Les avertissements sanitaires sont plus efficaces lorsqu'ils soulignent les effets nocifs du tabagisme sur autrui

25 Mars, 2015, 12:35 GMT de NMSBA

BARCELONE, Espagne, March 25, 2015 /PRNewswire/ --

Telle est la conclusion d'une enquête bénévole initiée par la Neuromarketing Science & Business Association (NMSBA) et faisant appel à des techniques de neuromarketing. Le Projet « Neuro Against Smoking (NAS) » est une initiative internationale à l'appui d'un environnement sans tabac et d'un style de vie sain.

La contribution remarquable de cette étude réside dans la méthodologie appliquée. Cette étude apporte un éclairage précieux sur le débat actuel autour des avertissements sur les paquets de cigarettes. L'enquête repose à la fois sur des méthodes d'enquête traditionnelles et des mesures implicites fournies par NEUROHM, notamment le temps de réaction qui permet d'analyser les réactions impulsives et automatiques des consommateurs.

En combinant des méthodes de recherche traditionnelles et le temps de réaction implicite, cette étude a mis en évidence deux conclusions selon lesquelles l'utilisation des mesures implicites confirme les résultats des recherches traditionnelles.

1. Les avertissements sanitaires illustrés sont plus percutants que les messages comportant uniquement du texte, et il s'agit conclusion indépendante au plan culturel. Globalement, les avertissements accompagnés d'images génèrent des scores déclaratifs plus importants ainsi qu'un niveau élevé de certitude. Bien que les avertissements textuels soient perçus comme tout aussi importants que les messages illustrés, sur le plan émotionnel les avertissements contenant des images restent toujours plus convaincants et entraînent des réactions plus certaines, comme en témoigne la mesure du Temps de réactionneurologique.

2. La communication axée sur les effets nocifs sur soi-même et  autrui était plus efficace que les messages axés uniquement sur la santé des fumeurs. Là aussi, il s'agit d'un résultat significatif et indépendant sur le plan culturel.

Le Projet NAS montre également que les données recueillies uniquement par des méthodes déclaratives explicites fournissent un aperçu clair dans 50 % des cas uniquement. Toutefois, l'utilisation des mesures de temps de réaction permet d'étoffer significativement ce score :  la combinaison des méthodes explicites et implicites permet d'améliorer la compréhension de plus de 25 %, tout en entraînant d'autres constats. Ces résultats indiquent les avantages de l'utilisation conjointe des mesures explicites et implicites pour identifier la meilleure solution et les moyens d'y parvenir.

Les conclusions viennent étayer les mesures prises par l'OMS, à savoir l'introduction d'avertissements illustrés, en plus d'indiquer que ces messages devraient être soigneusement choisis pour en assurer l'efficacité accrue.

Le Projet NAS promeut un style de vie sain et un environnement sans tabac, soutenant ainsi les entreprises et les administrations dans leur lutte contre le tabagisme. L'enquête a été menée dans 24 pays répartis sur 6 continents.

Pour en savoir plus sur la Neuromarketing Science and Business Association (NMSBA), sur cette enquête et les pays participants, veuillez visiter le site http://www.nmsba.com/neuro-against-smoking

LA

SOURCE NMSBA