L'efficacité de l'eau doit guider la lutte contre la faim et la pauvreté

05 Septembre, 2014, 21:18 BST de Stockholm International Water Institute

STOCKHOLM, September 5, 2014 /PRNewswire/ --

Mettant l'accent sur l'énergie et l'eau, la Semaine mondiale de l'eau 2014 s'est achevée aujourd'hui sur une volonté commune des participants de souligner l'importance des objectifs associés à l'eau et à l'intégration étroite de l'énergie et de l'eau dans l'agenda de développement post-2015. La Semaine a également permis d'aboutir à la conclusion selon laquelle l'efficacité de l'eau constitue l'un des principaux outils de lutte contre la pauvreté et la faim.

Quelques obstacles éclipsent tous les autres dans la lutte visant à éradiquer la pauvreté. L'un d'eux est la segmentation des mentalités. Plusieurs secteurs doivent briser les barrières qui les divisent afin de révéler le plein potentiel de leurs synergies. Ce message a été appuyé par la Déclaration de Stockholm relative à l'eau, diffusée durant la Semaine par l'Institut international de l'eau de Stockholm (SIWI), organisateur de la conférence. Un autre obstacle est lié aux lacunes les plus flagrantes dans l'utilisation de l'eau.

« Pour surmonter le défi que représente l'accroissement rapide de la demande en eau, nous devons gérer celle-ci avec beaucoup plus d'intelligence. Je souhaite que dans cinq ans nous soyons tous aussi conscients de l'efficacité de l'eau que nous le sommes de l'efficacité énergétique aujourd'hui », a déclaré Torgny Holmgren, directeur exécutif du SIWI, au cours de la session de clôture.

La Semaine mondiale de l'eau a commencé par un appel émis par certains des plus éminents scientifiques et experts mondiaux dans les domaines de l'eau, de l'environnement et de la résilience, selon lesquels les futurs objectifs de développement en cours de discussion semblent irréalistes si rien n'est fait pour améliorer la gestion des eaux pluviales.

Durant la Semaine, qui a battu tous ses records de fréquentation antérieurs avec plus de 3 000 participants venus de plus de 140 pays, l'efficacité de l'eau a été mise en évidence à l'occasion de plusieurs sessions. Neil Macleod, d'eThekwini Water and Sanitation, s'est exprimé au sujet de la nécessité d'inventer des toilettes ne nécessitant pas d'eau. « Les toilettes équipées d'une chasse d'eau appartiennent au passé », a expliqué M. Macleod, précisant que des toilettes dépourvues de chasse d'eau permettraient de réduire de 30 % la consommation en eau d'un foyer.

La nécessité d'une approche holistique des problèmes associés à l'énergie et à l'eau a été réitérée par Mme van der Hoeven, de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui a ajouté : « Le lien entre l'eau et l'énergie est étroitement associé à notre agenda. Il en va de même du développement. Nous savons que l'électricité est inaccessible à 1,2 milliard de personnes dans le monde, principalement en Afrique subsaharienne. Nous saluons donc le thème retenu pour la future Semaine mondiale de l'eau, qui sera consacrée l'année prochaine à l'eau et au développement. »

Amina Mohammed, conseillère particulière du secrétaire général des Nations Unies en matière de planification du développement post-2015, a conclu : « L'année prochaine sera capitale. Nous avons besoin d'un leadership courageux. J'espère que l'énergie issue de cette Semaine permettra de soutenir le travail qui nous attend. »

Informations pour la presse : http://www.worldwaterweek.org/pressroom

 

LA

SOURCE Stockholm International Water Institute