Le président azerbaïdjanais dénonce l'intervention militaire arménienne lors du quatrième Congrès des azerbaïdjanais du monde

07 Juin, 2016, 23:27 BST de Azerbaijan Monitor

BAKOU, Azerbaïdjan, June 7, 2016 /PRNewswire/ --

Suite à l'intensification des hostilités dans la région azerbaïdjanaise du Haut-Karabakh et d'autres territoires occupés par l'Arménie, le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev a accusé les autorités arméniennes de mener une « campagne de propagande » hostile.

S'exprimant lors du quatrième Congrès des Azerbaïdjanais du monde organisé à Bakou, le président Aliyev a estimé que l'objectif de cette campagne est de « ternir la réputation de l'Azerbaïdjan, de le présenter comme un pays non démocratique et de faire circuler de fausses informations sur l'histoire du Haut-Karabakh ».

Il a rappelé que le Haut-Karabakh est, à l'origine et sur le plan historique, un territoire azerbaïdjanais. « Des Arméniens de l'Est de l'Anatolie et de l'Iran y ont été transférés au début du 19e siècle », a-t-il affirmé. « En 1978, un monument a même été érigé dans le Haut-Karabakh pour marquer le 150e anniversaire de l'implantation des Arméniens dans le Haut-Karabakh. »

La région azerbaïdjanaise du Haut-Karabakh et sept provinces environnantes ont été occupées par l'Arménie après la chute du bloc soviétique, faisant environ 30 000 morts et près d'un million de réfugiés et de personnes déplacées. De nombreux organismes internationaux, dont les Nations Unies, le Parlement européen, l'OSCE et tout récemment l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, ont appelé au retrait immédiat et inconditionnel des troupes arméniennes des territoires azerbaïdjanais.

M. Aliyev a également fait état de remarques formulées par le président arménien Serge Sargsian lors d'un récent sommet de l'Union économique eurasiatique à travers lesquelles ce dernier laissait entendre que l'Azerbaïdjan était responsable de la reprise récente des hostilités. « Voyant que la pression dont ils font l'objet pour résoudre pacifiquement le problème monte et que la nécessité de revenir sur le statu quo, et donc de se retirer des territoires azerbaïdjanais occupés, se fait entendre, ils ont recours à la provocation », a ajouté M. Aliyev.

Le président azerbaïdjanais a également remis en cause l'existence d'une « armée du Haut-Karabakh ». « C'est un mythe destiné à tromper la communauté internationale », a-t-il indiqué. Selon Ilham Aliyev, « les hommes qui servent dans les forces armées arméniennes dans le Haut-Karabakh sont pour 80 % d'entre eux des citoyens arméniens, nés en Arménie. »

Les combats qui ont opposé pendant plusieurs jours en avril les forces arméniennes aux troupes azerbaïdjanaises dans la région ont fait des centaines de victimes. La trêve reste fragile.

 

LA

SOURCE Azerbaijan Monitor