Le sel : mythes et réalité

29 Novembre, 2006, 09:00 GMT de EuSalt

BRUXELLES, November 29 /PRNewswire/ -- Est-ce qu'un régime élevé en sel augmente les risques de maladies cardiovasculaires? Est-il dangereux de réduire l'apport en sel? Est-ce que tout le monde est sensible à une modification de l'apport en sel? Quels sont les avantages et les désavantages associés à la consommation d'une certaine quantité de sel? Qu'en est-il du sel et de la pression artérielle? Ce sont des questions auxquelles EuSalt, en tant que représentant de l'industrie du sel auprès des institutions européennes et internationales, a souhaité répondre clairement à l'occasion du récent déjeuner-conférence Salt Lunch. EuSalt avait invité le professeur Karl-Ludwig Resch, du Balneology and Spa Medicine Research Institute, situé à Bad Elster, en Allemagne, à présenter ses conclusions, ainsi que celles d'autres spécialistes, sur ce sujet.

En règle générale, on constate qu'en dépit de nombreuses études, la relation entre le sel et la pression artérielle est controversée et mal comprise. Rien ne prouve que le sel entraîne une pression artérielle élevée chez les personnes en santé.

La controverse sur le sel

Ce qui est certainement vrai, c'est que cette discussion et la controverse afférente constituent l'un des plus vieux débats de la médecine. Les discussions reposent plus souvent sur des raisons émotionnelles que sur des faits scientifiques (1)

Quels sont les éléments de la controverse? Quels sont les faits et les mythes de la relation entre l'apport de sel et une pression artérielle élevée?

En ce qui concerne les effets de la réduction de l'apport en sel, il est prouvé que cela entraînera un effet minimal (4) représenté par -1,27 mm Hg de la pression systolique et -0,54 de la pression diastolique, mais le mythe voulant que la non-réduction de l'apport en sel causerait des millions de morts dans le monde entier perdure.

Quant à la physiologie, il est clairement démontré que l'apport en sel est géré par un corps sain, surtout par l'excrétion de sodium (lorsqu'il y a trop) par les reins. Aujourd'hui, les gens croient à tort que l'apport en sel cause automatiquement une augmentation du volume de fluide, l'une des raisons de la haute pression artérielle.

Des résultats de recherche récentes (2,3) ont démontré qu'il y a un deuxième système régulateur additionnel. Le Dr Martina Heer du DLR Institute of Aerospace Medicine a découvert que ce second mécanisme ajuste le sodium et son stockage dans le corps sans rétention d'eau supplémentaire.

Il existe aussi des preuves valables qui révèlent que lorsqu'une personne ayant une pression artérielle normale a un apport de sel, plusieurs réactions surviennent par rapport à sa pression artérielle, ce qui empêche les chercheurs d'en venir à des résultats concluants (4). En outre, seulement certaines personnes hypertendues, et non pas toutes, bénéficieront d'une réduction de l'apport en sel. Aucune donnée probante n'indique que la réduction de l'apport en sel contribue à une meilleure santé chez les personnes en santé.

Cependant, les preuves découlant d'études ambiguës réalisées à l'aide de méthodes statistiques discutables et d'un manque de données réelles contribuent à perpétuer le mythe que la santé de tous bénéficierait d'une réduction de sel en tout temps.

Les preuves sont assujetties à l'interprétation. Les résultats des recherches peuvent être interprétés de différentes manières, comme il est démontré dans l'exemple de l'étude Intersalt de 52 centres mondiaux. La première interprétation de cette étude prétend qu'il existe une relation entre l'apport en sel et l'augmentation de la pression artérielle. Cependant, cette interprétation ne tient pas compte de la portion de la population qui est composée de 4 tribus vivant dans des conditions complètement différentes sans aucun accès à la civilisation (les 4 points à gauche de l'illustration et de la ligne rouge). Lorsque les résultats de ces quatre tribus ont été ignorés dans l'étude Intersalt, les chercheurs ont trouvé une relation inverse (ligne jaune). Malheureusement, il arrive souvent que les interprétations s'appuient avec plus d'empressement sur les preuves négatives par rapport au sel (5).

Un autre mythe indéboulonnable est que l'apport quotidien de sel de 5 à 10 grammes est 10 à 20 fois trop élevé, ce qui sous-tend qu'un apport de sel de 0,25 à 1 gramme suffit dans une journée (6). C'est une quantité assez faible, surtout si l'on considère qu'une personne normale perd de 0,4 à 1 gramme de sel par heure lorsqu'elle est physiquement active... C'est d'autant plus vrai que la personne moyenne qui travaille et vaque à ses activités quotidiennes a besoin d'un minimum de 2 à 3 grammes de sel par jour.

Outre tous les faits négligés mentionnés ci-dessus, des études récentes ont indiqué qu'un régime faible en sel peut entraîner des effets négatifs dans le corps humain : l'activation du système rennine-angiotensine et du système nerveux sympathique, la hausse de la résistance à l'insuline et l'hypo-déshydratation (surtout chez les personnes âgées). Tout ceci contribue ensuite à une hausse des facteurs de risques cardiovasculaires. (7)

Recommander à des individus sains de réduire leur apport en sel ne repose donc sur aucun avantage bien défini. Plus important encore, nous devrions plutôt conseiller aux personnes souffrant de haute pression artérielle de perdre du poids, d'arrêter de fumer et de commencer à faire de l'exercice physique.

Références

1. Hollenberg N.K. The influence of Dietary Sodium on Blood Pressure, J Am Coll Nutr., 2006; 25; 240S.

2. Dr. Martina Heer, communiqué de Eusalt : How the body manages salt.

3. Titze et al. Osmotically inactive skin Na+ storage in rats. In: American Journal of renal Physiology, 2003.

4. Jürgens G, Graudal NA Effects of low Sodium Diet versus High Sodium Diet on Blood Pressure, Renin, Aldosterone, Catecholamines, Cholesterols, and Triglyceride (Cochrane Review). In: the Cochrane Library, Issue 1, 2004.

5. Taubes G. Science 1998; 281:898-907.

6. Salt intake and Hypertension: The physiological Response (des informations complémentaires sont indiqués dans tout manuel scolaire)

7. Harrison RA, Edwards R. Was Sid the slug worth GBP4 million? A population perspective or policy based evidence.

2003 European Society of Hypertension - European Society of Cardiology Guidelines for the Management of Arterial Hypertension. Journal of Hypertension 2003, 21:1011-1053.

Profil d'EuSalt

L'organisation à but non lucratif EuSalt est l'Association des producteurs de sel européens et représente les intérêts de 21 producteurs de sel implantés en Europe. En tant que porte-parole de l'industrie du sel en Europe, EuSalt a pour but de fournir des renseignements fiables au grand public et aux parties intéressées par le sel et ses nombreux usages. EuSalt fait également la promotion de l'usage raisonnable du sel et représente l'industrie du sel auprès des institutions européennes et internationales.

L'association a été fondée à Paris en 1957 sous le nom Comité Européen d'Etude du Sel (CEES) et a ensuite été rebaptisée Association des producteurs de sel européens (ESPA). Au début de 2004, l'association a déménagé à Bruxelles et a été renommée EuSalt. Cette association est gérée par Robert Speiser, qui est secondé par Enrica Francesconi, directrice du service interne.

LA

SOURCE EuSalt