Le Fonds mondial pour l'Assainissement (GSF) rend compte d'une amélioration des conditions d'hygiène et d'assainissement pour sept millions de personnes à travers 13 pays

02 Juin, 2015, 08:30 BST de Global Sanitation Fund (GSF)/WSSCC

GENÈVE, June 2, 2015 /PRNewswire/ --

Un nouveau rapport intermédiaire du Fonds mondial pour l'Assainissement (GSF ou Global Sanitation Fund) révèle que l'organisation a aidé sept millions de personnes dans 13 pays à mettre un terme à la défécation en plein air.  

Le dernier rapport du GSF détaille la manière dont le soutien financier qu'il a apporté à des programmes nationaux a permis à sept millions de personnes, au sein de plus de 20 500 communautés, de mettre un terme à la défécation en plein air, à 4,2 millions de personnes de disposer de toilettes améliorées, et à huit millions de personnes d'avoir accès à des lave-mains.

Ce rapport intermédiaire porte sur les résultats cumulés à partir de fin 2014.

« Ces résultats prouvent que nous avançons vers un monde dans lequel l'accès à l'hygiène, à un système d'assainissement durable et à de l'eau propre est universel », explique Chris Williams, directeur exécutif du Conseil de Concertation pour l'Approvisionnement en Eau et l'Assainissement (WSSCC).  « Il s'agit là d'une étape cruciale pour améliorer la santé, réduire la pauvreté et garantir un développement durable aux populations les plus marginalisées au monde. »

Fondé par le WSSCC, le GSF finance des activités de modification des comportements à grande échelle afin de permettre aux populations défavorisées, dans les régions les plus reculées, de bénéficier d'un système d'assainissement sûr et d'adopter de bonnes pratiques d'hygiène. Les activités communautaires bénéficiant d'un soutien gouvernemental viennent renforcer les efforts nationaux déjà existants, permettant ainsi d'unir les acteurs de tous les horizons pour résoudre les problèmes d'accès à l'hygiène et à un système d'assainissement.

2,5 milliards d'êtres humains (soit 40 % de la population mondiale) n'ont pas accès à un système sanitaire décent, et un milliard de ces personnes pratiquent la défécation en plein air. Les maladies diarrhéiques, qui résultent principalement d'un manque d'hygiène et de piètres systèmes d'assainissement, sont une des principales causes de la malnutrition, du retard de croissance et de la mortalité infantile, avec plus de 600 000 enfants de moins de 5 ans qui meurent chaque année. Des installations inadaptées affectent également l'éducation et la productivité économique, en plus d'avoir un impact négatif sur la dignité et la sécurité des femmes et des jeunes filles.

Pour l'année 2014, le GSF rapporte une augmentation de presque 90 % du nombre de personnes vivant sans recourir à la défécation à l'air libre (ODF) dans les régions cibles (soit 13 pays en Afrique et en Asie). Le soutien du GSF a également permis d'augmenter de 55 % le nombre de personnes ayant accès à des toilettes améliorées dans ces mêmes régions.

Faisant partie des rares fonds pour la mise en place de programmes d'assainissement et d'hygiène gouvernementaux financés par des dons, le GSF est un mécanisme de financement commun conçu pour accélérer l'accès à l'assainissement pour des centaines de millions d'êtres humains au cours des 15 prochaines années.

Les Nations-Unies ont identifié les fonds mondiaux comme des outils importants pour permettre aux pays membres d'atteindre leurs objectifs de développement nationaux, et notamment les objectifs fixés en termes d'assainissement et d'hygiène.  Les gouvernements de l'Australie, de la Finlande, des Pays-Bas, de la Suède, de la Suisse et du Royaume-Uni ont contribué au GSF.

Contacts WSSCC pour les médias
Okechukwu Umelo, +41-22-560-81-90, okechukwu.umelo@wsscc.org
Dave Trouba, +41-22-560-81-78, david.trouba@wsscc.org


LA

SOURCE Global Sanitation Fund (GSF)/WSSCC