Le New England Journal Of Medicine publie deux essais cruciaux du NOXAFIL(R) (posaconazole) pour la prévention des infections fongiques invasives

25 Janvier, 2007, 07:00 GMT de Schering-Plough

KENILWORTH, New Jersey, January 25 /PRNewswire/ --

Deux essais thérapeutiques cruciaux démontrant l'efficacité du NOXAFIL(R) (posaconazole) en suspension orale dans la prévention (prophylaxie) des infections fongiques invasives (IFI) potentiellement mortelles à Aspergillus et à Candida chez des patients à haut risque font l'objet d'une publication aujourd'hui dans The New England Journal of Medicine,(1,2) indique Schering-Plough Corporation (NYSE : SGP). Les patients à haut risque qui développent des IFI présentent un taux de mortalité allant de 50 à 90 %.(3) Lors de ces deux essais, le NOXAFIL a été considérablement plus efficace dans la prévention de l'aspergillose invasive et dans la réduction des décès liés aux infections fongiques invasives et, lors d'un des essais, dans la réduction de la mortalité globale, par rapport à des thérapies combinées de comparaison.

NOXAFIL est le premier et seul agent antifongique homologué pour la prévention des IFI à Aspergillus.

<< La prophylaxie est une stratégie thérapeutique utilisée couramment car le diagnostic d'infection fongique est souvent retardé ou difficile à établir avec certitude. Or, un retard du traitement antifongique accroît le risque de mortalité >> déclare Oliver Cornely, docteur en médecine, assistant professeur, Premier département de médicine interne, Université de Cologne (Allemagne) et principal rédacteur de l'un des essais publiés. << Avec le posaconazole, nous pouvons désormais contribuer à la prévention des infections causées par les deux pathogènes les plus courants (Aspergillus et Candida). >>

Plus de 1 200 patients ont participé aux essais, qui ont permis de démontrer une occurrence considérablement moins importante des infections à Aspergillus avec une prophylaxie au NOXAFIL par rapport aux thérapies combinées de comparaison (fluconazole, itraconazole) chez des patients à haut risque. Ces patients incluaient les receveurs d'une greffe de cellules souche hématopoïétiques allogéniques (HSCT) atteints de la maladie du greffon contre l'hôte (GCHD) et ceux atteints de malignités hématologiques, telles que la leucémie myéloïde aiguë (LMA) ou les syndromes myélodysplasiques (SMD), susceptibles d'entraîner une neutropénie prolongée suite à la chimiothérapie. Chez les patients neutropéniques à haut risque, la prophylaxie au NOXAFIL était associée à une mortalité réduite quelle qu'en soit la cause par rapport aux thérapies combinées de comparaison. Lors de ces essais, le NOXAFIL a démontré un profil d'événements indésirables comparable au fluconazole.

<< Il existe un besoin urgent à travers le monde d'établir des soins de référence pour prévenir les infections fongiques potentiellement mortelles chez les patients à haut risque. En raison d'une population de patients en pleine expansion, ces infections sont observées plus fréquemment et constituent une cause importante de mortalité chez ces patients gravement atteints >> déclare Andrew J. Ullmann, docteur en médecine, médecin traitant des maladies infectieuses et d'hématologie/oncologie, Troisième département médical de l'Hôpital universitaire de l'Université Johannes Gutenberg, Mainz (Allemagne) et principal rédacteur de l'un des essais publiés. << Ces essais démontrent que la prophylaxie au posaconazole constitue une thérapie préventive efficace bien tolérée, qui permet aux médecins de concentrer le traitement sur la maladie sous-jacente de leurs patients. >>

A propos des essais publiés

Posaconazole vs. Fluconazole or Itraconazole Prophylaxis in Patients with Neutropenia (Cornely et al.) : cet essai multicentrique randomisé ouvert comparait le NOXAFIL en suspension orale à 200 mg administré à trois prises quotidiennes (n=304) au fluconazole en suspension oral à 400 mg à prise quotidienne unique (n=240) ou au itraconazole en solution orale à 200 mg à deux prises quotidiennes (n=58) en tant que prophylaxie contre les IFI chez des patients neutropéniques soumis à une chimiothérapie cytotoxique traitant une LMA ou des SMD. Lors de cet essai, le NOXAFIL (par rapport au fluconazole/itraconazole) a démontré une réduction des IFI prouvées et probables, principal critère de l'essai (2 % contre 8 %), des occurrences considérablement réduites des infections à Aspergillus (1 % contre 7 %) et survie globale améliorée.

Posaconazole or Fluconazole for Prophylaxis in Severe Graft-versus-Host Disease (Ullmann et al.) : cet essai multicentrique randomisé en double aveugle comparait le NOXAFIL en suspension orale à 200 mg à trois prises quotidiennes (n=301) au fluconazole en capsules de 400 mg à prise quotidienne unique (n=299) en tant que prophylaxie contre les IFI chez les receveurs d'une greffe de cellules souche hématopoïétiques allogéniques (HSCT) atteints de la maladie du greffon contre l'hôte (GCHD). A la fin cette période fixe de traitement de 112 jours, le NOXAFIL (par rapport au fluconazole) a démontré une réduction des IFI prouvées et probables, principal critère de l'essai (5 % contre 9 %), une réduction considérable des occurrences d'infections à Aspergillus (2 % contre 7 %) et de la mortalité liée aux IFI.

A propos du NOXAFIL

NOXAFIL a reçu une autorisation de mise sur le marché pour la prophylaxie aux Etats-Unis et dans l'Union européenne (EU) en 2006, en s'appuyant principalement sur les résultats de ces deux essais. NOXAFIL a également été autorisé aux Etats-Unis et dans l'Union européenne en 2006 pour le traitement de la candidose bucco-pharyngée (CBP), infection fongique de la bouche et de la gorge, ainsi qu'en Union européenne en 2005 et en Australie en 2006 pour le traitement de certaines IFI chez des patients adultes atteints d'une maladie réfractaire ou chez ceux qui ne tolèrent pas certains agents antifongiques fréquemment utilisés. Le NOXAFIL est un nouvel agent antifongique triazole découvert et mis au point par le Schering-Plough Research Institute.

Données de sécurité du NOXAFIL

Les effets indésirables graves les plus communs associés au traitement (un pour cent chacun) dans les essais prophylactiques combinées étaient la bilirubinémie, une augmentation des enzymes hépatiques, un dommage hépatocellulaire, des nausées et des vomissements. Dans les essais cliniques, des cas peu fréquents de réactions hépatiques furent observés (ex., élévations bénignes à modérées de ALT, AST, phosphatase alcaline, bilirubine totale, et/ou hépatite clinique). Dans de rares cas, des réactions hépatiques plus sévères, dont la cholestase ou l'insuffisance hépatique conduisant parfois au décès du patient, ont été signalées chez des patients souffrant de maladies sous-jacentes graves (par exemple, malignités hématologiques), lors du traitement au NOXAFIL. Il convient de surveiller les fonctions hépatiques (LFT) lors de la phase initiale et au cours de la thérapie.

Les effets indésirables les plus communs associés au traitement dans les études prophylactiques combinées étaient la fièvre, les céphalées, l'anémie, la diarrhée, la nausée, les vomissements, les douleurs abdominales, l'hypokaliémie et la thrombocytopénie.

L'interaction du NOXAFIL avec plusieurs médicaments a été démontrée, y compris des médicaments immunosuppresseurs. Ces réactions peuvent être graves. Il convient de consulter la notice du produit quand d'autres médicaments sont prescrits avec le NOXAFIL.

Lors d'études cliniques portant sur des patients atteints de candidose bucco-pharyngée (CBP), y compris les cas de CBP réfractaire, on a relevé des effets indésirables, plus fréquents dans le groupe des patients atteints de CBP réfractaire. Les effets indésirables sérieux les plus fréquemment relevés ont été des fièvres (13 pour cent) et la neutropénie (10 pour cent).

Une co-administration avec les substrats CYP3A4 terfénadine, astémizole, cisapride, pimozide, halofantrine ou quinidine est contre-indiquée car elle pourrait entraîner des concentrations accrues de ces produits médicinaux dans le sang, menant à une prolongation QTc et à des cas rares de torsades de pointes. Une co-administration avec des alcaloïdes de l'ergot est également contre-indiquée.

Des cas de toxicité grave et, plus rarement, des issues fatales sont survenus lorsque la cyclosporine a été utilisée avec le NOXAFIL. Par conséquent, en cas de bithérapie avec le NOFAXIL, il est nécessaire de réduire les dosages de médicaments comme la cyclosporine, le tacrolimus, ou le sirolimus ainsi que de contrôler fréquemment leur posologie.

L'efficacité et l'innocuité du NOXAFIL chez des patients de moins de 13 ans n'ont pas été établies. Dans l'Union européenne, le NOXAFIL est recommandé pour des patients âgés de 18 ans ou plus.

Pour obtenir plus d'informations sur la prescription de NOXAFIL aux Etats-Unis, veuillez consulter : http://www.spfiles.com/pinoxafil.pdf.

Schering-Plough Corporation est un groupe mondial spécialisé dans les soins de santé, commercialisant des produits de premier plan tels que des médicaments vendus avec et sans ordonnance, et des produits vétérinaires. Grâce à sa recherche interne et à des collaborations externes, Schering-Plough découvre, développe, fabrique et commercialise des traitements pharmaceutiques sophistiqués pour répondre à des besoins médicaux majeurs. L'objectif de Schering-Plough est d'établir une relation de confiance avec les médecins, les patients et les consommateurs desservis par plus de 32 000 collaborateurs dans le monde. Le siège du groupe se trouve à Kenilworth dans le New Jersey. Son site Web est situé à l'adresse www.schering-plough.com

AVIS DE DIVULGATION DE SCHERING-PLOUGH : les informations du présent communiqué incluent des << énoncés prospectifs >> au sens de la Private Securities Litigation Reform Act de 1995, notamment des déclarations liées au potentiel du NOXAFIL. Les énoncés prospectifs reposent sur des attentes ou des prévisions à propos d'événements futurs. Schering-Plough ne s'engage d'aucune façon à mettre à jour un énoncé prospectif quel qu'il soit. De nombreux facteurs peuvent entraîner une variation des résultats réels par rapport à ceux envisagés dans les énoncés prospectifs de Schering-Plough, notamment les forces du marché, les facteurs économiques, la disponibilité des produits, la protection des brevets et autres éléments de propriété intellectuelle, les produits concurrents de marque, générique ou disponibles sans ordonnance actuels et futurs, la procédure réglementaire ainsi que tout développement faisant suite à l'homologation. Pour obtenir plus de détails concernant l'impact de ces facteurs et d'autres facteurs sur les énoncés prospectifs, veuillez consulter les documents déposés par Schering-Plough auprès de la Securities and Exchange Commission, notamment à la section 1A. Risk Factors in the Company's second quarter 2006 10-Q.

    
    Références

    (1) Ullmann AJ, Lipton JH, Vesole DH, et al. Posaconazole or Fluconazole
        for Prophylaxis in Severe Graft-versus-Host Disease. N Engl J Med
        2007;356:335-47.

    (2) Cornely OA, Maertens J, Winston DJ, et al. Posaconazole vs.
        Fluconazole or Itraconazole Prophylaxis in Patients with Neutropenia.
        N Engl J Med 2007;356:348-59.

    (3) Bow EJ, Laverdiere M, Lussier N, et al. Antifungal Prophylaxis for
        Severely Neutropenic Chemotherapy Recipients. Cancer 2002;94:3230-46.

NOTES AUX REDACTEURS : les communiqués de presse de Schering-Plough sont disponibles sur son site Web à l'adresse http://www.schering-plough.com.

Ils le sont également sur le site Web de PRNewswire à l'adresse http://www.prnewswire.com/comp/777050.html.

Site Web : http://www.schering-plough.com

LA

SOURCE Schering-Plough