Les dirigeants africains et du monde appellent à des partenariats public-privé pour contribuer à l'éducation des enfants d'Afrique

17 Mars, 2013, 17:51 GMT de Gems Education

DUBAI, UAE, March 17, 2013 /PRNewswire/ --

S'exprimant lors du premier Forum mondial de l'éducation et des compétences à Dubaï, où 500 délégués de 50 pays discutent de la façon dont les partenariats public-privé peuvent répondre à la demande mondiale d'une meilleure éducation, l'ancien président Clinton a déclaré :

« Six des économies mondiales présentant la plus rapide croissance de cette décennie se trouvent en Afrique. Durant les dix prochaines années, sept des économies les plus dynamiques du monde seront basées en Afrique. À travers des partenariats public-privé, nous devons les aider à développer rapidement leur propre capital humain, par l'intermédiaire de l'éducation de leurs enfants. »

Son Excellence Maria Kiwanuka, ministre ougandaise des Finances, de la Planification et du Développement économique, a ajouté :

« Le secteur privé peut fournir le lien vers le marché, au sein duquel on constate un effet de porte tournante. Le lien entre le gouvernement, le secteur privé et le milieu universitaire est important. Nous avons besoin de cette constante fertilisation croisée entre nos trois entités. Le secteur privé en Ouganda a apporté une certaine agilité, ainsi que sa capacité d'adaptation à l'environnement.

« Grâce à l'action du secteur privé, vous constaterez que de nombreuses écoles dans les zones rurales, en particulier dans le secteur primaire, sont accessibles à pied. Le secteur privé a permis aux communautés d'être plus impliquées. »

Patrick Dlamini, président-directeur général de la Banque de développement d'Afrique du Sud, a précisé :

« Comment pouvons-nous aider les gouvernements africains à créer les capacités requises dans leurs pays respectifs, afin de faire progresser leur économie ? Nous connaissons les limitations existantes : la pénurie chronique d'enseignants de qualité disponibles, ainsi que le problème endémique des personnes vivant dans les zones rurales sans avoir accès à une éducation de qualité. Ce problème ne peut être résolu que si le secteur privé, le gouvernement et la société civile se réunissent et trouvent des solutions novatrices qui contribuent à combler cet écart. Sinon, il nous faudra éternellement essayer de créer les capacités nécessaires en termes d'infrastructures scolaires et de capacité des enseignants, dans le but d'atteindre le niveau nécessaire pour pouvoir dire que nous sommes prêts à faire progresser le continent.

« Le secteur privé peut nous aider à renforcer les capacités et les technologies pour nous aider à faire face à la pénurie d'enseignants et à avoir accès à une éducation de qualité. Partout dans le monde, il existe déjà des preuves de la grande différence que peut créer le secteur privé. »

http://www.facebook.com/GESForum

http://www.twitter.com/GemsEducation

Pour tout complément d'information, veuillez contacter :
Margaret Flanagan / Rebecca Sageman
ASDA'A Burson-Marsteller
Tél. : +971-4-4507-600
E-mail : margaret.flanagan@bm.com / rebecca.sageman@bm.com

LA

SOURCE Gems Education