Le Président autrichien Heinz Fischer déclare que l'Autriche doit faire face aux défis de l'intégration des réfugiés grâce au dialogue

04 Février , 2016, 12:04 GMT de KAICIID

VIENNE, 4 février 2016 /PRNewswire/ -- Dans son allocution d'hier au centre International Dialogue Centre (centre du dialogue international), le Président fédéral de la République d'Autriche, le docteur Heinz Fischer, a souligné l'importance du dialogue interreligieux pendant que l'Autriche fait face aux défis de l'intégration des réfugiés fuyant les troubles et la violence au Moyen-Orient.

Le Président a déclaré que si le pays ne faisait pas face à ces défis maintenant, alors il y aura encore plus de problèmes à l'avenir.

« L'intégration à long terme de ces individus dans notre société est un défi majeur. Je tiens à rappeler que les musulmans qui vivent en Autriche peuvent et devraient jouer un rôle important dans notre société. Il est possible d'être un bon musulman et un bon autrichien simultanément », a-t-il déclaré.

Le Président faisait une allocution à l'occasion de la Semaine mondiale de l'harmonie interconfessionnelle (World Interfaith Harmony Week) qui est célébrée chaque année au cours de la première semaine de février. Il a été accueilli à l'événement par Faisal Bin Muaammar, le Secrétaire général du KAICIID.

M. Fischer a souligné, au cours de son discours, que la réputation bien établie de l'Autriche dans la promotion du dialogue entre les religions et les cultures avait été un atout précieux récemment, et que ce genre de dialogue était maintenant plus important que jamais.

La guerre en Syrie a encore plus aggravé la crise la plus grave de réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale, et l'Autriche a accueilli l'un des plus grands nombres de réfugiés par habitant en Europe. Suite à la crise des réfugiés, il a été nécessaire pour les pays d'intégrer rapidement et efficacement un grand nombre de personnes issues d'autres confessions religieuses dans leurs propres sociétés, et l'importance pratique du dialogue interreligieux est devenue encore plus claire.

« L'intégration des réfugiés en Autriche dans les années à venir devra de plus en plus faire partie intégrante du dialogue entre les religions. L'intégration de personnes vulnérables est une responsabilité sociale très sérieuse qui doit être assumée soigneusement et en connaissance de cause en vue d'assurer la cohésion sociale et la paix sociale en Autriche. On ne peut pas nier que cela entraînera aussi des problèmes », a déclaré le Président.

« Je considère que le dialogue, l'ouverture à la discussion, et la capacité de discuter respectueusement d'autres points de vue (même si l'on ne les partage pas) sont une exigence de base pour la coexistence pacifique entre les personnes, les communautés, les cultures et les religions », a-t-il déclaré.

Le Président a identifié l'origine de plusieurs conflits internationaux actuels et le rôle de la manipulation du nationalisme, de l'idéologie et du pouvoir pour marginaliser les droits individuels ou les droits des personnes les plus faibles de la société. Afin de combler le manque de confiance ou l'oppression ressentis par des personnes issues d'autres religions, cultures ou nationalités, il a déclaré : « La voix de la raison, des signaux de modération et la disponibilité au dialogue sont nécessaires ».

Il a souligné que le KAICIID existait pour accomplir ces objectifs. « Il peut viser à devenir un partenaire de dialogue international cosmopolite et ouvert grâce à sa fonction de plateforme pour le dialogue interreligieux et son rôle d'intermédiaire dans le dialogue interreligieux et interculturel. Son travail et son mandat, comme précisé dans la convention d'établissement, renforcent la coopération et le respect mutuel à l'échelle internationale, et ils assurent la promotion d'un échange tolérant des opinions entre les communautés religieuses ».

« Le KAICIID est la seule organisation internationale à coopérer sur un pied d'égalité avec les dirigeants des cinq grandes religions du monde. Grâce à ses activités, le centre dispose du potentiel de créer une meilleure compréhension entre les religions et d'apporter ainsi une contribution importante au développement et à l'avancement des droits de l'homme », a-t-il déclaré.

Dans ses mots de bienvenue, le Secrétaire général du KAICIID, Faisal Bin Muaammar a décrit la façon dont le centre International Dialogue Centre travaillait pour soutenir l'intégration des réfugiés en Autriche.

« Si les réfugiés doivent retourner dans un pays paisible, ou s'intégrer dans de nouvelles situations, nous devons trouver un moyen d'aider les gens à accepter les différences et ne pas les craindre. Le dialogue nous aide à y parvenir. Grâce au dialogue, nous reconnaissons que nous sommes tous égaux et que nous partageons les mêmes valeurs de base. Les communautés religieuses autrichiennes ont fait preuve d'un grand engagement et d'une immense détermination à soutenir l'intégration des réfugiés ici en Autriche. Nous jouons notre rôle pour soutenir ces initiatives en fournissant aux communautés religieuses les moyens d'aider davantage de réfugiés », a-t-il déclaré.

À propos de la KAICIID
L'International Dialogue Centre (KAICIID) est une organisation intergouvernementale qui utilise le dialogue pour bâtir la paix dans les zones de conflit. Pour cela, il renforce la compréhension et la collaboration entre les personnes de différentes cultures et les fidèles de différentes religions. Les états fondateurs du Centre sont l'Autriche, l'Arabie saoudite et l'Espagne. Et le Saint-Siège est l'observateur fondateur. Son conseil d'administration se compose d'éminents représentants des cinq principales religions du globe (bouddhisme, christianisme, hindouisme, islam et judaïsme). Le conseil conçoit et supervise les programmes du centre.

LA

SOURCE KAICIID