Le Lancet Neurology publie les resultats d'un essai pivot de phase III qui mettent en evidence l'efficacite et la tolerance de Zonegran® (zonisamide) en monotherapie chez des patients presentant une Epilepsie partielle recemment diagnostiquee

27 Juin, 2012, 00:01 BST de Eisai Europe Limited

HATFIELD, Royaume-Uni, June 27, 2012 /PRNewswire/ --

De nouveaux médicaments en monothérapie sont nécessaires puisque près d'un tiers des patients épileptiques restent non contrôlés[1]

Le Lancet Neurology, publie aujourd'hui les résultats d'un essai pivot de phase III concernant Zonegran® (zonisamide) en monothérapie. Cette étude, versus comparateur actif (carbamazépine) montre des résultats positifs. En effet  une prise quotidienne de zonisamide s'est montrée non inférieure à la carbamazépine à libération prolongée (Tegretol® retard). Ainsi Zonegran, pourrait constituer une alternative utile en monothérapie de première intention chez des patients présentant une épilepsie partielle récemment diagnostiquée[2]. La carbamazépine est un comparateur de référence en monothérapie pour les patients souffrant de crises d'épilepsie partielle récemment diagnostiquée (type d'épilepsie le plus fréquent).[2]

Au sujet de ces résultats, le Professeur Michel Baulac, (hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris) premier auteur de la publication, a déclaré: « Ces données seront très importantes pour les neurologues et les épileptologues en Europe puisqu'elles démontrent que le zonisamide est efficace et non inférieur à la monothérapie de référence et en première intention. Il est indispensable de pouvoir contrôler correctement les crises des patients présentant une épilepsie partielle récemment diagnostiquée, c'est pourquoi l'opportunité d'une nouvelle monothérapie efficace est très exaltante. »  

L'étude multicentrique randomisée, en double aveugle, menée auprès de 583 patients adultes présentant une épilepsie partielle récemment diagnostiquée (282 dans le groupe zonisamide, 301 dans le groupe carbamazépine)2, visait à comparer en monothérapie chez ces patients, l'efficacité et la tolérance d'une prise quotidienne de zonisamide versus deux prises quotidiennes de carbamazépine à libération prolongée. Quatre-cent cinquante-six patients ont été analysés pour le critère d'évaluation principal (population selon le protocole) et les résultats indiquent que 79,4 % (n = 177 sur 223) des patients du groupe zonisamide et 83,7 % (n = 195 sur 233) des patients du groupe carbamazépine sont restés libres de crise pendant 26 semaines ou plus (différence de traitement absolue ajustée - 4,5 %, IC à 95 % - 12,2 à 3,1).[2] La comparaison statistique entre le zonisamide et la carbamazépine a rempli le critère de non infériorité (différence relative), conformément aux recommandations méthodologiques de la ligue internationale contre l'épilepsie (International League Against Epilepsy ILAE).

L'incidence des événements indésirables pendant le traitement dans l'étude est comparable entre les deux  groupes de traitement.[2] Les événements indésirables les plus fréquemment rapportés (≥ 5 % des patients dans chacun des groupes) étaient des céphalées, une diminution de l'appétit, la somnolence, des vertiges et une perte de poids.[2] En terme de tolérance aucun nouveau signal n'a été observé pendant l'étude.[2]  

Le zonisamide est actuellement indiqué en association chez les patients adultes présentant des crises d'épilepsie partielle, avec ou sans généralisation secondaire. Le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l'Agence européenne des médicaments a récemment émis un avis favorable à l'extension d'indication de Zonegran en  monothérapie dans le traitement des crises d'épilepsie partielle (avec ou sans généralisation secondaire) récemment diagnostiquée. L'Union européenne devrait approuver ce nouveau traitement dans les trois mois à venir.

Selon le Docteur Bettina Bauer, Directeur de la division Epilepsie  Eisai Europe: « Il existe, en épilepsie  un besoin de nouvelles options thérapeutiques en monothérapie, afin de proposer aux médecins un plus grand choix de traitements de première intention pour les patients présentant une épilepsie partielle récemment diagnostiquée.» Les résultats de cette étude et l'avis favorable du CHMP pour cette  indication, soulignent le nouveau rôle important que ce traitement jouera en Europe ».

Le zonisamide est un antiépileptique de deuxième génération qui possède un mécanisme d'action multiple et dont la structure chimique n'est pas apparentée aux autres antiépileptiques. Il présente peu d'interactions avec d'autres médicaments.[3] Fait important, ses propriétés pharmacocinétiques présentent l'avantage clinique d'une prise quotidienne unique possible. Chez les patients présentant une épilepsie partielle récemment diagnostiquée, la monothérapie représente l'option privilégiée pour la prise en charge de leur pathologie.[4]

Le développement du zonisamide illustre la mission hhc (human health care) d'Eisai, engagement du laboratoire à mettre au point des solutions innovantes pour améliorer la santé humaine, trouver des traitements innovants dans le monde. Eisai concentre ses recherches dans le domaine thérapeutique de l'épilepsie pour répondre aux besoins médicaux non satisfaits des patients épileptiques et de leurs familles. Eisai est fier d'être le laboratoire leader en nombre de molécules antiépileptiques en Europe / EMEA.

A propos de Zonegran (zonisamide)

Le zonisamide est autorisé en Europe en association, chez l'adulte, dans le traitement des crises d'épilepsie partielle avec ou sans généralisation secondaire. C'est un médicament antiépileptique, à large spectre, n'ayant pas d'effet sur les concentrations plasmatiques stables d'autres médicaments antiépileptiques, tels que la phénytoïne, la carbamazépine et le valproate.[3]

Zonegran se présente sous la forme de gélules dosées à 25, 50 et 100

mg. La posologie quotidienne doit débuter à 100 mg, elle doit être augmentée progressivement pour atteindre une dose comprise entre 300 et 500 mg par jour, avec un délai de deux semaines à chaque palier afin de laisser suffisamment de temps pour permettre une stabilisation du patient. Les effets indésirables les plus courants sont la somnolence, l'anorexie, les vertiges, les céphalées, les nausées et l'agitation/ l'irritabilité.[3]

À propos de l'épilepsie

L'épilepsie est l'une des maladies neurologiques les plus fréquentes dans le monde; en Europe, elle touche environ 8 personnes sur 1 000.[5] On estime à 6 millions le nombre de personnes souffrant d'épilepsie en Europe[6] et à 50 millions dans le monde.[7]

L'épilepsie se caractérise par des décharges électriques cérébrales anormales produites par les neurones et provoquant les crises épileptiques. Suivant leur type, les crises d'épilepsie peuvent se limiter à une partie du cerveau (épilepsie partielle) ou peuvent être généralisées à l'ensemble du cerveau.

L'épilepsie est une maladie dont les causes possibles sont nombreuses et souvent inconnues. Cependant, tout élément perturbant l'activité neuronale normale, qu'il s'agisse d'une pathologie, de lésions cérébrales ou de tumeurs, peut provoquer des crises.

Eisai Europe et l'épilepsie

Eisai se consacre au développement et à la commercialisation de nouveaux traitements pour améliorer la qualité de vie des patients épileptiques. C'est pourquoi le développement de médicaments antiépileptiques représente un défi de première importance pour Eisai en Europe.

En Europe, Eisai a déjà mis à disposition les trois médicaments suivants :

  • Zonegran® (zonisamide): indiqué en association dans le traitement des épilepsies partielles, avec ou sans généralisation secondaire (sous licence de Dainippon Sumitomo Pharma)
  • Zebinix® (acétate d'eslicarbazépine) indiqué en association dans le traitement des épilepsies partielles avec ou sans généralisation secondaire (sous licence du laboratoire Portugais Bial)
  • Inovelon® (rufinamide) indiqué en association dans le traitement des crises d'épilepsie associées au syndrome de Lennox-Gastaut chez les patients âgés de 4 ans ou plus. Inovelon a un statut de médicament orphelin.

A propos d'Eisai

Eisai est un laboratoire de recherche et de développement dont la finalité est de mettre à disposition , dans le monde, des traitements innovants afin d'améliorer la qualité de vie des patients et de leurs familles. Cela fait partie de la mission hhc d'Eisai, (human health care) qui s'attache à mieux comprendre les besoins des patients et de leurs familles afin d'améliorer la qualité de leur prise en charge.

Eisai a récemment élargi ses activités situées à Hatfield au Royaume-Uni, qui sont désormais consacrées aux activités des régions Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA).

Eisai concentre son activité de recherche sur trois secteurs clés:

  • les neurosciences, domaine comprenant la maladie d'Alzheimer, la sclérose en plaques, les douleurs neuropathiques, l'épilepsie, la dépression;
  • L'oncologie, domaine comprenant le traitement des cancers, par des traitements anticancéreux, et les traitements de soins de support: soulagement de la douleur et traitements des nausées associés aux traitements anticancéreux
  • les pathologies vasculaires / immunologiques, domaine comprenant le syndrome coronarien aigu, la thrombose athéroscléreuse, la septicémie sévère, la polyarthrite rhumatoïde, le psoriasis et la maladie de Crohn.

Basé aux États-Unis, en Asie, en Europe et localement au Japon, Eisai emploie plus de 11 000 personnes dans le monde. En Europe, Eisai est présent sur plus de 20 marchés nationaux, notamment le Royaume-Uni, la France, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, la Suède, l'Irlande, l'Autriche, le Danemark, la Finlande, la Norvège, le Portugal, l'Islande, la République tchèque, la Slovaquie, les Pays-Bas et la Belgique.

Pour plus d'informations, vous pouvez vous rendre sur le site Internet Eisai: http://www.eisai.com.

Références

  1. Schmidt, D. Drug treatment of epilepsy: Options and limitations. Epilepsy & Behaviour. 2009: 15, 55-65
  2. Baulac, M. Efficacy and tolerability of zonisamide versus controlled-release carbamazepine for newly diagnosed partial epilepsy: a phase 3, randomised, double-blind, non-inferiority trial. Lancet Neurology. Published online: http://www.thelancet.com/journals/laneur/article/PIIS1474-4422(12)70105-9/abstract (June 2012)
  3. Eisai Ltd. (2005). Zonegran Summary of Product Characteristics
  4. St.Louis, K. Rosenfeld. W. Bramley, T. Antiepileptic Drug Monotherapy: The Initial Approach in Epilepsy Management (2009) &(2): 77 - 72
  5. Pugliatti M et al. Estimating the cost of epilepsy in Europe: A review with economic modeling. Epilepsia 2007: 48(12) 2224 - 2233.
  6. ILAE/IBE/WHO, Epilepsy in the WHO European Region: Fostering Epilepsy Care in Europe 2010. Available from; http://www.ilae-epilepsy.org/Visitors/Documents/EUROReport160510.pdf (Accessed June 2011)
  7. Epilepsy Society UK: http://www.epilepsysociety.org.uk/AboutEpilepsy/Whatisepilepsy/Epilepsy-didyouknow (Accessed June 2011)


LA

SOURCE Eisai Europe Limited