Le coût annuel de la saturation du réseau routier en Europe et aux États-Unis atteindra 50 % en moyenne, soit 293 milliards de dollars d'ici 2030

15 Octobre, 2014, 18:55 BST de INRIX

$codeDebug.log("output array of get country targets countryT $codeDebug.log("output array of get country targets countryT $codeDebug.log("output array of get country targets countryT

-- Une nouvelle étude révèle que la croissance de la population urbaine et la hausse du PIB sont les tendances clés qui vont avoir un impact considérable sur les coûts économiques futurs de la congestion routière

KIRKLAND, Washington, 15 octobre 2014 /PRNewswire/ -- INRIX, Inc., un fournisseur international leader d'info-trafic en temps réel, d'analytique du secteur des transports et de services à la conduite connectés, a annoncé aujourd'hui que le coût annuel combiné de la saturation du réseau routier en Europe et aux Etats-Unis va monter en flèche, soit 293,1 milliards de dollars d'ici 2030, une hausse de près de 50 % par rapport à 2013, poussée principalement par la croissance de la population urbaine et les niveaux de vie plus élevés en raison de la hausse du PIB par habitant. Au cours de cette période, l'estimation du coût total cumulé de la congestion routière pour ces économies s'élève à une somme ahurissante de 4,4 milliards de dollars. Ceci selon une nouvelle étude par l'INRIX et le Centre for Economics and Business Research (Cebr) qui révèle les coûts économiques futurs de la saturation du réseau routier en France, en Allemagne, au Royaume-Uni et aux États-Unis entre 2013 et 2030.

Photo - http://photos.prnewswire.com/prnh/20141013/151874-INFO

« Ce compte-rendu montre que les économies avancées pourraient se diriger vers « carmaggedon », l'apocalypse voiture », a déclaré Kevin Foreman, directeur général de GeoAnalytics chez INRIX. « L'ampleur du problème est énorme et l'on sait désormais que la saturation du réseau routier va continuer à avoir des conséquences graves pour les économies nationales et urbaines, les entreprises et les ménages dans les années à venir ».

« L'amélioration des infrastructures des transports publics pourrait offrir plus de choix pour les voyageurs, mais il ne résout pas le problème. Les innovations technologiques, telles que le routage multimodale et le trafic en temps réel dans des voitures connectées et sur des appareils mobiles, devraient être adoptées plus largement, contribuant à créer des villes intelligentes dans le monde entier ».

Parmi les quatre pays étudiés, l'économie du Royaume-Uni connaîtra la plus forte augmentation globale du coût annuel de la congestion routière, une hausse de 20,5 milliards de dollars en 2013 à 33,4 milliards de dollars en 2030 (+ 63 %), suivi par les États-Unis (+ 50 %), la France (+ 31 %) et l'Allemagne (+ 31 %). Le coût de la congestion est calculé à partir des coûts directs, tels que la valeur du carburant et le temps passé dans les embouteillages par rapport à la productivité au travail, et les coûts indirects, dont les frais d'affrètement et de commerce, qui sont plus élevés pour les véhicules de société marchant au ralenti dans la circulation, peuvent répercuter sur les factures des ménages des coûts supplémentaires.

Les coûts annuels et cumulés de la congestion routière à l'échelle du pays de 2013 à 2030 en USD

Pays

2013

2030

2013-variaton de 30 %

2013-30 cumulés

Royaume-Uni

20,5 mds

33,4 mds

63

480 mds

États-Unis

124,2 mds

186,2 mds

50

2,8 bns

France

22,5 mds

29,6 mds

31

469 mds

Allemagne

33,4 mds

43,8 mds

31

691 mds

Le Cebr a d'ailleurs examiné le coût annuel de la congestion pour les villes les plus embouteillées dans chacun des pays étudiés. Ces villes sont : Londres, Los Angeles, Paris et Stuttgart. Les coûts combinés à l'échelle économique de la ville s'élèveront de 46,6 milliards de dollars en 2013 à 75,9 milliards de dollars en 2030 – une hausse de 63 % du coût imposé à ces villes en raison de la congestion routière. Les londoniens font face à l'impact le plus grand, avec le coût des embouteillages augmentant de plus de 70 % entre 2013 et 2030, un coût à l'économie de Londres de 14,5 milliards de dollars en 2030 et de plus de 200 milliards de dollars sur l'ensemble de la période.

Les coûts annuels et cumulés de la congestion routière à l'échelle urbaine de 2013 à 2030 en USD

Ville

2013

2030

2013-variation de 30 %

2013-30 cumulés

Londres

8,5 mds

14,5 mds

71

204 mds

Los Angeles

23,2 mds

38,4 mds

65

559 mds

Paris

11,7 mds

18,7 mds

60

267 mds

Stuttgart

3,2 mds

4,2 mds

34

65 mds

En ce qui concerne le coût de la congestion par ménages individuels à l'échelle du pays, le Cebr a observé que l'utilisation des routes, mesurée par le nombre total de passagers-kilomètres transportés en véhicule par an, devrait augmenter en moyenne de 19 % dans les quatre pays. Cela devrait se traduire par une diminution de 6 % de la vitesse moyenne de congestion pendant les périodes de pointe, ce qui augmentera le temps perdu dans les embouteillages et le renchérissement général individuel des embouteillages aux ménages.

Les coûts de la congestion à l'échelle du pays par rapport aux ménages individuels faisant la navette en voiture de 2013 à 2030 en USD

Pays

Heures gaspillées par an en 2013

Heures gaspillées par an en 2030

2013-variation de 30 %

2013

2030

2013-variation de 30 %

Royaume-Uni

123,9

136,1

10

2 230 USD

3 217 USD

44

Allemagne

118

120,6

2

2 187 USD

2 927 USD

34

États-Unis

68

72,2

7

1 736 USD

2 301 USD

33

France

135,8

143,6

6

2 580 USD

3 163 USD

23

Les conducteurs britanniques font face à la plus forte augmentation d'heures gaspillées par an au cours de la période prévisionnelle et, par conséquent, les ménages du Royaume-Uni font face au coût annuel de la congestion le plus élevé en 2030, soit 3 217 dollars. Bien que les États-Unis connaissent une augmentation de 33 % à partir d'aujourd'hui, les ménages continueront de profiter du coût le moins élevé en 2030, soit 2 301 dollars. Les États-Unis ont le moins d'heures gaspillées par an, donnant lieu à moins de gaspillage de carburant et de temps pour les conducteurs américains.

En ce qui concerne le coût de la congestion par ménages individuels à l'échelle urbaine, le Cebr a observé qu'il y aura une augmentation moyenne de 21 % dans le nombre total de passagers-kilomètres transportés entre 2013 et 2030 dans les villes étudiées. Par conséquent, la vitesse moyenne de congestion pendant les périodes de pointe devrait baisser de 11 %, ce qui augmentera le nombre d'heures gaspillées chaque année par les navetteurs et fera grimper le coût pour les ménages individuels par suite de la marche au ralenti dans la circulation.

Les coûts de la congestion à l'échelle urbaine par rapport aux ménages individuels faisant la navette en voiture de 2013 à 2030 en USD

Ville

Heures gaspillées par an en 2013

Heures gaspillées par an en 2030

2013-variation de 30 %

2013

2030

2013-variation de 30 %

Paris

170,3

184,8

9

3 655 USD

5 525 USD

51

Los Angeles

64,3

74,4

16

5 730 USD

8 555 USD

49

Londres

252,1

299,4

19

4 325 USD

6 259 USD

45

Stuttgart

186

192,3

12

4 107 USD

5 552 USD

35

Ces résultats laissent supposer que les ménages parisiens faisant la navette en voiture connaîtront la plus forte hausse du coût annuel, soit 51 % entre 2013 et 2030. Cependant, les ménages à Los Angeles devraient encourir le coût annuel global le plus élevé, soit 8 555 de dollars en 2030. Ce résultat est dû au fait que Los Angeles détient le pourcentage le plus élevé de personnes faisant la navette en voiture, soit 67 %. Los Angeles a d'ailleurs le plus grand nombre de voitures que toute autre ville étudiée, soit 4,5 millions. La confluence de ces facteurs contribue à une augmentation attendue de 16 % des heures gaspillées par an entre 2013 et 2030.

Les tendances clés ayant un impact sur la hausse future de la congestion
L'étude a conclu que, couplée au retour de la croissance dans les économies occidentales et la hausse continue des populations urbaines, ces constatations anticipent une augmentation significative de la demande de voyages sur les routes, qui à son tour va augmenter la congestion routière et les coûts y afférents d'année en année jusqu'en 2030.

Les hausses diverses dans les économies avancées étudiés peuvent s'expliquer par la combinaison différente des variations dans les tendances de la demande de l'utilisation du réseau routier, qui a des répercussions différentes sur le montant des pertes de temps passées dans les embouteillages. Les principaux moteurs de la demande pour l'utilisation du réseau routier sont : la croissance de la population, la croissance du PIB par habitant et l'évolution du coût de conduire et de posséder une voiture.

Pour obtenir plus d'informations sur les facteurs clés qui poussent la congestion routière et les coûts économiques y afférents dans chaque pays, veuillez consulter le compte-rendu complet sur le site : www.INRIX.com.

À propos de l'INRIX
L'INRIX® est une société de technologies big data qui connaît l'un des plus forts taux de croissance dans le monde. La société s'appuie sur des techniques d'analyses statistiques élaborées pour réduire le poids du trafic au niveau individuel, économique et environnemental. Grâce à la pointe des services d'info-trafic en temps réel et des techniques de prévision de la circulation, l'INRIX aide les grands constructeurs et les flottes automobiles, les gouvernements et les services de presse à rendre la conduite facile pour les automobilistes. Notre vision est simple - résoudre les problèmes liés au trafic, rendre le pouvoir aux conducteurs, les aider à gérer leur temps et renforcer le commerce.

Que ce soit par l'intermédiaire d'une application de navigation intégrée voiture ou pour smartphone, d'un journal télévisé local ou de notre appli INRIX Traffic, notre info-trafic en temps réel et nos autres services pour conducteurs atteignent plus de 150 millions de conducteurs pour les aider à gagner du temps, à économiser du carburant et à éviter la frustration. L'INRIX fournit une information et une aide à la conduite éclairées ainsi que des outils et des services analytiques sophistiqués dans 6 secteurs d'activité couvrant plus de 6 millions de kilomètres de routes dans 40 pays. Pour obtenir plus d'informations, consultez le site www.INRIX.com.

À propos du Cebr
Le Centre for Economics and Business Research (Cebr) est un cabinet de conseil indépendant qui fournit des analyses, des prévisions et des conseils stratégiques aux multinationales, aux institutions financières, aux ministères et aux organismes de bienfaisance et de commerce. Depuis sa création en 1993 par l'ancien chef économiste de CBI et IBM, le professeur Douglas McWilliams, le Cebr s'efforce de « donner du sens aux affaires » en appliquant la théorie économique soutenue par des preuves quantitatives aux décisions du monde réel pour les entreprises du secteur privé et les organisations du secteur public. www.Cebr.com.

LA

SOURCE INRIX



Liens connexes

http://www.inrix.com