'Europe », a écrit Elkhan Suleymanov.

Il a notamment fait référence aux relations étroites qu'entretiennent le Vatican et l'Azerbaïdjan, ainsi qu'aux déclarations faites par l'ancien ministre des Affaires étrangères du Saint-Siège, Giovanni Lajolo, vantant la tolérance religieuse de l'Azerbaïdjan.

« Nous sommes certains que Sa Sainteté est bien au fait de la tradition profondément enracinée de tolérance ethnique et religieuse qui a guidé le peuple d'Azerbaïdjan pendant de nombreux siècles, aboutissant ainsi à une coexistence pacifique entre chrétiens, juifs et musulmans », a fait remarquer Elkhan Suleymanov, ajoutant que le peuple d'Azerbaïdjan demeurait engagé en faveur de cette tolérance, « encourageant le respect et la solidarité entre tous les citoyens, malgré cette injustice permanente et ces troubles terribles qui ont malheureusement frappé notre pays et notre région au cours des dernières décennies. »

La visite de trois jours du pape François en Arménie est prévue du 24 au 26 juin.

 

LA

SOURCE Azerbaijan Monitor