Les organisations de la SGI renouvellent leur appel à l'abolition du nucléaire en commémoration du 50e anniversaire de la Déclaration antinucléaire

10 Septembre, 2007, 20:50 BST de Soka Gakkai International

TOKYO, September 10 /PRNewswire/ --

Dans le monde entier, les organisations de la Soka Gakkai International (SGI) ont organisé des manifestations en faveur de l'abolition des armes nucléaires, en commémoration du 50e anniversaire de l'appel à l'abolition des armes nucléaires du second président de la Soka Gakkai, Josei Toda.

Le 8 septembre 1957, Toda (1900-58) avait fait une déclaration passionnée, devant 50 000 jeunes rasemblés au stade Mitsuzawa de Yokohama, au Japon, décrivant les armes nucléaires comme le mal absolu et marquant ainsi le début des activités de promotion de la paix de la Soka Gakkai.

Le 8 septembre 2007, à New York, 200 personnes ont donc participé à un groupe de discussion de la société civile, << Abolition des armes nucléaires : que peut-on faire ? >> à la Cooper Union, coparrainé par la SGI, Global Action to Prevent War et la World Federation of United Nations Associations. Le panel de jeunes intervenants issus d'organisations militant pour le désarmement nucléaire était présidé par Kathleen Sullivan, consultante en désarmement auprès des Nations Unies.

Dans son message au groupe, le président de la SGI Daisaku Ikeda a souligné, << C'est l'homme qui a inventé les armes nucléaires. Il devrait donc être en mesure de les éliminer. >> Il a invité les jeunes à ouvrir le dialogue en vue de cette abolition. Les participants ont confirmé la nécessité d'une implication plus large au sein même de la population.

Ce même jour, 300 jeunes membres de la SGI issus de 56 pays se sont rassemblés pour une conférence de la paix à Yokohama, au terme de laquelle une Déclaration pour la paix SGI World Youth a été adoptée. Celle-ci inclut la promesse d'oeuvrer pour le désarmement nucléaire et de créer une << culture de la paix >> ainsi qu'un engagement à dialoguer et à coopérer avec des gens d'autres religions.

Le 9 septembre à Tokyo, le Comité pour la paix de Soka Gakkai Women a organisé un << Groupe de discussion sur la culture de la paix pour les mères et les enfants >>, qui a attiré 1 200 participants, depuis des élèves des classes élémentaires jusqu'à des survivants du bombardement atomique d'Hiroshima. Après son spectacle, la chanteuse et ambassadrice de l'UNICEF au Japon Agnes Chan a parlé au public du risque que représente pour les enfants l'uranium appauvri en Irak, suite à sa récente visite dans le pays.

Le 8 septembre encore, SGI-Danemark a organisé une rencontre de la jeunesse, lors de laquelle John Scales Avery, président du Comité danois des Conférences Pugwash sur la science et les affaires mondiales, a fait remarquer que la grande majorité des gens dans le monde ont dit << non >> aux armes nucléaires. Au South London National Centre de SGI-UK de Brixton, c'est une exposition multimédia << VIE -- vérité, justice, dignité >> (LIFE - truth, justice, dignity) appelant à l'abolition du nucléaire qui a été inaugurée par le Professeur Robert Hinde, président de Pugwash Royaume-Uni.

Une nouvelle exposition antinucléaire internationale, << D'une culture de la violence à une culture de la paix : transformer l'esprit humain, >> a également été lancée par la SGI dans plusieurs endroits du monde. Elle inclut des thèmes tels que << Sécurité par les armes contre sécurité de l'homme >> et << Changer notre vision du monde >>, ainsi que des informations sur les initiatives mondiales visant à endiguer et à éliminer les armes nucléaires.

Dévoilée pour la première fois dans les locaux du Parlement néo-zélandais à Wellington le 9 août, cette exposition est organisée par SGI-Nouvelle Zélande et l'Institut néo-zélandais des affaires internationales. L'ancien sous-secrétaire général des NU Anwarul K. Chowdhury s'est exprimé lors de l'inauguration.

Le ministre malaisien des Affaires étrangères, Seri Syed Hamid bin Syed Jaafar Albar, a inauguré l'exposition le 2 septembre 2007 au Wisma Kebudayaan de Soka Gakkai Malaisie (SGM) à Kuala Lumpur. La présentation était coparrainée par SGM et Physicians for Peace and Social Responsibility (PPSR), une filiale d'International Physicians for the Prevention of Nuclear War (IPPNW).

Soka Gakkai International est une association bouddhiste laïque qui compte 12 millions de membres à travers le monde, dont les activités de promotion de la paix, de la culture et de l'éducation sont basées sur les traditions ancestrales de l'humanisme bouddhiste. L'organisation a toujours milité pour l'abolition du nucléaire, organisant expositions et campagnes de collecte de signatures et recueillant les témoignages des survivants des bombardements atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki.

    
    Contact : Joan Anderson
    Bureau de l'information du public
    Tél : +81-3-5360-9482
    Fax : +81-3-5360-9885
    www.sgi.org

Site Internet : http://www.sgi.org

LA

SOURCE Soka Gakkai International