Le syndicat des travailleurs estime que la recommandation du comité spécial de Lafarge est un pas positif, mais se demande pourquoi le comité ne se prononce pas sur d'éventuels conflits au sein du conseil de direction

24 Mars, 2006, 20:23 GMT de Laborers' International Union

WASHINGTON, March 24 /PRNewswire/ --

Le syndicat international des travailleurs (Laborers' International union) s'est demandé vendredi pourquoi le comité spécial de Lafarge North America a mis plus de six semaines pour conclure que l'offre de rachat de Lafarge S.A. était sous-évaluée, alors que le syndicat des fonds de pension, les conseillers en investissement et d'autres sont arrivés à cette conclusion peu de temps après la soumission de l'offre le 6 février.

Lafarge N.A. a déclaré vendredi que sa recommandation irait à l'encontre de l'offre de rachat par la société Lafarge S.A. basée à Paris, estimant que l'offre de 75 dollars par action était trop faible. Le fonds New Jersey Building Laborers Statewide Benefit Funds, un actionnaire de Lafarge North America, avait écrit le 7 mars à la compagnie pour lui dire son inquiétude concernant le prix de l'offre et d'autres considérations. Une société d'investissement de Toronto, respectée dans le secteur, soutient le point de vue du fonds des travailleurs et du Teamsters General Fund.

En plus du prix par action, le fonds se dit préoccupé par l'indépendance du comité spécial de Lafarge N.A. et par la non-divulgation par Lafarge S.A. d'une éventuelle tentative de rachat par le groupe Bruxelles Lambert S.A.

<< La recommandation du comité spécial est un pas positif, mais il était clair depuis longtemps que le prix de rachat était trop bas >>, déclare M. Richard Metcalf, directeur des affaires d'entreprise au syndicat des travailleurs. << On doit se demander si ce qui a retardé la recommandation de rejet ne serait pas des conflits au sein du conseil de direction. >>

Six des 15 directeurs de Lafarge North America sont des dirigeants ou directerus, anciens ou actuels, de Lafarge S.A. Trois des neuf directeurs du comité spécial sont en situation de conflit, notamment Lawrence Tanenbaum, dont des relations familiales ont reçu en 2004 2,5 millions de dollars US versés par Lafarge N.A. en connexion avec une série de transactions immobilières. En outre, le président du comité spécial, Marshall A. Cohen, est le beau-père d'un des enfants de M. Tanenbaum.

<< Si la société Lafarge S.A. veut racheter des actionnaires minoritaires, elle doit le faire à un prix adéquat et en toute transparence >>, ajoute M. Metcalf. << Nous attendons un effort sérieux de la part de Lafarge N.A. qui doit rétablir sa relation avec ses actionnaires. >>

Pour plus de renseignements sur la coalition qui s'oppose à l'offre d'achat, veuillez consulter le site http://www.fairvalueforlafargeshareholders.org.

    
    Sites Web : http://www.liuna.org
                http://www.fairvalueforlafargeshareholders.org

LA

SOURCE Laborers' International Union