Le Forum mondial de l'environnement prône la sensibilisation environnementale

26 Juin, 2013, 06:16 BST de Forum Mundial de Meio Ambiente

SÃO PAULO, 26 juin 2013 /PRNewswire/ -- Le Forum mondial de l'environnement, sponsorisé par le LIDE – Grupo de Lideres Empresariais [Groupe des chefs d'entreprise], qui a eu lieu à Foz do Iguaçu les 21 et 22 juin constituait une invitation lancée à la société pour repenser ses habitudes afin de protéger l'environnement. Organisé sur le thème « 2013 : année internationale de coopération pour l'eau », cet événement a réuni 405 hommes d'affaires, activistes et fonctionnaires.

Roberto Klabin de LIDE Sustentabilidade [LIDE Durabilité] et Pedro Passos de SOS Mata Atlantica ont présenté un manifeste en faveur du parc Iguaçu à Izabella Teixeira, ministre de l'Environnement, et à Beto Richa, gouverneur du Paraná. La ministre Teixeira a pris position contre la réouverture de l'autoroute Estrada do Colono qui traverse le parc. « La réouverture de l'autoroute n'est pas nécessaire à la promotion du développement durable de l'État du Paraná », a-t-elle affirmé.

Par la suite, Luiz Cheida, secrétaire de l'Environnement et des Ressources hydriques de l'État du Paraná, Vicente Andreu, président de l'Agence Nationale des Eaux, le gouverneur Richa et la ministre Teixeira ont signé le Pacte national de gestion des eaux, une initiative visant à renforcer la gestion des eaux au Brésil.

Exposés

Au sein du panel intitulé « La crise mondiale de l'eau », le président du Conseil national des eaux, Benedito Braga, a souligné la nécessité d'assurer la sécurité de l'eau, à savoir l'accès à de l'eau de qualité. « Assurer la sécurité de l'eau destinée au public est une obligation de l'État. Nous disposons des solutions techniques, mais le problème est de nature politique et financière. »

Dans son exposé portant sur « La gestion des eaux au Brésil et dans le monde », Robert Kennedy Jr., expert en droit de l'environnement, a précisé que la privatisation était maintenant le pire des problèmes. Selon M. Kennedy, tout le monde devrait avoir le droit à l'eau, même ceux qui ne peuvent pas se le permettre.

Jean-Michel Cousteau, océanographe et président de l'Ocean Futures Society, a attiré l'attention sur le fait qu'il n'existe qu'un seul réseau hydrographique au monde. « C'est un moment critique. Nous devons trouver des solutions pour protéger les êtres vivants de la planète », a-t-il déclaré au sein du panel « Services environnementaux des océans ». M. Cousteau est d'avis que le Brésil a la possibilité d'assumer le rôle de leader et de convaincre d'autres pays à protéger l'environnement.

Marina Silva, ancienne ministre de l'Environnement, a défendu les récentes manifestations de masse, tout en soulignant que « la technologie donne lieu à un nouveau sujet politique ». À son avis, les gens ne souhaitent pas rester dans la situation d'impuissance dans laquelle ils ont été placés.

La Charte de Foz do Iguaçu [Carta de Foz do Iguaçu] résume les conclusions tirées lors du Forum, soulignant le besoin de changer les habitudes de consommation pour tenir ainsi compte des écosystèmes et des ressources d'eau. Elle propose la mise en œuvre de politiques publiques visant à garantir la protection et la distribution de l'eau ainsi que l'assainissement à court terme. Une plateforme a également été créée pour la prise de mesures immédiates, comme la non-création de l'autoroute du parc Iguaçu, l'approbation du projet de loi PSA avant 2014, ainsi que la mise en place d'incitations fiscales visant à promouvoir l'assainissement.

Pour tout complément d'information, contactez : Erica Valerioerica.valerio@cdn.com.br +55 11 3643.2710

LA

SOURCE Forum Mundial de Meio Ambiente