Le président de l'EULAR déclare : << L'UE laisse en plan 100 millions de rhumatisants >>

13 Juin, 2005, 09:00 BST de European League Against Rheumatism (EULAR)

Wien, Autriche, June 13 /PRNewswire/ --

- Environ 10 000 experts en rhumatologie de 100 pays se réunissent en congrès à Vienne.

<< La Commission européenne laisse en plan plus de 100 patients rhumatisants. Le fait de ne pas prendre au sérieux les revendications légitimes d'un si grand nombre de citoyens est pour le moins irritant >>, telle est la critique proférée par le Professeur Josef Smolen (Université de Vienne), Président de l'EULAR (European League Against Rheumatism (EULAR) lors de la clôture du congrès EULAR à Vienne en Autriche.

La critique émise par l'EULAR, une ligue qui regroupe aujourd'hui des sociétés spécialisées et des organisations de patients de plus de 40 pays, se base sur les faits suivants : dans ses programmes cadres ou Biomed, la Commission européenne n'a, jusqu'à présent, jamais reconnu les maladies rhumatismales comme un groupe de pathologies particulièrement important (<< major disease groups >>), ni comme axe de recherche. Et le Professeur Smolen ajoute : << Elles n'apparaissent pas non plus dans le projet du 7ème programme cadre qui est en cours de discussion. >>

Et pourtant, les faits sont indéniables : dans toute l'Union européenne, on recense plus de 100 millions de personnes concernées par des maladies de l'appareil locomoteur, qui constituent aujourd'hui les causes les plus importantes de handicap. Ainsi, environ 1 % de la population de l'UE, soit quatre millions de personnes, souffre de polyarthrite (arthrite rhumatoïde), tandis que 10 % de la population de l'UE est concernée par l'ostéoporose. La mortalité due aux fractures du col du fémur, une conséquence typique de l'ostéoporose, est aujourd'hui supérieure à celle du cancer du sein. Le président de l'EULAR estime que << 2,5 millions de salariés à temps complet ne vont pas travailler pour cause de rhumatismes. Selon la Commission européenne, cela entraîne une perte du produit national brut de 0,5 à 2 %. >>

Demandes de l'EULAR à l'UE : projet de déclaration au Parlement européen.

<< Il est particulièrement réjouissant que de nombreux parlementaires appartenant aux groupements politiques concernés défendent activement la position de l'EULAR >>, a déclaré le Professeur Smolen. A l'heure actuelle, un projet de déclaration est discuté par les parlementaires européens et les revendications principales sont les suivantes :

- Prise en compte des rhumatismes dans les priorités du 7ème programme de recherche et dans la nouvelle stratégie sanitaire de l'UE ;

- Renforcement d'une législation non discriminante sur le handicap par une directive européenne spécifique ;

- Meilleur accès des rhumatisants à toutes les options thérapeutiques dans l'ensemble de l'Union européenne.

La conclusion du Professeur Smolen : << Au cours du congrès, on a pu constater que le traitement médicamenteux des rhumatismes, par exemple par des biothérapies innovantes, a fait d'énormes progrès >>. Il reste à espérer que l'industrie ne se désintéresse pas des innovations très onéreuses du fait de la pénurie de subventions de recherche par les autorités de l'UE.

Informations et contact:

Société de conseil pour les médias et la communication B&K, Roland Bettschart ; Tél. : +43-1-319-43-78-11 ; Fax: +43-1-319-43-78-20; bettschart@bkkommunikation.at

LA

SOURCE European League Against Rheumatism (EULAR)