Les patients ages tolerent mieux la Lamotrigine que la Carbamazepine

12 Octobre, 2000, 20:12 BST de Glaxo Wellcome

<div> <UL> <LI>Une bonne tol&amp;#233;rabilit&amp;#233; devrait engendrer une compliance &amp;#233;lev&amp;#233;e </LI></UL> <P> Florence, Italie - Les donn&amp;#233;es pr&amp;#233;sent&amp;#233;es &amp;#224; l'occasion du 4e Congr&amp;#232;s europ&amp;#233;en d'&amp;#233;pileptologie (ECE) ont r&amp;#233;v&amp;#233;l&amp;#233; que la lamotrigine est mieux tol&amp;#233;r&amp;#233;e par les patients &amp;#226;g&amp;#233;s que la carbamaz&amp;#233;pine.1, 2 Des donn&amp;#233;es approfondies, issues de plus de 13 &amp;#233;tudes, ont indiqu&amp;#233; que la lamotrigine est non seulement un m&amp;#233;dicament anti-&amp;#233;pileptique (MAE) tr&amp;#232;s efficace pour les personnes &amp;#226;g&amp;#233;es, mais qu'en outre, elle r&amp;#233;duit sensiblement le risque d'effets secondaires sur le SNC (syst&amp;#232;me nerveux central) et d'autres effets secondaires associ&amp;#233;s aux traitements anti-&amp;#233;pileptiques plus anciens. La r&amp;#233;duction des effets secondaires sur le SNC am&amp;#233;liore sensiblement la qualit&amp;#233; de la vie et les chances de poursuite d'un traitement par un patient. </P> <P> Dans la mesure o&amp;#249; 25 % de l'ensemble des nouveaux cas d'&amp;#233;pilepsie se produisent &amp;#224; la soixantaine, de nombreux m&amp;#233;decins sont confront&amp;#233;s &amp;#224; un choix difficile lors de la prescription d'une monoth&amp;#233;rapie initiale aux MAE pour ces patients.3 Les changements du m&amp;#233;tabolisme li&amp;#233;s &amp;#224; l'&amp;#226;ge et la probabilit&amp;#233; que les patients re&amp;#231;oivent plusieurs m&amp;#233;dications pour des &amp;#233;tats simultan&amp;#233;s rendent le choix d'un traitement m&amp;#233;dicamenteux de l'&amp;#233;pilepsie particuli&amp;#232;rement risqu&amp;#233;.4 En outre, les personnes &amp;#226;g&amp;#233;es, pr&amp;#233;sentant un m&amp;#233;tabolisme l&amp;#233;g&amp;#232;rement plus lent, sont nettement plus sensibles aux effets secondaires des m&amp;#233;dicaments que les jeunes.4 </P> <P> Selon le Professeur Martin Brodie, Universit&amp;#233; de Glasgow, le MAE id&amp;#233;al pour les patients &amp;#226;g&amp;#233;s est celui qui peut &amp;#234;tre utilis&amp;#233; en monoth&amp;#233;rapie, qui couvre tous les types de crise, qui peut &amp;#234;tre administr&amp;#233; une ou deux fois par jour et qui n'interagit pas avec des m&amp;#233;dications simultan&amp;#233;es. L'absence d'effets secondaires sur le SNC, qui r&amp;#233;duirait sensiblement le risque de chutes chez les patients &amp;#226;g&amp;#233;s, serait &amp;#233;galement un avantage.5 </P> <P> Prescrite comme traitement d'appoint ou en monoth&amp;#233;rapie chez des adultes &amp;#233;pileptiques, la lamotrigine pr&amp;#233;sente le profil pharmacologique id&amp;#233;al pour une utilisation chez les personnes &amp;#226;g&amp;#233;es. La lamotrigine poss&amp;#232;de une longue demi-vie d'&amp;#233;limination, est efficace dans tous les types de crise courants, n'inhibe pas et ne d&amp;#233;clenche pas le m&amp;#233;tabolisme h&amp;#233;patique et n'engendre aucun effet secondaire sur le SNC, tels que la somnolence, la confusion ou des troubles cognitifs.5 </P> <P> Le Dr Luigi Giorgi, chef m&amp;#233;decin en recherche clinique, Glaxo Wellcome, d&amp;#233;clare : &amp;quot;Nous avons prouv&amp;#233; que la lamotrigine est s&amp;#251;re et bien tol&amp;#233;r&amp;#233;e chez les patients &amp;#226;g&amp;#233;s, et ces &amp;#233;tudes ont d&amp;#233;montr&amp;#233; que les sujets trait&amp;#233;s avec la lamotrigine ont deux fois plus de chances de poursuivre le traitement que ceux qui re&amp;#231;oivent des MAE plus anciens, tels que la carbamaz&amp;#233;pine. La lamotrigine est un MAE tr&amp;#232;s efficace, s&amp;#251;r et bien tol&amp;#233;r&amp;#233; tant par les adultes que par les personnes &amp;#226;g&amp;#233;es.&amp;quot; </P> <P> Etude de la lamotrigine chez les personnes &amp;#226;g&amp;#233;es </P> <P> Pour la premi&amp;#232;re fois, des donn&amp;#233;es compl&amp;#232;tes regroup&amp;#233;es &amp;#224; partir de 13 &amp;#233;tudes diff&amp;#233;rentes impliquant plus de 200 &amp;#233;pileptiques &amp;#226;g&amp;#233;s (plus de 65 ans), ont &amp;#233;t&amp;#233; &amp;#233;tudi&amp;#233;es pour &amp;#233;valuer l'efficacit&amp;#233; et la s&amp;#233;curit&amp;#233; de deux MAE couramment prescrits : la lamotrigine et la carbamaz&amp;#233;pine. </P> <P> La premi&amp;#232;re &amp;#233;tude a regroup&amp;#233; des donn&amp;#233;es sur les r&amp;#233;actions de 199 personnes &amp;#226;g&amp;#233;es et 596 patients adultes (moins de 65 ans) avec diagnostic r&amp;#233;cent d'&amp;#233;pilepsie, vis-&amp;#224;-vis de la lamotrigine ou de la carbamaz&amp;#233;pine en monoth&amp;#233;rapie. Les deux m&amp;#233;dicaments se sont av&amp;#233;r&amp;#233;s tr&amp;#232;s efficaces en termes de pr&amp;#233;vention des crises, mais la lamotrigine &amp;#233;tait associ&amp;#233;e &amp;#224; un nombre nettement inf&amp;#233;rieur d'&amp;#233;v&amp;#233;nements ind&amp;#233;sirables que la carbamaz&amp;#233;pine et l'incidence de la somnolence &amp;#233;tait diminu&amp;#233;e d'environ de moiti&amp;#233; chez le groupe recevant la lamotrigine par rapport au groupe trait&amp;#233; &amp;#224; la carbamaz&amp;#233;pine. Tr&amp;#232;s peu de patients ont arr&amp;#234;t&amp;#233; le traitement &amp;#224; la lamotrigine, alors que jusqu'&amp;#224; 42 % des patients trait&amp;#233;s &amp;#224; la carbamaz&amp;#233;pine l'ont interrompu en raison d'&amp;#233;v&amp;#233;nements ind&amp;#233;sirables. </P> <P> Pour diverses raisons, dont la crainte r&amp;#233;elle ou imaginaire des effets secondaires, jusqu'&amp;#224; 40 % des patients n'ont pas suivi leur th&amp;#233;rapie aux MAE prescrite et ont donc couru le risque s&amp;#233;rieux de conna&amp;#238;tre des crises r&amp;#233;currentes. 6 </P> <P> &amp;quot;De nombreux &amp;#233;pileptiques pr&amp;#233;f&amp;#232;rent cesser le traitement plut&amp;#244;t que de subir des effets secondaires, tels que la somnolence, les sensations de vertige ou la perte des fonctions cognitives. Ces effets secondaires peuvent &amp;#234;tre particuli&amp;#232;rement effrayants chez les patients &amp;#226;g&amp;#233;s&amp;quot;, d&amp;#233;clare Michael Winnem, MD, chef de la strat&amp;#233;gie m&amp;#233;dicale en mati&amp;#232;re d'&amp;#233;pilepsie, Glaxo Wellcome. </P> <P> Une deuxi&amp;#232;me &amp;#233;tude pr&amp;#233;sent&amp;#233;e &amp;#224; Florence a renforc&amp;#233; le profil de s&amp;#233;curit&amp;#233; et de bonne tol&amp;#233;rabilit&amp;#233; de la lamotrigine chez les patients &amp;#226;g&amp;#233;s. Cette &amp;#233;tude a analys&amp;#233; les donn&amp;#233;es issues de 13 essais de lamotrigine chez les patients &amp;#226;g&amp;#233;s ; la dose quotidienne moyenne &amp;#233;tait de 100 mg pour une monoth&amp;#233;rapie (75-500 mg) et 300 mg pour une th&amp;#233;rapie d'appoint (25-700 mg). </P> <P> Compar&amp;#233; aux patients recevant de la carbamaz&amp;#233;pine dans ces &amp;#233;tudes, les sujets trait&amp;#233;s &amp;#224; la lamotrigine ont signal&amp;#233; jusqu'&amp;#224; la moiti&amp;#233; moins d'&amp;#233;v&amp;#233;nements ind&amp;#233;sirables, tels que la somnolence, une &amp;#233;ruption cutan&amp;#233;e transitoire, des c&amp;#233;phal&amp;#233;es, des sensations de vertige et des difficult&amp;#233;s de coordination. Raison courante d'abandon de l'&amp;#233;tude, l'&amp;#233;ruption cutan&amp;#233;e transitoire a &amp;#233;t&amp;#233; signal&amp;#233;e par &amp;#224; peine 5 % des patients trait&amp;#233;s &amp;#224; la lamotrigine, mais par pratiquement 20 % de ceux prenant de la carbamaz&amp;#233;pine. </P> <P> Glaxo Wellcome est une soci&amp;#233;t&amp;#233; de recherche dont le personnel s'est engag&amp;#233; &amp;#224; lutter contre la maladie en proposant des m&amp;#233;dicaments et services novateurs aux patients du monde entier et aux dispensateurs de soins qui sont &amp;#224; leur service. </P> <P> R&amp;#233;f&amp;#233;rences </P> <P> 1. O'Neill F, Giorgi L, Lamotrigine and carbamazepine in adults &amp; elderly patients with epilepsy. Pr&amp;#233;sentation par affiches &amp;#224; l'ECE 2000. </P> <P> 2. Giorgi L. Lamictal tolerability in elderly patients with epilepsy. Pr&amp;#233;sentation par affiches &amp;#224; l'ECE 2000. </P> <P> 3. De Toledo J. Gerontology 1999; 45: 329-35. </P> <P> 4. Gareri P, et.al. Progress in Neurobiology 1999; 58: 389-407. </P> <P> 5. Brodie M, et.al. Epilepsy Research 1999; 37: 81-87. </P> <P> 6. Pellock J. Hospital Medicine 1999; August: 43-49. </div> <div> <UL> <LI>Une bonne tol&amp;#233;rabilit&amp;#233; devrait engendrer une compliance &amp;#233;lev&amp;#233;e </LI></UL> <P> Florence, Italie - Les donn&amp;#233;es pr&amp;#233;sent&amp;#233;es &amp;#224; l'occasion du 4e Congr&amp;#232;s europ&amp;#233;en d'&amp;#233;pileptologie (ECE) ont r&amp;#233;v&amp;#233;l&amp;#233; que la lamotrigine est mieux tol&amp;#233;r&amp;#233;e par les patients &amp;#226;g&amp;#233;s que la carbamaz&amp;#233;pine.1, 2 Des donn&amp;#233;es approfondies, issues de plus de 13 &amp;#233;tudes, ont indiqu&amp;#233; que la lamotrigine est non seulement un m&amp;#233;dicament anti-&amp;#233;pileptique (MAE) tr&amp;#232;s efficace pour les personnes &amp;#226;g&amp;#233;es, mais qu'en outre, elle r&amp;#233;duit sensiblement le risque d'effets secondaires sur le SNC (syst&amp;#232;me nerveux central) et d'autres effets secondaires associ&amp;#233;s aux traitements anti-&amp;#233;pileptiques plus anciens. La r&amp;#233;duction des effets secondaires sur le SNC am&amp;#233;liore sensiblement la qualit&amp;#233; de la vie et les chances de poursuite d'un traitement par un patient. </P> <P> Dans la mesure o&amp;#249; 25 % de l'ensemble des nouveaux cas d'&amp;#233;pilepsie se produisent &amp;#224; la soixantaine, de nombreux m&amp;#233;decins sont confront&amp;#233;s &amp;#224; un choix difficile lors de la prescription d'une monoth&amp;#233;rapie initiale aux MAE pour ces patients.3 Les changements du m&amp;#233;tabolisme li&amp;#233;s &amp;#224; l'&amp;#226;ge et la probabilit&amp;#233; que les patients re&amp;#231;oivent plusieurs m&amp;#233;dications pour des &amp;#233;tats simultan&amp;#233;s rendent le choix d'un traitement m&amp;#233;dicamenteux de l'&amp;#233;pilepsie particuli&amp;#232;rement risqu&amp;#233;.4 En outre, les personnes &amp;#226;g&amp;#233;es, pr&amp;#233;sentant un m&amp;#233;tabolisme l&amp;#233;g&amp;#232;rement plus lent, sont nettement plus sensibles aux effets secondaires des m&amp;#233;dicaments que les jeunes.4 </P> <P> Selon le Professeur Martin Brodie, Universit&amp;#233; de Glasgow, le MAE id&amp;#233;al pour les patients &amp;#226;g&amp;#233;s est celui qui peut &amp;#234;tre utilis&amp;#233; en monoth&amp;#233;rapie, qui couvre tous les types de crise, qui peut &amp;#234;tre administr&amp;#233; une ou deux fois par jour et qui n'interagit pas avec des m&amp;#233;dications simultan&amp;#233;es. L'absence d'effets secondaires sur le SNC, qui r&amp;#233;duirait sensiblement le risque de chutes chez les patients &amp;#226;g&amp;#233;s, serait &amp;#233;galement un avantage.5 </P> <P> Prescrite comme traitement d'appoint ou en monoth&amp;#233;rapie chez des adultes &amp;#233;pileptiques, la lamotrigine pr&amp;#233;sente le profil pharmacologique id&amp;#233;al pour une utilisation chez les personnes &amp;#226;g&amp;#233;es. La lamotrigine poss&amp;#232;de une longue demi-vie d'&amp;#233;limination, est efficace dans tous les types de crise courants, n'inhibe pas et ne d&amp;#233;clenche pas le m&amp;#233;tabolisme h&amp;#233;patique et n'engendre aucun effet secondaire sur le SNC, tels que la somnolence, la confusion ou des troubles cognitifs.5 </P> <P> Le Dr Luigi Giorgi, chef m&amp;#233;decin en recherche clinique, Glaxo Wellcome, d&amp;#233;clare : &amp;quot;Nous avons prouv&amp;#233; que la lamotrigine est s&amp;#251;re et bien tol&amp;#233;r&amp;#233;e chez les patients &amp;#226;g&amp;#233;s, et ces &amp;#233;tudes ont d&amp;#233;montr&amp;#233; que les sujets trait&amp;#233;s avec la lamotrigine ont deux fois plus de chances de poursuivre le traitement que ceux qui re&amp;#231;oivent des MAE plus anciens, tels que la carbamaz&amp;#233;pine. La lamotrigine est un MAE tr&amp;#232;s efficace, s&amp;#251;r et bien tol&amp;#233;r&amp;#233; tant par les adultes que par les personnes &amp;#226;g&amp;#233;es.&amp;quot; </P> <P> Etude de la lamotrigine chez les personnes &amp;#226;g&amp;#233;es </P> <P> Pour la premi&amp;#232;re fois, des donn&amp;#233;es compl&amp;#232;tes regroup&amp;#233;es &amp;#224; partir de 13 &amp;#233;tudes diff&amp;#233;rentes impliquant plus de 200 &amp;#233;pileptiques &amp;#226;g&amp;#233;s (plus de 65 ans), ont &amp;#233;t&amp;#233; &amp;#233;tudi&amp;#233;es pour &amp;#233;valuer l'efficacit&amp;#233; et la s&amp;#233;curit&amp;#233; de deux MAE couramment prescrits : la lamotrigine et la carbamaz&amp;#233;pine. </P> <P> La premi&amp;#232;re &amp;#233;tude a regroup&amp;#233; des donn&amp;#233;es sur les r&amp;#233;actions de 199 personnes &amp;#226;g&amp;#233;es et 596 patients adultes (moins de 65 ans) avec diagnostic r&amp;#233;cent d'&amp;#233;pilepsie, vis-&amp;#224;-vis de la lamotrigine ou de la carbamaz&amp;#233;pine en monoth&amp;#233;rapie. Les deux m&amp;#233;dicaments se sont av&amp;#233;r&amp;#233;s tr&amp;#232;s efficaces en termes de pr&amp;#233;vention des crises, mais la lamotrigine &amp;#233;tait associ&amp;#233;e &amp;#224; un nombre nettement inf&amp;#233;rieur d'&amp;#233;v&amp;#233;nements ind&amp;#233;sirables que la carbamaz&amp;#233;pine et l'incidence de la somnolence &amp;#233;tait diminu&amp;#233;e d'environ de moiti&amp;#233; chez le groupe recevant la lamotrigine par rapport au groupe trait&amp;#233; &amp;#224; la carbamaz&amp;#233;pine. Tr&amp;#232;s peu de patients ont arr&amp;#234;t&amp;#233; le traitement &amp;#224; la lamotrigine, alors que jusqu'&amp;#224; 42 % des patients trait&amp;#233;s &amp;#224; la carbamaz&amp;#233;pine l'ont interrompu en raison d'&amp;#233;v&amp;#233;nements ind&amp;#233;sirables. </P> <P> Pour diverses raisons, dont la crainte r&amp;#233;elle ou imaginaire des effets secondaires, jusqu'&amp;#224; 40 % des patients n'ont pas suivi leur th&amp;#233;rapie aux MAE prescrite et ont donc couru le risque s&amp;#233;rieux de conna&amp;#238;tre des crises r&amp;#233;currentes. 6 </P> <P> &amp;quot;De nombreux &amp;#233;pileptiques pr&amp;#233;f&amp;#232;rent cesser le traitement plut&amp;#244;t que de subir des effets secondaires, tels que la somnolence, les sensations de vertige ou la perte des fonctions cognitives. Ces effets secondaires peuvent &amp;#234;tre particuli&amp;#232;rement effrayants chez les patients &amp;#226;g&amp;#233;s&amp;quot;, d&amp;#233;clare Michael Winnem, MD, chef de la strat&amp;#233;gie m&amp;#233;dicale en mati&amp;#232;re d'&amp;#233;pilepsie, Glaxo Wellcome. </P> <P> Une deuxi&amp;#232;me &amp;#233;tude pr&amp;#233;sent&amp;#233;e &amp;#224; Florence a renforc&amp;#233; le profil de s&amp;#233;curit&amp;#233; et de bonne tol&amp;#233;rabilit&amp;#233; de la lamotrigine chez les patients &amp;#226;g&amp;#233;s. Cette &amp;#233;tude a analys&amp;#233; les donn&amp;#233;es issues de 13 essais de lamotrigine chez les patients &amp;#226;g&amp;#233;s ; la dose quotidienne moyenne &amp;#233;tait de 100 mg pour une monoth&amp;#233;rapie (75-500 mg) et 300 mg pour une th&amp;#233;rapie d'appoint (25-700 mg). </P> <P> Compar&amp;#233; aux patients recevant de la carbamaz&amp;#233;pine dans ces &amp;#233;tudes, les sujets trait&amp;#233;s &amp;#224; la lamotrigine ont signal&amp;#233; jusqu'&amp;#224; la moiti&amp;#233; moins d'&amp;#233;v&amp;#233;nements ind&amp;#233;sirables, tels que la somnolence, une &amp;#233;ruption cutan&amp;#233;e transitoire, des c&amp;#233;phal&amp;#233;es, des sensations de vertige et des difficult&amp;#233;s de coordination. Raison courante d'abandon de l'&amp;#233;tude, l'&amp;#233;ruption cutan&amp;#233;e transitoire a &amp;#233;t&amp;#233; signal&amp;#233;e par &amp;#224; peine 5 % des patients trait&amp;#233;s &amp;#224; la lamotrigine, mais par pratiquement 20 % de ceux prenant de la carbamaz&amp;#233;pine. </P> <P> Glaxo Wellcome est une soci&amp;#233;t&amp;#233; de recherche dont le personnel s'est engag&amp;#233; &amp;#224; lutter contre la maladie en proposant des m&amp;#233;dicaments et services novateurs aux patients du monde entier et aux dispensateurs de soins qui sont &amp;#224; leur service. </P> <P> R&amp;#233;f&amp;#233;rences </P> <P> 1. O'Neill F, Giorgi L, Lamotrigine and carbamazepine in adults &amp; elderly patients with epilepsy. Pr&amp;#233;sentation par affiches &amp;#224; l'ECE 2000. </P> <P> 2. Giorgi L. Lamictal tolerability in elderly patients with epilepsy. Pr&amp;#233;sentation par affiches &amp;#224; l'ECE 2000. </P> <P> 3. De Toledo J. Gerontology 1999; 45: 329-35. </P> <P> 4. Gareri P, et.al. Progress in Neurobiology 1999; 58: 389-407. </P> <P> 5. Brodie M, et.al. Epilepsy Research 1999; 37: 81-87. </P> <P> 6. Pellock J. Hospital Medicine 1999; August: 43-49. </div>