Les données initiales du registre GRACE transmettent un aperçu éclairé de la prise en charge et du traitement des syndromes coronariens aigus

28 Août , 2000, 15:43 BST de Global Registry of Acute Coronary Events

  • Données réelles sur la prise en charge des patients

Amsterdam, Pays-Bas - Les données initiales du registre GRACE (Global Registry of Acute Coronary Events, ou registre mondial des syndromes coronariens aigus) laissent entendre que les mesures thérapeutiques actuelles ne favorisent pas la prise en charge ni le traitement complets des syndromes coronariens aigus (SCA), et que les médecins omettent d'employer les antithrombotiques à leur juste mesure. Ces données ont fait l'objet d'un premier exposé présenté par le docteur Keith Fox, co-président du comité de direction scientifique du registre GRACE, à l'occasion du congrès de la Société européenne de cardiologie, durant le symposium sur l'enquête Euro-Coeur, et dans le cadre de nombreux autres colloques et résumés.

Le registre GRACE est le premier document exhaustif d'envergure multinationale à couvrir l'ensemble des syndromes coronariens aigus. Il transmet un aperçu éclairé des procédures et des résultats liés au traitement des patients souffrant d'un syndrome coronarien aigu (SCA). Les données recueillies jusqu'à maintenant portent sur 8 213 patients traités dans 101 hôpitaux répartis dans 14 pays. La majorité des patients (66 %) sont de sexe masculin et leur âge médian s'établit à 66 ans. Seule une proportion de 8 à 10 % des patients étaient inclus à des essais cliniques. Ces aspects reflètent l'un des objectifs principaux du registre GRACE : saisir des données sur les schémas de pratique réels liés à l'ensemble des SCA, en comparaison des résultats d'essais, qui permettent simplement la vérification d'hypothèses.

"Les données initiales démontrent clairement la nécessité d'améliorer les pratiques de traitement. Ces résultats incitent les médecins du monde entier à passer à l'action, en tirant parti des progrès réalisés dans le traitement des syndromes coronariens aigus", a indiqué le Dr Fox, professeur de cardiologie rattaché à la Royal Infirmary of Edinburgh.

Les bêtabloquants, l'aspirine, l'héparine non fractionnée (HNF), les héparines de bas poids moléculaire (HBPM), les agents thrombolytiques et les inhibiteurs des glycoprotéines IIb/IIIa constituent les traitements standard des SCA; leur action permet de prévenir la coagulation sanguine, de dissoudre et de désagréger les caillots sanguins. Au niveau des traitements pharmacologiques, les données préliminaires du registre GRACE révèlent que l'aspirine, outre les bêtabloquants, constitue le traitement administré en général aux patients souffrant de SCA, sans tenir compte des caractéristiques régionales ou hospitalières.

Une étude comparative plus détaillée révèle que l'héparine non fractionnée est administrée plus fréquemment que l'héparine de bas poids moléculaire dans le traitement de l'infarctus myocardique sans onde Q (IMSOQ) à l'électrocardiogramme et de l'angor instable (63 % comparativement à 48 % dans les cas d'IMSOQ; 50 % comparativement à 44 % dans les cas d'angor instable). Dans le même ordre d'idées, les inhibiteurs des glycoprotéines II b/III a, qui figurent parmi les nouveaux agents thérapeutiques, ne sont administrés que dans le traitement de 19 % des cas d'infarctus aigu du myocarde (IAM) et d'infarctus myocardique sans onde Q (IMSOQ) à l'électrocardiogramme, ainsi que dans le traitement de 6 % des cas d'angor instable. Ces schémas de traitement persistent malgré la publication d'études ayant révélé la supériorité des antithrombotiques les plus récents par rapport aux traitements traditionnels.

En outre, les données préliminaires indiquent que plus de 30 % des patients subissant un infarctus du myocarde aigu seraient admissibles à un traitement d'urgence par un agent thrombolytique ou à une angioplastie percutanée transluminale, mais qu'ils ne reçoivent jamais ces traitements potentiellement salvateurs.

"La nécessité d'adopter une démarche thérapeutique standardisée et fondée sur l'expérience clinique est essentielle au traitement et à la prise en charge des SCA", a précisé le docteur Kim Eagle, rattachée à l'hôpital universitaire, d'Ann Arbor, Michigan, division de cardiologie, et co-présidente du comité de publication du registre GRACE. "Le registre GRACE constitue un point d'appui à l'élaboration des pratiques de traitement idéales. Grâce à ces données, nous serons en mesure d'améliorer grandement les soins administrés aux patients victimes de syndrome coronarien aigu."

Les syndromes coronariens aigus englobent trois états graves ayant pour dénominateur pathophysiologique commun la coagulation, qui entrave la circulation sanguine dans les vaisseaux coronaires. L'infarctus aigu du myocarde (IAM), l'infarctus myocardique sans onde Q (IMSOQ) à l'électrocardiogramme et l'angor instable constituent ces trois états pathologiques. Chaque année, on estime que plus de trois millions de personnes subissent un infarctus du myocarde aigu dans le monde entier (1); de plus, près quatre millions de personnes souffriraient d'angor instable ou subiraient un infarctus myocardique sans onde Q (IMSOQ) à l'électrocardiogramme. Le traitement actuel des SCA englobe une association d'agents thérapeutiques destinés au rétablissement de la circulation sanguine dans les vaisseaux coronariens occlus, ainsi qu'à l'atténuation de la nécrose cellulaire au sein du muscle cardiaque.

La conception du registre permanent GRACE est fondée sur une méthodologie rigoureuse de formation et de contrôle de la qualité; elle a permis de recueillir des données sur les soins administrés aux patients dans 14 pays. Les centres inscrits au registre ont fait l'objet d'une sélection reposant sur l'évaluation détaillée des données démographiques et des établissements de soins locaux. Cette méthode à orientation démographique favorise la création d'un échantillon représentatif de patients dans chaque pays.

Le registre GRACE est administré par un comité scientifique indépendant et grâce à une aide financière à l'éducation accordée par Aventis Pharma, chef de file dans le domaine de la médecine antithrombotique.

(1) Rapport de DataMonitor intitulé "Thrombosis '98".
(2) Base de données de SMG Marketing : sorties des hôpitaux aux Etats-Unis,   
    code ICD-9 (données extrapolées à l'Union européenne à < 100 % du taux 
    américain).
(3) Timely Data Resources - base de données sur l'incidence et la
    prévalence.

LA

SOURCE Global Registry of Acute Coronary Events