Le service d'analyse comparative de réseaux Mobile Energy Efficiency de la GSMA reçoit l'appui de 20 opérateurs de réseaux mobiles

22 Mars, 2011, 18:24 GMT de GSMA

LONDRES, March 22, 2011 /PRNewswire/ --

- L'initiative MEE aide les opérateurs de réseaux mobiles à formuler une méthodologie commune pour mesurer et contrôler l'efficacité énergétique et l'empreinte carbone de leurs réseaux.

La GSMA a annoncé aujourd'hui que son service d'analyse comparative de réseaux Mobile Energy Efficiency (MEE), lancé en novembre 2010, comptait désormais 17 nouveaux opérateurs de réseaux mobiles (ORM), portant ainsi à 20 le nombre total d'opérateurs qui ont adhéré à cette initiative dans le monde entier. Les opérateurs participant au MEE gèrent 150 réseaux dans 100 pays, ce qui représente 40 pour cent des abonnés mobiles à l'échelle mondiale. Les premiers résultats tirés de la méthodologie devraient être obtenus d'ici l'été 2011.

Airtel, Axiata, Bharti Infratel, China Mobile, CSL, Idea, Kyivstar, Mobinil, MTN, MTS, NTT Docomo, Orange, Orascom, T-Mobile, Telefonica, Telekom Austria, Telenor, Telecom Italia, Telstra et Zain font partie des opérateurs qui soutiennent le service MEE, lequel :

    
    - identifie et quantifie les économies énergétiques pour les ORM;
    - compare systématiquement les réseaux au moyen de quatre indicateurs 
      clés de rendement : l'énergie par connexion, l'énergie par station de 
      base, l'énergie par unité de trafic et l'énergie par unité de revenu; 
      et
    - fait état des émissions totales de gaz à effet de serre des réseaux 
      mobiles, mondialement et par région, en utilisant les données de 2009 
      comme point de référence.

<< Je suis très fier que nous ayons atteint notre objectif d'échelle aussi rapidement et réussi à attirer certains des plus grands ORM de l'industrie mobile, sans compter le fait que beaucoup d'autres devraient se joindre bientôt >>, affirme Gabriel Solomon, premier vice-président responsable de la politique publique de la GSMA. << L'approche de la GSMA est une réponse pratique et pragmatique à ce qui peut être un problème très complexe. >>

L'approche de la GSMA est étroitement liée à la Recommandation de la Commission européenne sur la mobilisation des technologies de l'information et des communications(1) qui vise à faciliter la transition vers une économie écoénergétique à faible teneur en carbone.

La GSMA travaille activement avec des organismes de normalisation tels que l'UIT qui s'emploient à développer une méthodologie appropriée pour évaluer l'impact de l'industrie des TIC sur le cycle de vie. En mettant l'accent sur les réseaux mobiles, l'initiative MEE de la GSMA capture la vaste majorité des émissions provenant de l'industrie mobile. Celle-ci a d'ailleurs publié son Manifeste vert en novembre 2009, qui estimait que 84 pour cent des émissions directes de l'industrie mobile sont attribuables aux réseaux et 16 pour cent seulement aux appareils.(2)

<< Le projet MEE contribue largement à l'avancement de l'utilisation écoénergétique des énergies renouvelables pour alimenter les stations de base. Depuis 2008, toutes les normes UIT tiennent compte de la nécessité de l'efficacité énergétique et c'est pourquoi nous travaillons maintenant sur une norme dans ce secteur précis. Qui plus est, l'UIT collabore avec la GSMA et d'autres partenaires en vue de créer un ensemble final de méthodologies pour mesurer l'impact des TIC sur l'environnement, comparer les émissions qui découlent des TIC et illustrer la contribution significative que les TIC peuvent avoir à la lutte contre le changement climatique >>, explique pour sa part M. Malcolm Johnson, directeur du Bureau de la normalisation des télécommunications de l'UIT.

Le MEE s'inscrit dans l'approche holistique pro-environnement de la GSMA et vient compléter les activités du programme Green Power for Mobile (GPM), qui fait progresser l'utilisation des énergies renouvelables pour alimenter les stations de base. Dans le cadre du GPM, le programme Community Power from Mobile vise à catalyser le déploiement de l'alimentation vers des zones éloignées et hors réseau préalablement non desservies, en utilisant les réseaux mobiles ruraux comme clients de base ainsi que l'excédent de production électrique pour desservir les communautés locales.

À propos de la GSMA

La GSMA représente les intérêts de l'industrie mondiale des communications mobiles. Englobant 219 pays, la GSMA rassemble près de 800 opérateurs mobiles et plus de 200 entreprises actives dans le vaste écosystème de la mobilité, notamment des fabricants de combinés, des concepteurs de logiciels, des fournisseurs d'équipement, des sociétés Internet ainsi que des organisations de médias et de divertissement. La GSMA se consacre à l'innovation, au développement et à la création de nouveaux débouchés pour ses membres, tout cela dans le but de stimuler la croissance du secteur des communications mobiles.

Pour en savoir davantage, veuillez visiter Mobile World Live, le nouveau portail en ligne pour l'industrie des communications mobiles au http://www.mobileworldlive.com, ou consulter le site Web de la GSMA au http://www.gsmworld.com.

(1) http://ec.europa.eu/information_society/activities/sustainable_growth/docs/recommendation_d_vista.pdf

(2) http://www.gsmworld.com/documents/mobiles_green_manifesto_11_09.pdf

LA

SOURCE GSMA