L'Azerbaïdjan salue la décision de maintien des observateurs électoraux qu'il qualifie de « victoire du bon sens »

06 Octobre, 2015, 06:43 BST de Azerbaijan Monitor

STRASBOURG, France, October 6, 2015 /PRNewswire/ --

L'Azerbaïdjan salue la décision de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) de maintenir sa mission d'observation électorale malgré les démarches entreprises à Strasbourg en vue de son annulation à un mois seulement du jour du scrutin.

L'APCE a déjà envoyé une équipe d'évaluation préélectorale au pays à la veille des élections parlementaires qui se dérouleront le 1er novembre prochain. De retour le 23 septembre, la délégation de l'APCE avait rapporté qu'elle « saluait l'esprit d'ouverture des autorités azéries » et que les ONG, les défenseurs des droits de l'homme et les militants de la société civile rencontrés « avaient sollicité à l'unanimité le maintien de cette mission d'observation électorale de l'APCE ».

Toutefois, malgré ces avis positifs le Bureau de l'APCE réuni le 28 septembre à la veille de sa session d'automne s'est penché sur les appels à annuler complètement la mission d'observation.

La proposition a été rejetée avec 17 voix contre 10, résultat que le député azerbaïdjanais Elkhan Suleymanov a qualifié de « victoire du bon sens ».

« La mission d'observation électorale de l'APCE est cruciale au maintien du dialogue institutionnel avec le parlement azéri », a-t-il souligné.

« Son annulation aurait signifié que le Bélarus, pays exclu du dialogue institutionnel avec l'Europe, allait accueillir une délégation d'observation électorale alors que l'Azerbaïdjan s'en voyait privé. »

En effet, dans une déclaration préélectorale, la délégation préliminaire avait fait remarquer : « De nombreux interlocuteurs indépendants (en Azerbaïdjan) ont souligné les progrès enregistrés depuis les dernières élections parlementaires d'il y a cinq ans ainsi que la nécessité de sortir le pays de son isolement ».

D'après M. Suleymanov, en votant en faveur du maintien de la mission d'observation électorale, l'APCE est « restée sur ses positions » pour réaffirmer son indépendance et tenir tête face à la pression exercée par l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, dont le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme (BIDDH) a annulé sa mission d'observation le mois dernier. La raison invoquée à ce moment-là était les prétendues restrictions imposées par Bakou sur le nombre d'observateurs. Selon M. Suleymanov, les demandes du BIDDH étaient « tellement absurdes qu'elles laissaient entendre que leurs propositions n'allaient jamais être acceptées ».

Dans une déclaration conjointe émise après la réélection du président Aliyev en 2013, les délégations d'observateurs du Parlement européen et de l'APCE avaient qualifié les élections de « processus électoral libre, équitable et transparent ».

M. Suleymanov est d'avis que l'APCE tirera les mêmes conclusions début novembre.

 

LA

SOURCE Azerbaijan Monitor