Le risque d'impayé en Europe de l'Est pourrait s'aggraver en 2014

04 Juin, 2014, 10:00 BST de Atradius N.V.

LEVALLOIS PERRET, France, June 4, 2014 /PRNewswire/ --

Baromètre Atradius des Pratiques de Paiement

 

La croissance économique en Europe de l'Est devrait ralentir en 2014. Une croissance réelle du PIB de 1,7 % est prévue pour cette année, comparativement à 2 % en 2013. Ce contexte devrait conduire à une augmentation du nombre des faillites d'entreprises en 2014, associées toutefois à des niveaux d'insolvabilité relativement modérés.

Les réponses des entreprises européennes au Baromètre Atradius des pratiques de paiement pour juin 2014 mettent en évidence un meilleur comportement en matière de paiements en Europe de l'Est qu'en Europe de l'Ouest, où 31,9 % du total des créances sont payées en retard, 3,5 % de leur montant restant dus après 90 jours de retard et 1,2 % restant définitivement irrécouvrable. Ces chiffres sont à comparer aux pourcentages de 37,6 %, 4,9 % et 1,7 % constatés en Europe de l'Ouest. D'après les réponses recueillies en Europe de l'Est, les entreprises slovaques ont été les plus affectées par ces retards de paiement, et leurs homologues de la République tchèque par des créances irrécouvrables. Malgré un nombre différent de créances impayées et irrécouvrables, le pourcentage de factures en retard de paiement depuis plus de 90 jours et considérées comme irrécouvrables en Europe de l'Est et en Europe de l'Ouest est similaire (respectivement 34 et 35 %).

L'enquête d'Atradius sur les pratiques de paiement B2B a porté sur plus de 3 800 entreprises dans 18 pays d'Europe. Pour l'Europe de l'Est, des réponses ont été recueillies en République tchèque, en Hongrie, en Pologne et en Slovaquie. En plus des pratiques de paiement, l'enquête aborde les problèmes de rentabilité, les pratiques de credit management et les délais moyens de règlement.

Une meilleure connaissance des pratiques de paiement et de la solvabilité des clients peut s'avérer très utile afin de limiter le risque d'impayés et de tensions de trésorerie. Selon les entreprises interrogées, le manque de trésorerie constitue la principale raison des retards de paiement, qui affectent 58,6 % des entreprises pour leurs ventes domestiques et 37,5 % leurs ventes à l'export. Les autres motifs de retards de paiement permettent de mieux comprendre ce qui peut aider une entreprise à prendre des mesures en vue d'améliorer la gestion de son recouvrement. En Slovaquie, 41,2 % des entreprises interrogées ont connu des retards de paiement auprès de leurs clients domestiques qui utilisent leurs lignes de crédit comme une forme de financement de substitution. Une procédure de credit management précise peut contribuer à une meilleure planification des flux de trésorerie ou à la négociation de plans d'étalement des règlements avec les acheteurs. En Pologne, 41,9 % des entreprises interrogées ont connu des retards de paiement dans le cadre de leurs ventes à l'export en raison de la complexité des procédures de paiement. En connaissant ces procédures, elles peuvent essayer de simplifier leurs procédures afin d'accélérer le règlement.

Enfin, les pratiques de paiement incitent 41,7 % des entreprises interrogées en Europe de l'Est à estimer que le maintien d'un flux de trésorerie suffisant sera leur plus grand défi cette année. Ce chiffre représente 41 % d'entreprises de plus qu'en Europe de l'Ouest, où 29,6 % des entreprises interrogées partagent cette inquiétude.

Yves Poinsot, Directeur d'Atradius France a déclaré : « Bien que la situation en Ukraine devrait faire baisser à 1,7 % la croissance du PIB en Europe de l'Est, celle-ci devrait dépasser 2 % en République tchèque, en Hongrie et en Pologne, et atteindre près de 2 % en Slovaquie. Malgré ce constat, les retards de paiement sont répandus: presque un tiers du montant des factures reste impayé à échéance et le risque d'insolvabilité demeure élevé. Ces deux facteurs créent des tensions sur la trésorerie des entreprises. Une analyse poussée des pratiques de paiement, comprenant une étude du profil de l'acheteur, un credit management proactif et le recours à l'assurance-crédit, peut favoriser un recouvrement efficace des créances et améliorer la trésorerie de l'entreprise. »

Le rapport complet présentant les résultats de l'édition de juin 2013 du Baromètre Atradius des pratiques de paiement pour l'Europe de l'Est est disponible dans la section Publications du site Internet d'Atradius.be.

A propos d'Atradius  

Le groupe Atradius propose aux entreprises des solutions d'assurance-crédit, de caution et recouvrement. Atradius est présent dans 50 pays avec plus de 160 bureaux et met à la disposition de ses clients des informations sur plus de 100 millions d'entreprises dans le monde. Ses produits protègent les entreprises contre les risques d'impayés, leur permet de sécuriser leur trésorerie et facilitent leur accès au financement.

http://www.atradius.fr


LA

SOURCE Atradius N.V.