Les enfants devraient dépenser plus de € 550 pour remplir les livres d'autocollants officiels de la Coupe du monde de football en raison de l'inaction de la Commission européenne, affirme Topps Europe

09 Juillet, 2014, 08:00 BST de Topps Europe Ltd

MILTON KEYNES, Angleterre, July 9, 2014 /PRNewswire/ --


Alors que la Coupe du monde se trouve présentement à sa phase d'élimination directe, des milliers d'enfants à travers l'Europe sont en compétition pour terminer leurs livres d'autocollants de Brésil 2014. Mais tout comme leurs parents, ils sont peu susceptibles de réaliser qu'en raison de la relation entre Panini, le seul fabricant autorisé à produire les livres officiels de la FIFA pour Brésil 2014, et les instances du football à travers l'Europe, la collecte de chaque autocollant peut revenir à € 565, selon le fabricant d'autocollant concurrent, Topps Europe Ltd.

Les mathématiciens de l'Université de Genève ont calculé que, sur la base du nombre d'autocollants nécessaires pour remplir le livre d'autocollants de Panini de Brésil 2014, les collectionneurs qui n'échangent pas d'autocollants devront acheter 989 paquets de cinq autocollants. À 60 centimes par paquet, le prix s'additionne.

Panini a produit les autocollants officiels pour toutes la Coupe du Monde excepté une seule depuis 1970. Il y a trois ans, Topps Europe Ltd s'est plaint auprès de la Commission européenne. Il a allégué que Panini, avec un certain nombre d'associations nationales de football majeures, les syndicats de joueurs de football et les organes directeurs internationaux (y compris la FIFA) avaient violé les articles 101 et 102 du Traité sur le fonctionnement de l'Union européenne. Panini a nié ces allégations.

Dans sa plainte, Topps a fait valoir que le modèle de licence utilisé par la FIFA n'était ni transparent, ni objectif, et il constitue une discrimination en faveur de Panini, en violation des articles 101 et 102. Le traité stipule qu'une entreprise dominante « a la responsabilité particulière de ne pas permettre que sa conduite nuise à la concurrence effective et loyale ».  

« Les organes directeurs ont éliminé la concurrence efficace au détriment des consommateurs en leur refusant le choix, l'innovation, le prix et la concurrence », explique Michael Eisner, propriétaire de Topps. « Les enfants méritent mieux de Bruxelles. Et ce n'est pas seulement les enfants. Un Écossais aurait dépensé € 1885 ou £ 1500 la fin de son livre. C'est tout simplement ridicule. »

Les collectes d'autocollants de football exigent que le fabricant achète les droits de propriété intellectuelle du logo de l'organisateur du tournoi, le logo du tournoi, les logos et les kits des équipes nationales, et même le droit de l'image des joueurs.

Les associations nationales sont réticentes de concéder leurs droits à une société sans le consentement de la FIFA, pourtant la FIFA affirme qu'une entreprise doit disposer des droits d'association nationale afin d'être prise en considération pour leurs droits.  

Si la Commission européenne ne prend pas des mesures pour assurer des conditions de concurrence équitables pour la concurrence, les enfants à travers l'UE devraient payer encore plus pour les autocollants de football à l'avenir. En attendant, le message clé au parent est de comprendre le coût réel de l'aventure et d'encourager son enfant à échanger des cartes avec des amis.

Faits marquants sur les autocollants de la Coupe du Monde  

  • Pour les Coupes du monde entre 1970 et 2014 : le nombre d'autocollants a augmenté de 271 à 640.
  • Entre 1998 et 2014, le prix par autocollant a doublé, passant de 6 à 13 centimes. Les paquets contiennent 5 autocollants.
  • En comparaison, les paquets de 7 autocollants pour la collection officielle Topps de la Coupe du monde d'Angleterre ne coûte que 31 centimes chacun, et seulement 225 sont requis pour compléter la collection.
  • Les autocollants officiels Topps de la Coupe du monde d'Angleterre prennent 267,6 paquets en moyenne pour compléter la collection avec une dépense de £ 66,75 soit de € 83,90

LA

SOURCE Topps Europe Ltd