L'Azerbaïdjan lutte contre la corruption, réduit la bureaucratie et améliore les services fournis par l'État dans le cadre d'une initiative de grande envergure

22 Avril, 2013, 16:51 BST de Azerbaijan Monitor

BAKOU, Azerbaïdjan, April 22, 2013 /PRNewswire/ --

Un service gouvernemental azerbaïdjanais créé pour réduire la bureaucratie, accroître la transparence et la facilité de faire des affaires dans la république sillonnera les routes à partir du mois de juin dans des autobus affrétés spécialement pour aider la population à accéder à des services publics améliorés.

Le président Aliyev a personnellement créé l'ASAN dans l'espoir d'accélérer la réforme des organismes gouvernementaux et d'améliorer l'efficacité, la transparence et la responsabilisation tout en réduisant la corruption. La mise en place du service ASAN s'inscrit par ailleurs dans la lignée des critères définis par la Banque mondiale en matière de « Facilité de faire des affaires » (Doing Business) qui évaluent chaque année les efforts déployés par les pays pour réduire sensiblement les formalités administratives et simplifier les processus.

L'ASAN a vocation à ouvrir et simplifier tous les domaines administratifs, depuis la délivrance de formulaires, cartes d'identité et passeports jusqu'aux questions fiscales et demandes d'immatriculation des entreprises. Le nombre de procédures entrant en ligne de compte lors de la création d'entreprises en Azerbaïdjan est d'ores et déjà passé de trente à sept, et les coûts ont été divisés par deux.

Cette initiative capitale vise à la fois la population et les entreprises. Le gouvernement a de ce fait lancé un service ASAN qui fait le tour des centres-villes en autobus pour conseiller les habitants sur tous les problèmes rencontrés pour entrer en contact avec les organismes et services d'État.

« Ces autobus dédiés se rendront dans les régions et agglomérations où aucun service ASAN n'ouvrira cette année afin de rendre service à la population sur le terrain », a indiqué le directeur général de l'ASAN Inam Karimov.

Soixante mille citoyens ont d'ores et déjà fait appel aux services ASAN, la plupart du temps dans les centres-villes et par l'intermédiaire de centres d'appel téléphonique. À partir de juin, la zone de desserte des autobus sera plus large.

La prochaine étape consistera à inciter les hommes d'affaires étrangers à recourir au service ASAN. Lors d'une conférence organisée à Bakou la semaine dernière, il a été question de simplifier la délivrance des visas et permis de travail dans le cadre de l'ASAN, une mesure qui serait très utile aux multinationales présentes en Azerbaïdjan et au pays qui pourrait ainsi profiter de leur expertise.

La création de l'ASAN s'inscrit dans la liste des réformes du gouvernement visant à simplifier les procédures, accroître la facilité de faire des affaires et la transparence tout en luttant contre la corruption afin de mieux servir la population. Cette semaine, l'Azerbaïdjan a par ailleurs signé des conventions avec d'autres pays européens en vue d'éviter la double imposition et de de permettre une protection réciproque des investissements.

LA

SOURCE Azerbaijan Monitor