Le Festival international du film de Tokyo rend hommage à Shuji Terayama et Orson Welles

15 Mai, 2015, 03:19 BST de Tokyo International Film Festival (TIFF)

- Une rétrospectives sur les films de génies de l'Orient et de l'Occident au 28è TIFF -

TOKYO, 13 mai 2015 /PRNewswire/ -- Le 28è Festival international du film de Tokyo (TIFF) a le plaisir d'annoncer à Cannes que nous présenterons deux projections spéciales d'œuvres de Shuji Terayama - dont les talents multiples se sont exercés dans la poésie et la direction de mises en scène au théâtre et à l'écran pour en faire une figure de proue de la culture underground des années 1960 - et des réalisations d'Orson Welles - dont l'influence sur le cinéma moderne, avec des chefs d'œuvres comme « Citizen Kane », reste immensurable.

Le 28è TIFF aura lieu du 22 au 31 octobre 2015 à Roppongi Hills et dans d'autres salles à Tokyo.

(Photo : http://prw.kyodonews.jp/opn/release/201505120104/)

Terayama Films

Le Festival présentera une sélection spéciale de films cultes dirigés par Terayama pour commémorer le 80è anniversaire de sa naissance. Cette sélection comprendra, entre autres longs métrages, « Cache-cache pastoral : mourir à la campagne (Den'en ni Shisu) » de 1974, lequel avait été sélectionné pour entrer en compétition au 28è festival de Cannes.

Shuji Terayama :

Il est né en 1935 dans la préfecture d'Aomori. Poète, Terayama écrivait des haïkus dans sa jeunesse et ses tankas ont été reconnus lorsqu'il était étudiant à l'université Waseda. Après avoir abandonné ses études, Terayama devient dramaturge, il écrit des pièces pour la radio et des scénarios pour l'écran. En 1967, âgé de 31 ans, il fonde la troupe théâtrale Tenjo Sajiki. Terayama écrit et dirige en 1971 son premier long métrage « Jetons les livres, sortons dans la rue » qui lui vaut le grand prix du Festival de San Remo. « Cache-cache pastoral : mourir à la campagne » que Terayama a réalisé en 1974 a été projeté au Festival de Cannes de 1975. Bien que gravement souffrant à l'époque, Terayama dirige en 1982 « Adieu l'arche » avant que la maladie ne l'emporte en 1983 à l'âge de 47 ans. Les drames, films et paroles que Terayama a laissés au monde continuent d'inspirer toutes les générations autour du monde.

Rétrospective Orson Welles à l'occasion de son centenaire (titre provisoire)

Le National Film Center, la Motion Picture Association du Japon et l'International Motion Pictures Copyright Association animeront ensemble une rétrospective sur Orson Welles. Cette rétrospective célèbre le centenaire de la naissance d'Orson Welles (1915-1985), réalisateur de nombreuses œuvres légendaires de l'histoire mondiale du cinéma dans la suite de la sensation de son premier film, « Citizen Kane » en 1941. Le style énergique et créatif de direction de Welles a donné naissance à une filmographie considérable comprenant de nombreux travaux inachevés et de multiples versions de ses films. Pour le centenaire de la naissance de Welles, cette sélection de ses œuvres présentées avec la coopération du Festival du Film de Munich comprend « Citizen Kane » dans une approche cherchant à mieux percevoir « Orson Welles, cet inconnu ».

Orson Welles :

Orson Welles est né en 1915. En 1938, sa compagnie de théâtre joue une pièce radiophonique d'après « La guerre des mondes » de H.G. Wells, et celle-ci provoque une commotion à travers les États-Unis. Son premier fils, « Citizen Kane », est acclamé par la critique. Pourtant, à partir de son deuxième film, « La splendeur des Amberson », il devient l'un des « cinéastes maudits », condamné à voir ses films sortir l'un après l'autre sous une forme différente de sa vision originale ou annulé en cours de production. Quoiqu'il en soit, chacune de ses œuvres est marquée de manière indélébile de son individualité farouche et n'a jamais cessé d'impressionner les fanatiques du cinéma. La carrière d'acteur de Welles a également été prolifique. Il meurt en 1985.

Note : les titres des projections sont sous réserve de modification.

LA

SOURCE Tokyo International Film Festival (TIFF)