Le futur de l'énergie dépend des choix de financement pris aujourd'hui, avertit le Conseil mondial de l'énergie

24 Novembre, 2014, 14:00 GMT de World Energy Council

WASHINGTON DC, November 24, 2014 /PRNewswire/ --

Le classement annuel de 129 pays révèle que seuls trois d'entre eux obtiennent une note AAA

Les décisions que les gouvernements et les investisseurs prennent aujourd'hui sont déterminantes pour la pérennité des systèmes énergétiques mondiaux dans les années à venir, selon un nouveau rapport du Conseil mondial de l'énergie.

Le rapport intitulé « World Energy Trilemma: time to get real - the myths and realities of financing energy systems » (Trilemme Énergétique Mondial : l'heure est aux réalités - les mythes et réalités du financement des systèmes énergétiques), constate que, à mesure que les systèmes énergétiques mondiaux se trouvent soumis à des pressions croissantes et que les gouvernements limitent leurs dépenses, la capacité à mettre en œuvre les 48 billions USD d'investissements nécessaires à l'énergie au cours des 20 ans qui viennent est mise en question, ce qui menace la capacité des pays à fournir une énergie durable, fiable et abordable à leur population.

Joan MacNaughton, président exécutif de World Energy Trilemma, a commenté :

« À la différence des avertissements émanant de nombreux commentateurs, notre rapport constate que des capitaux sont disponibles dans le secteur privé à l'échelle requise, mais que les investisseurs et les développeurs devront investir très au-delà de leur zone de confort et qu'ils auront besoin d'y être davantage aidés par les gouvernements, régulateurs et institutions financières internationales qu'il n'est prévu actuellement. »

Pour atteindre les niveaux d'investissement nécessaires, l'étude identifie les recommandations suivantes du secteur financier :

  • Les décideurs politiques doivent mettre en œuvre des cadres réglementaires et politiques pour encourager l'investissement et réduire les risques politiques et réglementaires.
  • Des infrastructures financières doivent être mises en place pour que les capitaux puissent circuler facilement vers le secteur énergétique, tandis que les financiers doivent se sentir plus à l'aise avec les investissements dans les nouvelles technologies et les pays en développement ayant les plus grands besoins de nouvelles infrastructures.  
  • Le secteur énergétique doit générer un solide portefeuille de projets susceptibles d'être financés.

Le rapport comprend également l'Indice du Trilemme Énergétique, classement quantitatif qui, cette année, a placé quatre pays sous surveillance négative (Allemagne, Italie, Japon, Royaume-Uni), alors que d'autres pays pourraient progresser dans une ou plusieurs dimensions du trilemme : sécurité énergétique, accès à l'énergie et viabilité environnementale. Sur les 129 pays classés, seuls trois ont obtenu une note « AAA » sur leur trilemme, avec l'un de ces pays, le Royaume-Uni, qui affiche une tendance à la baisse en matière de sécurité énergétique.  

Les travaux ont été menés en collaboration avec la société internationale de conseil en management Oliver Wyman et les recommandations s'appuient sur des entretiens avec près de 50 dirigeants du secteur de la finance énergétique internationale.

Télécharger le rapport : http://www.worldenergy.org/publications/

Le Conseil mondial de l'énergie est le réseau de dirigeants et de praticiens œuvrant à la promotion d'un système énergétique abordable, stable et respectueux de l'environnement pour le plus grand bénéfice de tous.

Contact : Monique Tsang / tsang@worldenergy.org / +44-2032140616

LA

SOURCE World Energy Council