Le rapport sur le climat de l'IPCC de l'ONU jugé peu fiable

27 Septembre, 2013, 22:21 BST de International Climate Science Coalition

OTTAWA, Ontario, September 27, 2013 /PRNewswire/ --

Le rapport de la NIPCC est désormais considéré comme plus digne de confiance

Cliquez ici pour consulter l'intégralité du communiqué de presse et accéder à tous les contacts média.

« Nul ne devrait se fier au rapport de l'IPCC (Intergovernmental Panel on Climate Change) de l'ONU qui a été publié aujourd'hui », a déclaré le professeur Bob Carter, principal conseiller scientifique de l'International Climate Science Coalition et ancien directeur de la School of Earth Sciences (autrement dit, le département des sciences de la terre) à l'université James Cook en Australie. « L'IPCC a un passé marqué par des malversations comme la reformulation de recommandations de conseillers scientifiques spécialisés afin d'accommoder le programme alarmiste des gouvernements participants ».

John McLean, analyste de données climatiques basé à Melbourne en Australie a lancé un avertissement : « Lors de précédents rapports d'évaluation de l'IPCC, les médias ont été amenés à déclarer que des milliers de spécialistes en météorologie soutenaient le chapitre qui traitait des causes relatives aux changements climatiques. En réalité, seulement quelques dizaines de scientifiques s'étaient exprimés sur cette partie du document. Aujourd'hui, lors de la conférence de presse à Stockholm, des journalistes devraient insister sur le fait que l'IPCC dévoile le nombre de spécialistes en météorologie qui ont réellement examiné et été d'accord avec les conclusions les plus importantes du rapport AR5 ».

Le médecin Tim Ball, ancien professeur en météorologie à l'université de Winnipeg, a affirmé : « L'IPCC a renforcé d'une manière inexplicable sa conviction relative aux gaz à effet de serre anthropiques qui seraient la cause de la majeure partie du réchauffement qui s'est déroulé au cours du demi-siècle dernier et ce, malgré le fait que toutes ses prévisions ne se sont pas réalisées. Malheureusement, ce rapport de l'IPCC va permettre aux gouvernements d'imposer de manière illégitime des règlementations en matière de CO2 qui seront si strictes que les principales sources d'énergie du monde, les hydrocarbures, seront graduellement supprimées, condamnant des milliards de personnes parmi les plus vulnérables du monde à une vie dénuée d'énergie ».

« La réputation de l'IPCC est désormais irrécupérable », a conclu Tim Ball. « Les gouvernements, les médias et le public devraient se tourner vers Climate Change Reconsidered II: Physical Science, le nouveau rapport du NIPCC (Nongovernmental International Panel on Climate Change). Il précise que le bilan des données souligne le fait que les changements climatiques engendrés par l'homme n'existent pas ; un fait que tout à chacun, de gauche, de droite ou du centre, devrait saluer ».

L'ICSC est un groupe non-partisan réunissant des scientifiques, des économistes, des experts en énergie et des spécialistes politiques qui œuvrent à la promotion d'une meilleure compréhension de la climatologie et des politiques connexes et ce, à travers le monde.

Pour obtenir de plus amples informations à propos de cette annonce, consultez le site http://www.climatescienceinternational.org, ou contactez : 

Tom Harris, B. Eng., M. Eng.
Directeur exécutif, International Climate Science Coalition
Ottawa en Ontario
Téléphone : +1-613-728-9200
Email : tom.harris@climatescienceinternational.net

LA

SOURCE International Climate Science Coalition