Le gouvernement roumain annonce le lancement de Cantus Mundi, un projet d'intégration sociale par le biais de la musique

30 Septembre, 2014, 21:48 BST de Romania Monitor

BUCAREST, Roumanie, September 30, 2014 /PRNewswire/ --

Le premier ministre roumain a annoncé le soutien de son gouvernement au projet révolutionnaire d'intégration sociale qui vise à réunir des enfants provenant des divers groupes ethniques du pays par le biais de la musique chorale.

Cantus Mundi est un projet qui émane du chef d'orchestre de renommée internationale Ion Marin et a été lancé il y a deux ans et demi sur une base bénévole. Jusqu'à présent, 1 600 enfants de tous milieux ont participé à ce projet qui vise à rassembler autour de la musique les enfants roumains provenant de tous les groupes ethniques, des enfants handicapés, y compris ceux atteints du syndrome de Down, ainsi que des enfants pauvres et aisés.

Bénéficiant d'une subvention gouvernementale importante, quoique modeste, ainsi que de la coopération des ministères de la Culture, de l'Éducation et du Développement, ce projet se propose d'atteindre 100 000 enfants dans les trois prochaines années.

« Le projet Cantus Mundi fait appel au pouvoir de la musique pour favoriser l'intégration sociale », a précisé Maestro Marin, lors du gala transmis à la télévision nationale depuis le parlement roumain dans la capitale, Bucarest.

« Je suis à la fois extrêmement heureux et fier que le gouvernement roumain donne une envergure nationale au projet Cantus Mundi en lui accordant un bon budget, et j'espère qu'il sera l'occasion de rassembler divers membres de notre société », a expliqué Ion Marin.

Le premier ministre Victor Ponta est monté sur scène en compagnie de sa fille pour affirmer l'appui officiel au projet en ces termes : « Donner des opportunités aux enfants est la meilleure chose que l'on puisse faire. Tous les enfants devraient bénéficier de chances égales ».

« Si dans dix ans Irina (sa fille) me demande de citer la meilleure mesure prise en tant que premier ministre, je vous assure que ce sera le soutien au projet Cantus Mundi », a-t-il indiqué.

Dans un pays toujours marqué par de profondes divisions sociales et ethniques, Cantus Mundi vient à l'aide des enfants de tous milieux, y compris des enfants handicapés, atteints de cécité et du syndrome de Down.

Ion Marin, chef d'orchestre invité de l'Orchestre symphonique de Hambourg, a fui la Roumanie pour échapper au régime de Ceaușescu il y a 30 ans. Par la suite, il s'est fait un nom comme chef d'orchestre, d'abord à Vienne. D'après lui, la possibilité de retourner dans son pays natal pour lancer un projet comme Cantus Mundi témoigne des progrès faits par la Roumanie 25 ans après la chute du communisme.

Le concert télévisé s'est terminé avec l'hymne européen « Ode à la joie » de Beethoven, une fin appropriée selon Maestro Marin, étant donné la place de son pays dans la nouvelle Europe.

LA

SOURCE Romania Monitor