Les grâces prononcées par l'Ukraine constituent une victoire pour la mission du Parlement européen

08 Avril, 2013, 17:44 BST de Ukraine Monitor

BRUXELLES, April 8, 2013 /PRNewswire/ --

Alors que les dirigeants européens se succèdent pour saluer la décision du président ukrainien Viktor Ianoukovitch de gracier l'ancien ministre de l'Intérieur Iouri Loutsenko et d'autres personnalités de l'opposition, le mérite en ait également attribué aux envoyés spéciaux du Parlement européen en Ukraine, qui font depuis 11 mois la navette diplomatique.

Le président du Parlement européen, Martin Schulz, a plus particulièrement rendu hommage à l'ancien président polonais Aleksander Kwasniewski, et à l'ancien président du Parlement européen, Pat Cox, qui se sont rendus à maintes reprises en Ukraine pour chercher des solutions à des affaires judiciaires sensibles.

« L'Ukraine a besoin d'une justice équitable et indépendante. La libération de M. Loutsenko va dans le bon sens », a indiqué M. Schulz, dimanche.

Qualifiant les grâces prononcées de mesure encourageante, M. Schulz a déclaré : « Je remercie infiniment les présidents Cox et Kwasniewski des efforts qu'ils ont déployés pour obtenir la grâce et la libération de Iouri Loutsenko. » Il a ensuite ajouté que leur travail avait « permis à Iouri Loutsenko d'être un homme libre et de passer sa première nuit depuis des années auprès de sa famille. »

Malgré le scepticisme récemment affiché par certains députés européens quant à l'intérêt de leur mission, M. Cox et M. Kwasniewski ont persévéré, s'entrenant fréquemment tant avec le président Ianoukovitch qu'avec l'ex-Première ministre Ioulia Tymoshenko. Leurs efforts pour trouver une solution à l'incarcération de Mme Tymoshenko n'ont jamais faibli », a souligné M. Schulz.

Un porte-parole de M. Ianoukovitch a toutefois indiqué que si dans le cas Loutsenko tous les procédures judiciaires ont été menées à terme, dans celui de Ioulia Tymoshenko aucune grâce n'est possible tant que les voies de recours n'ont pas été épuisées. Or, Mme Tymoshenko fait actuellement appel de sa condamnation de 2011 pour abus de pouvoir devant la Cour européenne des droits de l'homme.

M. Kwasniewski a pour sa part déclaré : « Je suis heureux que la mission que nous avons entreprise en mai 2012 et poursuivie sans relâche avec Pat Cox ait abouti. Nous nous sommes rendus en Ukraine plus de dix fois et avons négocié avec le président, les députés et l'opposition. Je pense que cette grâce était l'un des aspects les plus importants des négociations que nous avons menées et prouve que l'Ukraine pense sérieusement à s'associer à l'UE et est véritablement disposée à conclure l'accord d'association à Vilnius. »

M. Kwasniewski a fait remarquer qu'avec la grâce de M. Loutsenko « l'un des obstacles aux négociations entre l'Ukraine et l'UE est tombé ».

LA

SOURCE Ukraine Monitor