Les habitants de Prague appellent la ville à combattre le fléau des graffitis

29 Janvier, 2016, 08:00 GMT de Flow East

PRAGUE, January 29, 2016 /PRNewswire/ --

Une étude menée auprès des habitants de Prague révèle une très grande demande pour que la municipalité et la police prennent des actions à l'encontre des graffeurs. Plus de 80 % estiment que les graffitis constituent une menace et qu'il faudrait en faire plus pour les éradiquer.

     (Logo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20160127/326586LOGO )

     (Photo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20160127/326587 )

L'étude menée auprès de 200 habitants de Prague et de 200 touristes a été commandée à Ipsos par Flow East, un propriétaire et promoteur immobilier qui s'est exprimé à de multiples reprises à propos de la désacralisation à la bombe de peinture des monuments historiques de Prague.

Flow East offre une aide d'expert aux autorités municipales  

« Ce n'est pas difficile de dissuader ces hooligans, a déclaré James Woolf de Flow East. Tout d'abord, il faut immédiatement effacer les graffitis. Les propriétaires responsables, comme Flow East, en font une opération de routine. Tout graffiti réalisé sur l'un de nos bâtiments est effacé avant midi. Cela permet de mettre fin aux graffitis car la peinture est chère et le graffeur a l'air stupide lorsqu'il veut montrer son travail à ses amis et qu'il se rend compte qu'il a été effacé. Tous les propriétaires, y compris les entités publiques, devraient en faire de même. »

Les graffitis coûtent à la ville de Prague  

L'étude de Flow East révèle que les graffitis surprennent et dégoûtent les 8 millions de touristes annuels de Prague, qui représentent plus de 100 millions CZK pour l'économie de la ville. « Il ne s'agit pas uniquement d'une question de fierté civile, bien que cette raison devrait être suffisante en soi, a ajouté M. Woolf. Les graffitis menacent également la ressource économique la plus précieuse de Prague, le tourisme. »

Flow East possède une grande expérience en matière de lutte contre les graffitis et elle est prête à la partager avec les autorités municipales. « Nous avons appris du succès des autres villes en matière de réponse aux peintures en aérosol et nous avons pris ces mesures en vue de résoudre le problème sur nos propriétés, a expliqué M. Woolf. Nous souhaitons aider les autorités à combattre ce fléau dans toute la ville. Les graffitis sont le problème de tous. »

Quatre habitants de Prague sur cinq trouvent que Prague devrait en faire plus pour lutter contre les graffitis.  

Une majorité écrasante, 81 %, des résidents de Prague trouvent que la ville (municipalité et police) devrait en faire plus pour combattre les graffitis, tandis que 69 % trouvent que ce phénomène réduit la beauté de la capitale. C'est donc sans surprise que 37 % des habitants de Prague estiment même que l'abondance de graffitis détériore les conditions de vie au sein de la ville. Les touristes considèrent eux-aussi les graffitis comme une nuisance ; près d'un tiers (29 %) estime que Prague devrait prendre des mesures supplémentaires pour les combattre.

À propos de Flow East  

Flow East, un investisseur privé de long terme, possède un portefeuille d'excellentes propriétés commerciales, résidentielles et de vente à Prague et dans ses environs qui représente une surface totale de plus de 200 000 m2. L'entreprise est active en République tchèque depuis 1990 et elle est dirigée par James Woolf, un citoyen britannique d'origine tchèque.

http://petice.floweast.com/cz/home

LA

SOURCE Flow East