Le Groupe Saft annonce ses résultats pour l'exercice 2007

13 Mars, 2008, 06:00 GMT de SAFT

PARIS, March 13 /PRNewswire/ -- Saft, [Euronext Paris : FR0010208165, SAFT] leader dans la conception, le développement et la fabrication de batteries de haute technologie pour l'industrie et la défense, annonce ses résultats pour l'exercice clos le 31 décembre 2007.

    
    Chiffres clés
 
    - Chiffre d'affaires annuel 2007 de 600,5 mEUR :

    - En hausse de 10,7 % sur l'exercice 2006 à taux de change constant
    (+ 7,2 % au taux de change réel) ;

    - Supérieur aux prévisions bien que le taux de change moyen se soit
    élevé à 1,37 $/1 EUR sur la totalité de l'exercice (taux moyen 2006 de
    EUR1=$1,26);

    - Les objectifs d'EBITDA et d'EBIT ont été atteints malgré l'influence
    défavorable des prix du nickel et des taux de change :
 
    - L'EBITDA a atteint 96,1 mEUR en 2007 en ligne avec les prévisions de 96
    mEUR à 98 mEUR (basées sur 1 EUR = 1,33 USD), comparé à 99,3 mEUR réalisé
    en 2006 ;
 
    - L'EBIT ressort à 68,4 mEUR en 2007 en ligne avec les prévisions de 68
    mEUR à 70 mEUR (basées sur 1 EUR = 1,33 USD) comparé à 73,5 mEUR réalisé
    en 2006 ;
 
    - Le résultat net s'est établi à 26,9 mEUR en 2007, comparé à 37,9 mEUR
    en 2006 (excluant la plus-value non récurrente liée à la création de JC
    S), essentiellement à cause des pertes de change (non réalisées) sur la
    mise en marché des dettes bancaires en devises.
 
    - Le bénéfice par action est de 1,46 EUR en 2007, contre 2,05 EUR en 2006
    (hors gain non récurrent sur la création de JC-S) ;
 

    - Au 31 décembre 2007, l'endettement net a légèrement décru, à 297,8 mEUR
    contre 300,6 mEUR au 31 décembre 2006 ;
 
    - Il sera proposé à l'Assemblée générale ordinaire de distribuer un
    dividende de 0,68 EUR par action, identique à celui de l'exercice
    précédent.

John Searle, Président du Directoire, déclare : << Le mois dernier, j'ai annoncé que nous avions dépassé nos prévisions de chiffre d'affaires avec une excellente progression des ventes de + 10,7 % à taux de change constant (+ 7,2 % au taux de change réel). Je suis maintenant ravi d'annoncer que nos prévisions d'EBITDA et d'EBIT ont été atteintes malgré la baisse du dollar. Saft a enregistré d'excellentes performances en 2007, l'EBITDA et l'EBIT ne se tassant que modérément par rapport à l'exercice précédent en dépit de l'influence dommageable de l'évolution des cours des matières premières (augmentation d'environ 40 mEUR d'une année sur l'autre, en partie compensée par des majorations tarifaires) et des taux de change.

Nous sommes parvenus à répercuter l'augmentation du prix du nickel à nos clients, avec un certain décalage, de telle sorte que nos prix de vente sont en ligne avec nos coûts. Cependant, en tant qu'entreprise internationale publiant en euros, nos résultats ont pâti de la faiblesse du dollar, qui s'est déprécié d'environ 9 % contre l'euro par rapport à l'an dernier. Il en est aussi résulté une augmentation de nos frais financiers, qui est principalement imputable à des pertes de change (non réalisées) sur la mise en marché des dettes bancaires en devises.

Comme nous l'avons indiqué le mois dernier, les progrès de notre coentreprise, Johnson Controls-Saft, continuent d'être encourageants avec l'obtention de nouveaux contrats de production et de développement. Au 2e semestre 2007, Saft a répondu à un appel de fonds de 15 m$ à hauteur de 49 %, de telle sorte que sa participation se maintient à 49 %. Comme prévu, les pertes de JC-S se sont alourdies en 2007, ce qui a pesé sur le résultat net de Saft.

Malgré le recul du résultat net et les besoins de financement dus à sa forte croissance et à JC-S, Saft proposera à l'Assemblée générale ordinaire le paiement d'un dividende inchangé de 0.68 EUR par action>>.

    
    Résultats consolidés de l'exercice complet

    mEUR                      Exercice clos le 31 décembre     Exercice clos 
                                                              le 31 décembre

                            2007            2006        % de            2006
                                   Hors éléments   variation          Publié
                          Publié  non récurrents                           
 
    Chiffre d'affaires     600,5           560,2         7,2%          560,2
 
    Marge brute            156,7           164,5        -4,7%          164,5
    Marge brute (%)         26,1%          29,4%                        29,4%
 
    EBITDA                  96,1           99,3         -3,2%           99,3
    EBITDA (%)              16,0%          17,7%                        17,7%
  
    EBIT                    68,4           73,5         -6,9%           73,5
    EBIT (%)                11,4%          13,1%                        13,1%
 
    Résultat avant impôts*  38,2           53,9        -29,1%           68,8
 
    Résultat net**          26,9           37,9        -29,0%           46,9
 
    BPA (EUR par action)    1,46           2,05        -28,8%           2,54

Des informations plus détaillées sur les résultats de Saft en 2007, notamment la version intégrale de ses états financiers, figurent dans le << Rapport annuel >> qui est disponible sur le site Internet de Saft http://www.saftbatteries.com.

Notes :

Aucun changement de périmètre n'est intervenu en 2007.

L'EBIT se définit comme le résultat d'exploitation avant frais de restructuration et autres produits et charges.

L'EBITDA se définit comme le résultat d'exploitation avant amortissements, frais de restructuration et autres produits et charges.

Les frais financiers incluent une perte de change de 6,2 mEUR en 2007, contre un gain de change de 4 mEUR en 2006, l'un et l'autre s'expliquant principalement par l'incidence des variations de change sur la dette bancaire due à la comptabilisation au prix du marché des éléments non monétaires.

* Inclut un gain non récurrent de 14,9 mEUR sur la création de JC-S en 2006.

** Inclut un gain non récurrent de 14,9 mEUR (moins 5,9 mEUR d'impôts) sur la création de JC-S en 2006.

    
    Résultats par division

             Exercice clos le 31 décembre 2007       Exercice clos le 
                                                     31 décembre 2006

    Division  C.A.       C.A.  EBITDA   EBITDA     C.A.  EBITDA   EBITDA
             mEUR       % de     mEUR  marge(%)   mEUR     mEUR  marge(%)
                   variation
 
    IBG     282,4       21,7%    45,0     15,9%  238,7     53,0     22,2%
    SBG     234,7        1,5%    51,6     22,0%  240,5     55,9     23,2%
    RBS      83,4        5,2%     2,8      3,4%   81,0     -5,7     -7,0%
    Autres    0,0                -3,3              0,0     -3,9
    Total   600,5       10,7%    96,1     16,0%  560,2     99,3     17,7%

Au taux de change réel, sauf la variation du chiffre d'affaires, qui est à taux constant.

Le centre de coûts <<Autres>> comprend les services du siège tels que l'informatique, la recherche, la direction générale, la finance et l'administration.

Industrial Battery Group (IBG)

- La progression du chiffre d'affaires d'IBG de 21,7 % à taux de change constant a été exceptionnelle. Elle est restée ferme tout au long de 2007 du fait de l'entrée en vigueur des relèvements tarifaires instaurés, de telle sorte que le coût du nickel a été intégralement répercuté. En volume, la hausse du chiffre d'affaires est de 15 %, dont près de la moitié est imputable aux affaires supplémentaires conclues avec AT&T, quoique avec des marges plus faibles.

- La diminution de la marge EBITDA est due :

- A la hausse des coûts du nickel, qui a été partiellement compensée par des relèvements réguliers des prix de vente ;

- Au fait que l'augmentation du prix du nickel a été répercutée à l'identique sur les prix de vente sans ajouter une marge.

- A la hausse du coût du cadmium au 2e semestre ;

- A l'effet taux de change, les ventes en US$ d'IBG étant supérieures à ses coûts en US$.

Speciality Battery Group (SBG)

- Le chiffre d'affaires de SBG a crû de 1,5 % à taux de change constant. Malgré la forte croissance des ventes de batteries au lithium à usage civil et pour les satellites, SBG a été pénalisé par :

- La poursuite de la baisse des ventes militaires, en particulier à destination de l'US Army, dont les stocks demeuraient excédentaires, si bien qu'elle a laissé le plus gros contrat de Saft arriver à expiration, le lancement d'un nouvel appel d'offres n'intervenant qu'au 1er trimestre 2008 ;

- Un incendie mineur à Poitiers, qui a toutefois perturbé les ventes et la production pendant les 4 derniers mois de 2007, les choses étant depuis rentrées dans l'ordre.

- Le repli de la marge EBITDA est en grande partie dû aux effets de change parce que :

- Les ventes de SBG sont supérieures à ses coûts en US$ ;

- Le shekel israélien s'est apprécié d'environ 10 % par rapport au dollar en 2007. SBG possède une usine en Israël, dont la main-d'oeuvre et les coûts de structure sont payés en shekels alors qu'elle facture en dollars.

Rechargeable Battery Systems (RBS)

- Le chiffre d'affaires de RBS a crû de 5,2% à taux de change constant. Saft estime que cette augmentation du chiffre d'affaires s'explique à concurrence de 16 % par les augmentations de tarifs, qui ont été contrebalancées par une contraction des volumes d'environ 11 %.

- L'augmentation sensible de la marge EBITDA est due :

- A l'évolution des prix de vente, la hausse du prix du nickel étant intégralement répercutée par le biais d'une surcharge qui avait été instaurée en 2006 mais n'a produit pleinement ses effets que l'année suivante ;

- A l'année 2007 bénéficiant des restructurations entreprises en 2006, alors que 2006 avait été pénalisé par une détérioration de la productivité de la main-d'oeuvre pendant l'exécution du plan social ;

- A l'inclusion dans les résultats de 2006 de près de 3 mEUR de charges exceptionnelles dues à la défaillance d'un produit, qui avait motivé son rappel et donné lieu au provisionnement intégral de ce dernier.

Coût des matières premières

En 2007, le prix moyen de la tonne de nickel au comptant sur le LME était de 37 200 $, après avoir culminé en mai à plus de 54 000 $, et un niveau moyen de 30 000 $ environ au 2e semestre.

Sur la totalité de l'année, le prix moyen du nickel payé par Saft se situe juste en dessous de 40 000 $ la tonne, le groupe n'ayant pas pleinement profité de la baisse du second semestre parce qu'il avait conclu des contrats sur produits dérivés pour couvrir une partie de ses achats du second semestre au prix maximum de 35 000 $/tonne comme cela a été indiqué auparavant.

RBS a été en mesure de répercuter la totalité de la hausse du coût du nickel en 2007 grâce au mécanisme de la surcharge. Mais IBG n'a pu récupérer la totalité du coût supplémentaire résultant du renchérissement des matières premières qu'à partir du 4e trimestre 2007, les majorations tarifaires ne s'appliquant pas aux commandes déjà obtenues.

Afin de préserver la rentabilité de la majeure partie du carnet de commandes d'IBG, Saft a conclu un certain nombre de contrats sur produits dérivés pour s'assurer que son prix d'achat ne puisse dépasser 35 000 $/tonne pour environ 60 % de ses achats de nickel au premier semestre 2008, et dans une moindre proportion pour les besoins de juillet et d'août.

Si possible, Saft continuera à appliquer la stratégie consistant à acheter à terme une partie des besoins d'IBG pour un prix conforme à celui qui a été facturé aux clients sur les commandes qu'ils ont passées à IBG. RBS continuera à appliquer la surcharge destinée à compenser la hausse du coût du nickel.

Johnson Controls - Saft (<< JC-S >>)

En janvier 2006, Johnson Controls et Saft ont créé une filiale commune, Johnson Controls - Saft Advanced Power Solutions LLC (<< JC-S >>), dans le but de devenir le premier fabricant occidental de batteries pour les véhicules hybrides et électriques (Hybrid and Electric Vehicles << HEV >>). Les compétences reconnues de Saft dans les batteries de haute technologie complètent les forces de Johnson Controls, qui possède des capacités de production en grande série et une connaissance très pointue de l'industrie automobile dans le monde entier. Saft a apporté son savoir-faire, sa technologie, ses licences et ses contrats en contrepartie de 49 % du capital. De son côté, Johnson Controls à apporté son savoir-faire, ses licences technologiques, ses contrats et 40 m$ sous forme d'actifs et d'espèces pour prendre 51 % du capital.

L'impact de cette coentreprise sur les résultats de Saft en 2006 et 2007 s'établit comme suit :

- Du fait de la création de la coentreprise, Saft a constaté un gain non récurrent de 14,9 mEUR en 2006. Ce montant correspond à la part de Saft dans la plus-value réalisée sur les actifs apportés à la coentreprise qui est imputable à la participation de Johnson Controls. Ce gain exceptionnel a été comptabilisé dans la rubrique << Autres charges et produits opérationnels>>, qui figure en dessous de l'EBITDA.

- En 2006, Saft a aussi supporté une charge d'impôts différés de 5,9 mEUR sur cette plus-value, de telle sorte que, au total, l'augmentation de son résultat net est de 9,0 mEUR.

- Saft a déclaré sa part de 49 % dans la perte de 8,2 mEUR que JC-S a enregistré en 2007 (contre 4,4 mEUR en 2006) dans la rubrique << Quote-part dans le résultat des entreprises associées >>.

- Saft a également constaté un actif d'impôts différés de 3,2 mEUR en 2007, qui vient en déduction de ces pertes (contre 1,7 mEUR en 2006).

JC-S a annoncé en janvier 2008 la signature de trois autres contrats :

- Un contrat de production pour Chery Automobile, l'un des principaux constructeurs de voitures chinois, qui a choisi ses batteries au nickel métal hydrure pour sa berline à propulsion hybride A5 ISG. Les éléments de ces batteries seront fabriqués par Saft dans l'usine de la division RBS à Nersac (France).

- Un contrat de développement a été conclu en Chine avec SAIC en vue de la fourniture de batteries lithium-ion pour une flotte de véhicules de démonstration utilisant des sources d'énergie nouvelles.

- Un contrat de fabrication de batteries Li-ion pour un véhicule hybride a été signé avec un constructeur européen qui a préféré que son nom ne soit pas communiqué pour l'instant.

La nouvelle ligne de production de JC-S sur le site RBS de Saft à Nersac a été inaugurée le 31 janvier 2008 en présence des représentants de 7 grands constructeurs automobiles. C'est sur ces installations que seront fabriquées les batteries du modèle hybride de Mercedes la Classe S400 et celles qui ont été commandées dans le nouveau contrat mentionné au paragraphe précédent.

A la lumière de ces succès et d'autres opportunités, les deux sociétés partenaires sont convenues d'accroître les dépenses d'investissement et de fonctionnement opérationnel budgétées pour la coentreprise, si bien que Saft a répondu à un appel de fonds en numéraire de 15 m$ à hauteur de 49 % au 2e semestre 2007. Saft prévoit que la coentreprise procédera à d'autres appels de fonds pour un total d'environ 40 m$ en 2008. Saft examinera les perspectives et les progrès accomplis à la date de chaque appel de fonds. Saft considère néanmoins que JC-S est très bien placé pour l'avenir et, si ses progrès continuent comme prévu, Saft a l'intention de conserver sa participation de 49 % dans la coentreprise.

Perspectives pour 2008

Chiffre d'affaires

Saft prévoit une progression du chiffre d'affaires par croissance interne d'environ 4 %-6 % à taux de change constant (1 EUR = 1,37 $). Elle passerait néanmoins aux alentours de 1,5 %-3,5 % avec une parité de 1 EUR = 1,45 $.

Ces estimations reposent sur les hypothèses suivantes :

- Une croissance en volume conforme aux prévisions à moyen terme (4 %-5 %) dans les divisions IBG et SBG.

- Une augmentation supplémentaire du chiffre d'affaires d'IBG due aux relèvements tarifaires appliqués depuis les 1er janvier et 1er avril 2007. Ces hausses de prix n'ont concerné que les nouvelles commandes avec un impact ressenti environ 6 mois plus tard .

- Un léger tassement du chiffre d'affaires de RBS dû :

- A la diminution de la surcharge nickel liée à des coûts du nickel plus faibles ;

- Aux difficultés persistantes sur le marché de l'Eclairage de secours, qui s'inscrivent dans le contexte du ralentissement de l'activité dans l'industrie de la construction.

EBITDA

Saft estime que sa marge EBITDA passera de 16 % du chiffre d'affaires en 2007 à 17 %-18 % en 2008 du fait de :

- La répercussion intégrale de la hausse des coûts du nickel ;

- Un changement de méthodes comptables envisagé en 2008. A l'avenir, Saft comptabilisera le Crédit d'impôt recherche comme une réduction des dépenses de R&D (qui apparaîtra au-dessus de l'EBITDA) alors qu'auparavant elle s'inscrivait sous l'EBITDA dans la rubrique <<Autres charges et produits opérationnels>> (1,9 mEUR en 2007). Ce changement de procédure fait suite à la décision du gouvernement français de porter le Crédit d'impôt recherche de 10 % des dépenses éligibles en 2007 à 30 % en 2008.

Cette estimation suppose :

- Un coût moyen du nickel se situant en dessous de 35 000 $ / tonne en 2008

- Un taux de change en 2008 de 1 EUR = 1,45 (contre 1 EUR = 1,37 en 2007).

Résultat net

Saft ne fournit pas de prévisions de résultat net détaillées pour 2008 en raison de la volatilité engendrée par l'incidence des variations de change sur la dette bancaire selon les règles de comptabilisation au prix du marché. Saft prévoit néanmoins :

- Une légère augmentation des amortissements

- Une diminution des coûts financiers en raison d'une détente des taux d'intérêt

- Une augmentation de la part de Saft dans les pertes de JC-S

- Un taux d'imposition effectif de 30 %, du même ordre que celui qui a été constaté en 2007, ce qui représente une réduction des prévisions précédentes basées sur un taux de 33%, grâce à diverses mesures d'optimisation fiscale.

John Searle, Président du Directoire, a conclu en ces termes : << Saft a renoué avec une croissance forte de son chiffre d'affaires en 2007 et je pense qu'elle se poursuivra en 2008 (à taux de change constant). A ce stade, je ne crois pas que la détérioration du climat des affaires ait une incidence notable sur le chiffre d'affaires en 2008, grâce au caractère relativement défensif de nos marchés finaux. Ceux des divisions IBG et SBG sont protégés par un marché de remplacement important, ou sont liés à des projets militaires ou d'infrastructures, souvent dans les marchés émergents. La seule exception chez Saft pourrait être le segment Eclairage de sécurité, qui fait partie de la division RBS, mais il pèse moins de 8 % du chiffre d'affaires du groupe. Je suis également confiant sur l'amélioration de la rentabilité en 2008, compte tenu de la répercussion intégrale des coûts du nickel>>.

    
    Calendrier financier 2008    

    Chiffre d'affaires du 1er trimestre 2008      6 mai 2008
    Chiffre d'affaires du 2e trimestre 2008    24 juillet 2008
    Chiffre d'affaires du 1er semestre 2008
    Résultats du 1er semestre 2008               28 août 2008
    Chiffre d'affaires du 3e trimestre 2008    6 novembre 2008

Saft

Saft (Euronext : Saft) est un spécialiste mondialement reconnu de la conception et de la fabrication de batteries de haute technologie pour l'industrie. Les batteries Saft sont employées dans des applications à hautes performances telles que les infrastructures et processus industriels, les transports, l'espace et la défense. Saft est le premier fabricant mondial de batteries nickel-cadmium pour les applications industrielles et de batteries primaires au lithium pour une large palette de marchés finaux. Le groupe est aussi le numéro un européen des technologies avancées spécialisées pour les industries spatiale et de la défense. Saft, qui emploie près de 4 000 personnes dans le monde entier, est présent dans 18 pays. Ses 16 sites de production et son vaste réseau commercial permettent au groupe de servir ses clients dans le monde entier.

Pour en savoir plus, visitez le site de Saft à l'adresse http://www.saftbatteries.com

INFORMATIONS JURIDIQUES IMPORTANTES ET AVERTISSEMENT

Certaines informations fournies dans le présent document sont des déclarations prévisionnelles comprenant, de façon non limitative, des prédictions ou des indications sur des événements futurs, des tendances, des projets, des objectifs ou des résultats. Il faut pas accorder une confiance excessive à ces déclarations parce que, par nature, elles sont sujettes à des risques et incertitudes connus et inconnus et peuvent être affectées par d'autres facteurs du fait desquels les résultats réels et les plans et objectifs de Saft peuvent se révéler sensiblement différents de ceux qui sont présentés ou sous-entendus dans les déclarations prévisionnelles.

    
    Annexes

    Compte de résultat consolidé

    en millions d'euros                           31/12/2007  31/12/2006

    Chiffre d'affaires                                 600,5       560,2
    Coût des ventes                                   -443,8      -395,7
    Marge brute                                        156,7       164,5
 
    Frais de distribution et de vente                  -30,8       -32,8
    Frais administratifs                               -40,5       -40,9
    Frais de recherche et de développement             -17,0       -17,3
    Frais de restructuration                             0,8        -0,6
    Autres charges et produits opérationnels            -0,1        12,0
    Résultat opérationnel                               69,1        84,9
 
    Produits et charges financiers                     -23,3       -12,0

    Quote-part dans le résultat des entreprises         -7,6        -4,1
    associées

    Résultat avant impôt                                38,2        68,8
    Impôt sur le bénéfice                              -11,3       -21,9
    Résultat net de la période                          26,9        46,9
                                                        26,9        46,9
 
    Résultat net après minoritaires
 
    Dont résultat part du Groupe                        26,9        46,9
    Dont intérêts minoritaires                             -           -
 
    Résultat par action en euros                        1,46        2,54
    Résultat par action dilué en euros                  1,46        2,54



    ACTIF

    en millions d'euros                                31/12/2007  31/12/2006

    Actif non courant
    Immobilisations corporelles nettes                      104,7       107,5
    Immobilisations financées par crédit-bail                 3,3         3,3
    Participations dans des entreprises associées            17,2        21,2
    Immeubles de placement                                    0,4         0,5
    Ecart d'acquisition                                     103,5       111,5
    Immobilisations incorporelles nettes                    242,2       247,7
    Participations dans des sociétés liées                    0,4         0,4
    Impôts différés actifs                                   10,5        10,6
    Créances financières                                      2,2         2,3
                                                            484,4       505,0
    Actif courant
    Stocks                                                   78,5        71,3
    Créances et comptes rattachés                           156,7       136,5
    Instruments financiers dérivés                            0,3         1,8
    Trésorerie et équivalents de trésorerie                  42,3        61,6
                                                            277,8       271,2
    Total de l'actif                                        762,2       776,2



    PASSIF

    en millions d'euros                                31/12/2007  31/12/2006

    Capitaux propres
    Capital                                                  18,5        18,5
    Prime d'émission                                        -15,1        -2,6
    Rachat d'actions                                         -0,7        -0,6
    Réserves de conversion                                   -3,0        -3,9
    Réserves de juste valeur                                 16,5        13,8
    Réserves de consolidation                               109,9        81,5
    Intérêts minoritaires                                     0,8         0,7
    Total capitaux propres de l'ensemble consolidé          126,9       107,4

    DETTES
    Dettes non courantes
    Avances conditionnées                                     3,5         5,2
    Emprunts                                                332,4       352,4
    Autres dettes à long terme                                2,6         2,9
    Impôts différés passifs                                  68,5        63,7
    Pensions et indemnités de départ à la retraite            9,5        11,1
    Provisions pour autres passifs et autres dettes          37,5        45,0
                                                            454,0       480,3
    Dettes courantes
    Fournisseurs et comptes rattachés                       153,1       150,8
    Dettes d'impôts                                           5,6         5,3
    Emprunts                                                  7,7         9,8
    Instruments financiers dérivés                            1,3         4,2
    Pensions et indemnités de départ à la retraite            0,2         0,3
    Provisions pour autres passifs et autres dettes          13,4        18,1
                                                            181,3       188,5
    Total du passif                                         762,2       776,2



    Tableaux de flux de trésorerie consolidés

    en millions d'euros                                 31/12/2007 31/12/2006
 
    Flux de trésorerie générés par l'activité                 53,2       83,0
    Intérêts versés                                          -20,5      -12,6
    Impôts versés                                            -10,5      -10,4
    Flux net de trésorerie générés par l'activité             22,2       60,0
 
    Flux de trésorerie des opérations d'investissement

    Acquisition de filiales, nette de la trésorerie           -5,4       -1,7
    acquise

    Achat d'immobilisations corporelles                      -18,0      -21,5
    Achat d'immobilisations incorporelles                     -6,5       -6,5
    Produits de cessions d'immobilisations de production       0,2        1,0

    Produits de cessions d'actifs financiers disponibles       2,9        2,5
    à la vente

    Achats de titres à court terme                            -2,8       -3,4
    Encaissements d'intérêts                                   2,6        1,6

    Flux net de trésorerie utilisés dans les opérations      -27,0      -28,0
    d'investissement
 
    Flux de trésorerie générés par les opérations de
    financement
    (Achats) - Ventes d'actions propres                       -0,1       -0,6

    Diminution des emprunts                                      -      -20,2

    Augmentation / (diminution) des autres dettes à long      -0,3       -0,3
    terme

    Dividendes payés                                         -12,5      -12,0
    Flux net de trésorerie générés par les opérations de     -12,9      -33,1
    financement
 
    Variation nette de la trésorerie                         -17,7       -1,1

    Trésorerie et équivalents de trésorerie au début de       61,6       64,1
    la période

    Gains / (pertes) de change sur trésorerie et              -1,6       -1,4
    équivalents trésorerie

    Trésorerie et équivalents de trésorerie à la fin de       42,3       61,6
    la période

    
    Contacts :
    Financial Dynamics
    Elodie Marchand,
    Tél. : +33-6-11-47-43-08,
    e-mail : elodie.marchand@fd.com

    Valery Lepinette,
    Tél. : +33-6-32-65-79-28,
    e-mail : valery.lepinette@fd.com

    Clément Benetreau,
    Tél.: +33-6-71-40-49-97,
    e-mail : clement.benetreau@fd.com

    Saft
    Jill Ledger,
    Directrice de la Communication institutionnelle et des relations
    investisseurs.
    Tél. : +33-1-49-93-17-08,
    e-mail : jill.ledger@saftbatteries.com

LA

SOURCE SAFT