Le Noxafil (R) (Posaconazole) en suspension orale est approuvé dans l'Union européenne pour la prévention des infections fongiques invasives

09 Novembre, 2006, 07:00 GMT de Schering-Plough Corporation

KENILWORTH, New Jersey, November 9 /PRNewswire/ --

- Le traitement de la candidose bucco-pharyngée (CBP) est également approuvé

Schering-Plough Corporation (NYSE : SGP) a annoncé aujourd'hui que la Commission Européenne a accordé une approbation de commercialisation du NOXAFIL(R)(posaconazole) en suspension orale pour la prophylaxie (prévention) des infections fongiques invasives (IFI) chez les patients à haut risque de développer ces infections, à savoir : les patients subissant une chimiothérapie inductrice de la rémission pour la leucémie myéloïde aigue (LMA) ou les syndromes myélodysplastiques(SMD) susceptibles d'entraîner une neutropénie prolongée, et chez les greffés de cellules souches hématopoïétiques(HSCT) suivant un traitement immunosuppresseur à forte dose pour la maladie du greffon contre l'hôte (GvH).

Les infections fongiques invasives surviennent le plus souvent chez des personnes immuno déficientes ou immuno déprimées. Elles sont une cause majeure de mortalité dans ces populations à haut risque. Les patients subissant une transplantation de cellules souches hématopoïétiques (CSH) ou une chimiothérapie pour des malignités hématologiques telles que le LMA ou les SMD et qui développent des infections IFI ont un taux de mortalité élevé allant de 50 à 90 pour cent(1).

<< L'approbation du NOXAFIL pour la prophylaxie des infections fongiques invasives chez des patients à haut risque peut potentiellement changer la pratique médicale dans ce domaine >>, déclare le Dr Oliver Cornely, M.D. de l'Université de Cologne en Allemagne et l'investigateur principal d'une des études cliniques soutenant l'approbation. << Chez des patients dont le système immunitaire est compromis, les infections fongiques invasives sont très graves et peuvent être difficiles à traiter une fois qu'elles s'installent. C'est pourquoi, leur prévention est d'une importance capitale pour ces patients gravement atteints. >>

La Commission Européenne a également approuvé le NOXAFIL pour la candidose bucco-pharyngée (CBP) en tant que traitement de première ligne pour les patients sévèrement atteints ou immuno compromis chez lesquels la réponse au traitement topique risque d'être mauvaise. La candidose bucco-pharyngée est une infection fongique de la bouche et de la gorge.

L'approbation de la Commission pour la prophylaxie et les indications CBP signifie l'octroi d'une autorisation de commercialisation sous étiquette unique valable dans les 25 pays de l'Union européenne (UE) actuelle ainsi qu'en Islande et en Norvège. Avant cela, le NOXAFIL était approuvé dans l'Union européenne (UE) et en Australie pour le traitement de certaines IFI chez les patients adultes souffrant d'une maladie réfractaire ou chez ceux qui ne tolèrent pas certains agents antifongiques fréquemment utilisés.

<< Nous sommes très heureux de la décision de la Commission et des nouvelles options thérapeutiques qu'elle offre aux patients atteints de ces infections fongiques sérieuses >>, déclare le Dr Robert J. Spiegel, M.D., directeur médical et vice-président général du Schering-Plough Research Institute. << Avec cette approbation, le NOXAFIL est à présent indiqué à la fois pour la prophylaxie et les traitements, ce qui, pour les médecins, élargit son utilité en tant qu'important agent antifongique. >>

Prophylaxie par NOXAFIL chez des patients à haut risque

L'approbation par l'UE du NOXAFIL pour la prophylaxie est principalement basée sur les résultats de deux études cliniques comparatives randomisées à succès, les plus grandes études prophylactiques jamais réalisées à ce jour parmi ces populations de patients à haut risque. Au total, plus de 1200 patients participèrent à ces études, Dans les deux études prophylactiques, l'aspergillose a été l'infection la plus commune. Les cas d'infections à Aspergillus ont été moins fréquents chez les patients sous NOXAFIL prophylactique que dans le groupe de contrôle sous thérapie standard à base d'azole (fluconazole ou itraconazole).

Une étude ouverte à évaluateur aveugle a comparé 200 mg de NOXAFIL en suspension orale trois fois par jour (n=304) à une thérapie à base de 400 mg de fluconazole en suspension orale une fois par jour ou de 200 mg d'itraconazole en solution orale deux fois par jour (n=298) pour la prévention des infections IFI chez des patients neutropéniques ayant reçu une chimiothérapie cytotoxique contre la LMA ou les SMD. Tous les patients ont été suivis pendant la période de traitement prophylactique (depuis la randomisation jusqu'à la dernière dose administrée plus 7 jours) ainsi qu'à 100 jours après la randomisation. Le critère principal d'efficacité a été l'incidence d'infections IFI avérées ou probables, incidence qu'un pannel d'experts indépendant et aveugle a déterminée pendant la période de traitement prophylactique. Dans cette étude, le NOXAFIL a démontré :

    
    -- Une réduction des maladies infectieuses avérées ou probables
       comparé au fluconazole/itraconazole [7/304 (2 pour cent) contre
       25/298 (8 pour cent), p=0,0009].

    -- Une diminution de la mortalité toutes causes confondues à 100 jours
       en faveur du NOXAFIL comparé au fluconazole ou à l'itraconazole
       [49/304 (16 pour cent) contre 67/298 (22 pour cent), p=0.048]. Sur
       la base des estimations Kaplan-Meier, la période de survie pendant
       les 100 premiers jours après la randomisation a été
       considérablement plus longue pour le NOXAFIL ; cet avantage de
       survie a été démontré quand l'analyse a pris en compte toutes les
       causes de mortalité (p=0,0354) en plus des mortalités dues aux
       infections IFI (p=0,0209).

    -- Une réduction des infections à Aspergillus avérées ou probables
       comparé au fluconazole/itraconazole [2/304 (1 pour cent) contre
       20/298 (7 pour cent)]

    -- Un profil d'innocuité et de tolérabilité équivalent à celui du
       fluconazole.

Une étude à double aveugle a comparé 200 mg de NOXAFIL en suspension orale trois fois par jour (n=301) à des capsules de 400 mg de fluconazole une fois par jour (n=299) pour la prévention des maladies IFI chez des transplantés ayant reçu des cellules souches hématopoïétiques allogéniques (HSCT) et atteints de la maladie du greffon contre l'hôte (GCHD). Le critère principal d'efficacité, sans tenir compte de l'arrêt du traitement, a été l'incidence d'infections IFI avérées ou probables, incidence qu'un panel d'experts indépendant et aveugle a déterminée pendant la période principale de traitement (112 jours après l'initiation du traitement). Tous les patients ont également été suivis pendant la période de traitement prophylactique (depuis la première dose jusqu'à la dernière plus 7 jours). Dans cette étude, le NOXAFIL a démontré :

    
    -- Une réduction des maladies infectieuses avérées ou probables
       pendant la période principale (112 jours après l'initiation)
       comparé au fluconazole [16/301 (5 pour cent) contre 27/299
       (9 pour cent)].

    -- Une mortalité toutes causes confondues comparable au fluconazole
       (25 pour cent contre 28 pour cent) ; cependant, le nombre d'issues
       fatales reliées aux infections IFI a été considérablement moindre
       pour le NOXAFIL (4/301) compared au fluconazole (12/299) (p=0,0413).

    -- Une réduction des infections à Aspergillus pendant la période
       principale de traitement (112 jours après l'initiation) comparé au
       fluconazole [7/301 (2 pour cent) contre 21/299 (7 pour cent)].

    -- Un profil d'innocuité et de tolérabilité équivalent à celui du
       fluconazole.

Le NOXAFIL et la candidose bucco-pharyngée (CBP)

L'approbation par l'UE de NOXAFIL pour le traitement de la candidose bucco-pharyngée est essentiellement basée sur les résultats d'une étude clinique contrôlée, à évaluateur aveugle, randomisée, portant sur des patients infectés par le VIH et atteints de candidose bucco-pharyngée susceptible à l'azole. Le critère principal d'efficacité a été le taux de succès clinique (défini comme guérison ou amélioration) après 14 jours de traitement. Cette étude a comparé le NOXAFIL en suspension orale (n=169) au fluconazole en suspension orale (n=160), les deux administrés en doses de 100 mg deux fois par jour pendant un jour, suivi de 100 mg une fois par jour pendant 13 jours.

Dans cette étude, les taux de succès clinique du NOXAFIL ont été équivalents à ceux du fluconazole à 14 jours [155/169 (91,7 pour cent) contre 148/160 (92,5 pour cent)] ainsi qu'à 4 semaines après la fin du traitement [98/143 (68,5 pour cent) contre 84/136 (61,8 pour cent)].

Données de sécurité du NOXAFIL

Des études cliniques ont démontré que le NOXAFIL en suspension orale est bien toléré. Les effets indésirables graves les plus communs associés au traitement (un pour cent chacun) dans les études prophylactiques combinées étaient la bilirubinémie, une augmentation des enzymes hépatiques, un dommage hépatocellulaire, des nausées et des vomissements. Dans les essais cliniques, des cas peu frequents de réactions hépatiques furent observés (ex., élévations bénignes à modérées de ALT, AST, phosphatase alcaline, bilirubine totale, et/ou hépatite clinique). Les tests de fonction du foie (TFF) devraient être contrôlés au début et pendant le traitement.

Lors d'études cliniques portant sur des patients atteints de candidose bucco-pharyngée (CBP), y compris les cas de CBP réfractaire, on a relevé des effets indésirables, plus fréquents dans le groupe des patients atteints de CBP réfractaire. Les effets indésirables sérieux les plus fréquemment relevés ont été des fièvres (13 pour cent) et la neutropénie (10 pour cent).

L'interactivité du NOXAFIL avec plusieurs médicaments a été démontrée, y compris des médicaments immunosuppresseurs. Ces réactions peuvent être sérieuses. Il convient de consulter la notice du produit quand d'autres médicaments sont prescrits avec le NOXAFIL.

Une co-administration avec les substrats CYP3A4 terfénadine, astémizole, cisapride, pimozide, halofantrine ou quinidine est contre-indiquée du fait qu'elle pourrait entraîner des concentrations accrues de ces produits médicinaux dans le sang, menant à une prolongation QTc et à des cas rares de torsades de pointes. Une co-administration avec des alcaloïdes de l'ergot est également contre-indiquée.

Des cas de toxicité grave et, plus rarement, des issues fatales sont survenus lorsque la cyclosporine a été utilisée avec le NOXAFIL. Par conséquent, en cas de bithérapie avec le NOFAXIL, il est nécessaire de réduire les dosages de médicaments comme la cyclosporine, le tacrolimus, ou le sirolimus ainsi que de contrôler fréquemment leur posologie. L'efficacité et l'innocuité du NOXAFIL chez des patients de moins de 13 ans n'ont pas été établies. Dans l'Union européenne, le NOXAFIL est recommandé pour des patients âgés de 18 ans ou plus.

Schering-Plough Corporation est une société internationale spécialisée dans les soins de santé, commercialisant des médicaments vendus sur ordonnance, des biens de consommation et des produits vétérinaires. Grâce à sa recherche interne et à des collaborations externes, Schering-Plough découvre, développe, fabrique et commercialise des traitements pharmacologiques sophistiqués pour répondre à des besoins médicaux majeurs. Schering-Plough a pour objectif de gagner la confiance des médecins, des patients et des consommateurs en s'appuyant sur plus de 32 000 collaborateurs dans le monde. La société est basée à Kenilworth dans le New Jersey. L'adresse de son site Internet est http://www.schering-plough.com.

AVIS DE DIVULGATION DE SCHERING-PLOUGH : Les informations reprises dans ce communiqué de presse contiennent certaines << déclarations prospectives >> au sens de la loi américaine de 1995 << Securities Litigation Act >> y compris les déclarations concernant le NOXAFIL, son potentiel et la stratégie de la société. Les déclarations prospectives concernent des attentes ou prévisions d'événements futurs. Schering-Plough n'assume aucune obligation d'actualiser les déclarations prospectives. De nombreux facteurs pourraient entraîner un écart entre les résultats réels et les déclarations prospectives de Schering-Plough, notamment forces du marché, facteurs économiques, disponibilité des produits, brevets et autres formes de protection de la propriété intellectuelle, compétition actuelle et celle de marques futures, de produits génériques ou en vente libre, processus d'approbation et autres développements intervenant après une approbation parmi d'autres incertitudes. Pour de plus amples renseignements sur ces facteurs ou d'autres facteurs susceptibles d'avoir un impact sur les déclarations prospectives, veuillez consulter les dossiers déposés par Schering-Plough auprès de la Commission américaine des opérations de bourse, y compris la section << 1A. Risk Factors >> du rapport 10-Q de la société relatif au second trimestre 2006.

    
    Référence :

    (1) Bow EJ, Laverdiere M, Lussier N, et al. Antifungal Prophylaxis for
        Severely Neutropenic Chemotherapy Recipients. Cancer 2002;
        94:3230-46.

Site Web : http://www.schering-plough.com

LA

SOURCE Schering-Plough Corporation