Le Danexit pourrait suivre le Brexit

13 Avril, 2016, 08:30 BST de Analyseenheden 4V

COPENHAGUE, Danemark, April 13, 2016 /PRNewswire/ --

De façon surprenante, une égalité statistique a émergé au Danemark sur la question de suivre l'exemple de la Grande-Bretagne en sortant de l'Union européenne en cas de vote en faveur du Brexit le 23 juin.

     (Photo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20160411/353696 )

Un sondage national représentatif mené auprès d'électeurs danois a révélé que 30 % des personnes interrogées resteraient dans l'UE tandis qu'un nombre extraordinairement élevé, 27 %, suivraient les Britanniques et voteraient pour une sortie. La marge d'erreur était de +/- 3,1 points de pourcentage. Historiquement, le nombre de personnes préférant rester dans l'UE a souvent eu tendance à dépasser d'une marge de 2:1 le nombre de personnes en faveur d'une sortie.

Le sondage a été mené à la fin du mois de mars par l'institut de sondage Epinion pour Analyseenheden 4V, une société danoise de conseils aux entreprises non partisane, qui a analysé les conséquences du référendum britannique sur le commerce et la politique.

« Aucun référendum n'a été demandé mais, si c'était le cas, le résultat serait probablement un Daxit, ou Danexit », a déclaré Erik Hogh-Sorensen, partenaire d'Analyseenheden 4V.

Dans son analyse économique et juridique de 55 pages, 4V ne prévoit aucune crise économique internationale quels que soient les résultats du scrutin britannique. Mais un Brexit poserait des problèmes à long terme pour l'adhésion du Danemark à l'UE. Étant donné une part de vote de 1,1 % au sein du Conseil des ministres, l'économie danoise, orientée vers l'exportation, dépend largement du soutien britannique pour un programme de libre-échange libéral.

« La Grande-Bretagne et le Danemark sont devenus en 1973, et sont restés depuis, des alliés politiques et économiques. Aucun des deux pays n'est membre de l'euro », a expliqué M. Hogh-Sorensen.

Dans le sondage, 7 % des personnes interrogées ont répondu « Je ne sais pas » tandis que 34 % « attendraient et prendraient une décision plus tard ».

Le Danemark a une longue tradition de référendum sur l'UE. Lors du dernier en date, le 3 décembre 2015, une majorité (53,1 % contre 46,9 %) a rejeté le souhait du gouvernement d'abolir l'exemption du Danemark au sujet des affaires judiciaires et de la politique commune de l'UE en matière de migration.

« Le camp du oui a débuté avec une longueur d'avance dans les sondages mais a fini par perdre lorsque les électeurs indécis ont pris une décision », a expliqué M. Hogh-Sorensen.

CONTACT :  Erik Høgh-Sørensen, Partenaire, Analyseenheden 4V, a4v@a4v.dk, +4551418410

LA

SOURCE Analyseenheden 4V